Ce dos numérique n’est pas nouveau, mais comme les appareils MF gagnent en popularité, surtout depuis que les prix ont « légèrement diminués ». Le IQ250 est l’une de ces merveilles qu’il faut avoir essayée au moins un fois dans sa vie. Mais malheureusement comme ce n’est pas tous les photographes qui auront la chance de tester un tel appareil, le Blog Photo a pensé le présenter. Nous somme ici dans le monde des MF haut de gamme, un monde à part et souvent inaccessible.

Un dos moyen doté d’un capteur CMOS comme le nouveau IQ250 conserve tout le potentiel des dos CCD, mais ajoute une plus grande performance en haut ISO. Ainsi le IQ250 devient un appareil encore plus exceptionnel grâce à l’énorme capteur CMOS dont il est équipé, mais la différence se voit surtout quant nous utilisons des sensibilités de plus de 400 ISO; ce qui était la limite des capteurs CCD. Certains photographes poussaient leur appareil jusqu’à 800 ISO, mais les images perdaient énormémnt en qualité. Depuis l’adoption des capteurs CMOS les choses ont changées et il est maintenant possible de « shooter » sans problème à 1600 ISO.

Conception

La IQ250 est relativement petit, l’ensemble est d’une sobriété exemplaire. Il est doté du WIFI, une fonction qui, pour les purs et durs, étaient considérée comme un gadget, mais le voici qui fait son apparition sur ce type d’appareil pourtant destiné à une clientèle très exigeante et un peu conservatrice; la preuve que les mentalités évolues même dans ce mode fermé des MF.

Ainsi donc le WIFI permet de se connecter à l’appareil via un mobile comme un smartphone ou une tablette électronique et l’utiliser comme déclencheur à distance. Les performances de la batterie ont été sensiblement améliorée. Les capteurs CCD étaient connus pour être de grands consommateur d’énergie tandis que les CMOS ont tendance à être moins énergivores. À titre de comparaison, il est dorénavant possible de faire une séance photo sur une seule charge avec le IQ250, alors qu’il fallait utiliser 2 ou 3 batteries avec un appareil équipé d’un CCD.

CMOS ou CCD

Certains photographes prétendaient que les CMOS ne produisaient pas la même qualité de photos, une autre réactions un peu conservatrice de la part de certains professionnels, car les performances du IQ250 se comparent sans problème avec les boîtiers dotés d’un CCD. De plus ces capteurs produisent de meilleures photos en haut ISO. Le bruit est peu ou inexistant de 100 à 400 ISO. Il fait timidement son apparition à 800 et demeure tout à fait acceptable à 1600 ISO. Il est même possible de passer son fichier image dans un logiciel comme Topaz DeNoise pour atténuer les quelques résidus de bruit pour les adeptes d’image ultra-nettes.

Certains puriste ont été jusqu’à comparer un appareil doté d’un capteur CCD avec celui équipé d’un CMOS. Les résultats sont assez semblables jusqu’à 800 ISO. Au-delà les CMOS écrasent les capteurs CCD. À 1600 ISO les images d’un capteur CCD s’écroulent envahies par le bruit et des artefacts très apparents.

De nouvelles fonctionnalités

Le nouveau IQ250 a maintenant un mode LiveView simple d’utilisation qui vous donne un aperçu en direct à 25 images par seconde. Cela est très utile lorsque vous essayez de bien composer votre image en studio. Vous voyez mieux ce que sera votre image finale que dans le viseur principal, surtout quand la caméra est reliée à un ordinateur. Un excellent outil pour tous les gens qui aiment prendre leur temps et ajuster parfaitement leur cadrage.

De plus vous pouvez utiliser le logiciel CaptureOne sur votre appareil mobile pour vous connecter directement à votre IQ250 sans avoir besoin de câbles, cela vous permet de déclencher à distance, de changer les réglages de l’appareil et même de visualiser vos précédente photos.

Des rumeurs circulent affirmant que le capteur CMOS de 50 mégapixels de ce Phase One serait le même que celui utilisé dans les appareil Hasselblad et Pentax. Une autre preuve qu’une certaines forme de démocratisation des appareils moyen format est en train de voir le jour très lentement, car le Pentax 645z est un excellent MF qui coûte beaucoup moins cher que tous autres autres.Si son capteur est le même que celui de Phase one, alors le MF devient accessible aux photographes n’ayant pas les moyens de payer une fortune pour accéder à ces appareils haut de gamme.

Il est vrai cependant que le capteur seul ne définit pas la valeur d’un appareil. Par exemple le Phase One IQ250 est le seul avec un écran tactile de haute résolution. De plus, selon l’avis de quelques photographes familiers avec le système Pentax, leurs lentilles ne sont pas aussi bonness que ceux de Phase One et Hasselblad. En outre, le IQ250 s’adapte sur une variété de d’appareils photo MF comme les Contax, les Hasselblad V, les Mamiya RZ et, bien sûr la plate-forme PhaseOne. L’approche adoptée est donc plus polyvalente et ouverte, contrairement aux Hasselblad, Lecia et Pentax.

Conlusion

Le seul vrai défaut du IQ250 est son prix, mais la photographie numérique moyen format n’a jamais été bon marché, bien que nous avons l‘impression qu’ils n’auront pas de problème à vendre ce IQ250 étant donné que la technologie et l’interface sont incontestablement dans une classe part.

 

Spécifications techniques

Capteur: CMOS de 50 Mpx de 44 x 33 mm (8280 x 6208 pixels)

Taille des pixels de 5,3 x 5,3 micron

Plage ISO allant de 100 à 6400

Temps de pose disponible de 1/10.000 de seconde à 1 heure

Mode rafale de 1,2 images/seconde

Mémoire interne de 2 Go

Écran de 3,2 pouces tactile de 1,15 mégapixels,  290 dpi avec angle de vision de  170°

LiveView disponible

Wifi intégré


Prix : 35 000$
jupiter2000Boîtierdécouverte
Ce dos numérique n'est pas nouveau, mais comme les appareils MF gagnent en popularité, surtout depuis que les prix ont 'légèrement diminués'. Le IQ250 est l'une de ces merveilles qu'il faut avoir essayée au moins un fois dans sa vie. Mais malheureusement comme ce n'est pas tous les photographes...