L’héliographie

La première photographie au monde, intitulée « Vue de la fenêtre à Le Gras », a été prise par Nicéphore Niépce en 1826. Il a qualifié ces premiers travaux photographiques « Héliographe ». À l’époque, les propriétés physico-chimiques de la nouvelle technologie n’avaient pas encore été définies exactement.

Aujourd’hui,le photographe allemand Claus Stolz s’efforce de reproduire le travaille de Niépce, mais en le poussé à l’extrême. Stolz utilise cette technique depuis plus de vingt ans — une technique qu’il appelle « héliographie» comme un clin de œil à son prédécesseur.

À l’aide de temps d’exposition allant de quelques secondes à plusieurs heures, les rayons du soleil attaquent le matériau photosensible; un processus destructeur soigneusement mesuré. Un monde unique de multiples couleurs et motifs délicatement structurées sont créés au moment de la fusion et de la cristallisation des couches du film. Des formations surréalistes, des grimaces bizarres et des têtes de monstre grotesque se présentent. Grâce à l’action ciblée de la chaleur, le support image devienne l’objet, une pièce à petite échelle de l’art statuaire comparable aux toiles de Lucio Fontana tailladés et perforés dans les années 60. Des traces de temps et d’énergie sont fusionnées sur le papier photosensible et poussent ainsi curieusement l’invisible vers le palpable.

Les résultats dépendent de différents facteurs : les matériaux utilisés, le temps d’exposition, les réglages de l’appareil, l’intensité de la lumière du soleil et des conditions climatiques (par ex. interruption de l’exposition par les nuages). Et enfin, bien sûr, un contrôle minutieux de la façon dont le film sera développé. les traces de la lumière sont gravées dans le matériau de film à l’aide de dispositifs à plusieurs lentilles. Par la suite, ces traces laissées dans le film, sont agrandies et imprimés sur du papier directement. Les diapositives de ces film sont alors projetées sur des murs.

À l’ère de l’imagerie numérique, les travaux de Stolz se positionnent dans l’histoire de la photographie et son utilisation permette à de vielles techniques de ne pas se perdre dans le temps.

L’adresse de la page FB de Claus Stolz : https://www.facebook.com/claus.stolz.5?hc_location=stream