Que font Nikon et Canon ?

Plusieurs observateurs et analystes de la scène de l’imagerie numérique se posent cette question : qu’attendent Canon et Nikon avant de se décider à produire des appareils « mirrorless » qualitatifs ?

Le dernier rapport financier de Nikon démontre clairement un bilan négatif. Les ventes sont à la baisse et les prévisions pour les prochaines années sont encore pires que prévues. Le très sérieux journal Américain « The Wall Street Journal » a récemment pondu un article peu flatteur sur la stratégie commerciale de Nikon, accusant même la société de ne pas avoir de vision à long terme.

Une attitude difficile à comprendre

Plusieurs analystes suggèrent que Nikon devrait offrir le plus rapidement possible un appareil Full Frame sans miroir. Selon eux Nikon est embourbé dans une vision conservatrice et se trouve dans  l’obligation d’innover le plus rapidement possible si la marque ne veut pas être surpassé par Sony, Fuji et les autres entreprises qui ont décidé de délaisser les reflex au profit des appareils photo sans miroir.

Le marché démontre clairement la croissance dans une seule et unique catégorie : celle des caméras «mirrorless». Ces derniers sont plus petits et moins chers que les reflex numériques. Ils offrent une qualité d’image impressionnante et la polyvalence des appareils à objectifs interchangeables. Pour les consommateurs, les modèles « mirrorless » sont la porte d’entrés vers la photographie « sérieuse » à un moindre coût. Par exemple, certains de ces appareil peuvent coûter jusqu’à 30% moins cher pour une qualité d’image équivalente.

Les « mirrorless » en progression

Dans les quatre premiers mois de cette année, la vente des caméras « mirrorless » par les entreprises japonaises ont augmenté de 12 % par rapport à l’année précédente. Pendant la même période, les ventes étaient en baisse de 42 % pour les appareils photo compacts et de 17 % pour les reflex numériques.

Nikon fut le dernier des grands fabricants japonais à produire des appareils photo sans miroir et son offre se limite toujours à quelques modèles peu qualitatifs. Cette attitude attentiste s’expliquerait selon certains spécialistes par la crainte de voir leur place dominante diminuer; Canon et Nikon préfèrent donc adopter une approche conservatrice, mais cette stratégie ne semble ne pas fonctionner. La division appareil photo de Nikon, affiche une baisse de 9 % de son revenu pour le premier trimestre de 2014.

Conclusion

Le choix est simple, soit Canon et Nikon modifient leur stratégie marketing, soit ils seront tôt au tard dépassés par de nouveaux joueurs qui rivalisent d’ingéniosité pour produire des appareils « mirrorless » toujours plus performants.