La pose longue : Comment j’ai découvert cette technique complètement par hasard !

En photographie la pose longue est une technique qui permet de réaliser différents effets artistiquement très intéressants. Elle peut être utilisée par exemple pour créer des filés lumineux ou pour donner un effet vaporeux à une étendue d’eau en photographie de paysages. La photographe Suzy, une autodidacte, nous explique comment elle a découvert la pose longue et la façon dont elle l’exploite afin de créer des oeuvres surréalistes.

Je m’entraîne depuis quelques temps à la pose lente. Cette technique très populaire a l’avantage de rendre n’importe quel paysage plus captivant, pour un peu que vous photographiez des éléments mouvants (passants, cascade, grande roue, ou encore voitures).

Les filtres ND

Afin de pouvoir faire de la pose lente en pleine journée j’ai récemment acquis un filtre gris neutre ND1000. En effet, en pleine journée, en plein soleil, impossible d’augmenter assez le temps de pose pour obtenir le résultat souhaité. Même si vous fermez le diaphragme de l’appareil au maximum, la luminosité sera toujours trop importante pour avoir besoin d’un long temps de pose (qui permet de laisser passer plus de lumière).

Les filtres gris neutre (ND) servent alors à réduire l’intensité lumineuse pour permettre à l’appareil de compenser le manque de lumière par une vitesse d’obturation lente.


Un filtre ND variable Kenko utilisé pour réaliser des poses longues

Une découverte par hasard

Ce jour-là, mon appareil Canon 600D, posé sur un mini trépied, j’essayais de photographier la Grande Place de Bruxelles. La foule du marché du matin (les déchargements de camion, les passants) rendait cette scène plutôt intéressante.

Au moment du déclenchement, j’ai voulu lâcher l’appareil pour éviter le flou de bouger. Mais à ce moment-là j’ai accidentellement fait pivoter le boîtier sur l’axe du trépied. Je me suis dis : « Mince, photo ratée… » Quelle a été ma surprise en découvrant que finalement le rendu de la photo n’en était qu’amélioré ! Cela a donné un côté complètement surréaliste à la photo, comme si j’étais derrière une vitre, presque dans un rêve.

Depuis j’aime bien refaire cette «technique» car je trouve qu’elle donne un côté très artistique aux photos. Vous voulez essayer de refaire cette technique et donner un côté surnaturel à vos photos ? Rien de plus facile.

Quel matériel utilisé

  • Un appareil photo reflex
  • Un objectif grand angle (les photos ci-dessous ont été prises avec un 18-135mm, focale à 18mm)
  • Un filtre ND adapté au diamètre de votre objectif
  • Un trépied

Quels réglages et comment réaliser votre photo

  • Fixer la sensibilité au minimum (ISO 100)
  • Utiliser une ouverture du diaphragme moyenne (ici f/6,3)
  • Utiliser une vitesse d’obturation lente (entre 6s et 15s selon la luminosité)
  • Utiliser le retardateur de l’appareil (1s)
  • Placer l’appareil sur son trépied, déclencher la photo et au moment de la prise de vue par l’appareil faire pivoter le boîtier sur l’axe du trépied jusqu’à la fin. Et voilà !

Quelques exemples

Puisque des exemple vaut mieux que des paroles, voici trois exemples prises à la Grande Place de Bruxelles et à Korenmarkt qui se se trouve au centre du lieu historique de Gand :

Vous pouvez suivre le travail de Suzy en visitant son portfolio à cette adresse : http://suzypix.wordpress.com

crédits photo : syzypix

2 commentaires

  1. Ce n’est pas à proprement parlé de la pose longue (comme sur la photo illustratrice de l’article) puisqu’il y à mouvement de l’APN en plus. C’est plus un flou de bougé artistique (un peu comme le coup de zoom). L’effet est intéressent, même si sur la première photo il ressemble beaucoup trop à de la sur-impression. Les deux autres sont quant à elles très sympathique ^^
    Bonne continuation