Être photographe de presse présente quelques contraintes inhérentes à ce métier. L’une de ces contraintes est de devoir alimenter rapidement le journal pour lequel vous travaillez en photos. Un photographe de presse du nord de la France, aidé d’un ami informaticien, a conçu une application permettant de transmettre en temps réel via une liaison WT-4, WT-5 ou WMU, des fichiers photo.

Cette application permet à un photographe de se libérer de cette étape de transmission de ses photos via un ordinateur portable, et de se concentrer sur son travail. Grâce à PressIPTC, un photographe n’a qu’à préparer ses méta-données IPTC et choisir les photos qu’ils veut transférer.

Rappelons qu’un fichier photo vient avec un jeu d’attributs de métadonnées appelé « Information Interchange Model » (IIM). Ce standard a été conçu en 1990 par le groupe « International Press Telecommunications Council », ou IPTC afin d’améliorer les échanges d’informations.

Cette application peut recevoir les photos via un appareil nommé WT-5, qui est un émetteur sans fil utilisé par certains reflex numériques Nikon. Il supporte le LAN filaire (10BASE-T, 100BASE-TX) ou le LAN sans fil (IEEE802.11b/g, 11 a) et permet la création de plusieurs réseaux de caméra avec capacité de navigation et de téléchargement des images à distance.

L’émetteur WT-5

Cette application fort ingénieuse est dotée de deux principales fonctionnalités :

  • L’incrustation de méta-données IPTC dans les fichiers numériques.
  • L’envoi de photos sur un serveur via le protocole FTP.

Ces fonctionnalités qui peuvent être utilisées conjointement ou séparément, sont réalisées grâce à un service que le photographe peut lancer et stopper à sa guise. Une fois démarré, l’appareil mobile doté de l’application PressIPTC, scanne le répertoire choisi préalablement et traite les photos qui s’y trouvent.

PressIPTC offre également la possibilité de créer des gabarits de méta-données IPTC. Ainsi, vous pouvez créer plusieurs gabarits si par exemple vous travaillez pour plusieurs agences sans avoir à modifier les méta-données. Il suffit de choisir un gabarit pré-formaté avant chaque séance de travail. L’application PressIPTC peut soit transmettre en « live » les photos, idéal pour alimenter un fil d’actualité en temps réel, soit en « traitement par lot ».

Les différents réglages se font par le biais d’une fenêtre dédiée. Celle-ci vous permet de modifier les paramétres de l’application selon vos besoins.

Les différentes fenêtres de paramétrage de PressIPTC

Cette fenêtre permet de paramétrer la galerie, vos gabarits et le choix des serveurs FTP. PressIPTC  permet également de consulter l’historique d’utilisation. Celui-ci donne accès à plusieurs informations, dont :

  • Le début du traitement.
  • L’incrustation des méta-données IPTC.
  • Le renommage des photos avant le transfert FTP.
  • L’envoi FTP.
  • L’enregistrement de la miniature.
  • L’effacement de la photo originale.
  • La fin du traitement ainsi que la durée de celui-ci.

Pour pouvoir utiliser cette application vous devez installer les logiciels suivants : Tetherfy, FTPServer, WMU, EOS Remote, DSLRDashboard. La plupart de ces logiciels sont gratuits et disponibles sur Google Play.

La dernière version offre quelques nouveautés, dont une optimisation de la vérification des réglages, la correction du bug d’incrustation IPTC quand les champs Iptc4XmpCore sont sélectionnés mais vide, ainsi que l’ajout d’une fenêtre « A propos » offrant la possibilité de contact du support ainsi qu’un accès au site internet dédié à PressIPTC.

Une future mise à jour permettra d’inclure la géolocalisation aux données IPTC via le GPS du téléphone ou de la tablette électronique, ainsi que la connexion en anonyme pour les serveurs FTP sans login et MDP. Elle devrait être disponible dans une ou deux semaines.

Cette application compatible avec Android 4.0 ou ultérieur, est vendue 14,35 $ / 10 euros. Elle est disponible sur le site de Google Play. Vous pouvez également consulter le site de PressIPTC en cliquant ici.

jupiter2000Logiciel
Être photographe de presse présente quelques contraintes inhérentes à ce métier. L'une de ces contraintes est de devoir alimenter rapidement le journal pour lequel vous travaillez en photos. Un photographe de presse du nord de la France, aidé d'un ami informaticien, a conçu une application permettant de transmettre...