E-M1II : un obturateur électronique offrant une vitesse de 1/32 000 ?

olympus1

Selon le site 43rumors, le futur E-M1II pourrait être doté d’un obturateur « tout » électronique » pouvant atteindre 1/32 000 de s.

Si Olumpus décide d’équiper son appareil micro 4/3 d’un tel obturateur, cela en ferait l’appareil « mirrorless » parmi les plus rapides sur le marché. L’obturateur électronique présente plusieurs avantages par rapport à l’obturateur mécanique

Plusieurs avantages

1) Il est plus robuste et plus fiable, parce qu’il n’y a pas de pièces mobiles.

2) Il est complètement silencieux : si vous photographiez dans des situations où le bruit de l’obturateur peut être un problème, par exemple au théâtre, ou en photographie de rue, l’obturateur électronique permet de passer complètement inaperçus.

3) Il élimine le risque de flou de bougé à des vitesses d’obturation lentes. Les vibrations du miroir ne sont pas la seule cause du flou : en photographie macro, on peut clairement voir le flou créé par les mouvements de l’obturateur.

4) Il permet des vitesses d’obturation extrêmement rapide : alors que la plupart des obturateurs mécaniques dépassent rarement 1/8000, les obturateurs électroniques peuvent aller bien au-delà.

5) Il améliore la vie de la batterie car il n’y a pas de rideaux mobiles.

6) Dans les caméras « mirrorless », il améliore la vitesse de l’autofocus et le suivi, parce que les capteurs AF (placés directement dans le capteur d’image principal) sont toujours exposées à la lumière.

Encore des progrès à faire

Alors, pourquoi l’obturateur électronique n’est pas encore la norme dans tous les appareils photo ? En fait, la plupart des caméras fabriquées à partir de 2006 ont déjà un obturateur électronique : si votre appareil dispose d’une visualisation en direct, il est doté d’un obturateur électronique, mais il l’utilise uniquement pour le live view et la vidéo.

Ceci s’explique par le fait que le « rolling shutter » est très similaire à l’obturateur mécanique : au lieu de faire une photo en une seule prise, il « scanne » le capteur de haut en bas. Si vous prenez une photo de quelque chose qui bouge rapidement, la partie supérieur sera légèrement différente, et le résultat final sera « traduite en distorsions visuelles » dans l’image ou par des asymétries. Ce problème pourrait être éliminé si les obturateurs électroniques étaient aussi rapides que les obturateurs mécaniques, malheureusement ce n’est pas toujours le cas.

Olympus aurait-il trouvé ?

Olympus semble avoir réussi à produire un obturateur électronique relativement peu coûteux, pouvant atteindre des vitesse très élevés; comme l’a fait Fuji avec le X-T1 par exemple qui peut atteindre des vitesses similaires. Toutefois, tout ceci est du domaine de la rumeur. Nous devrons attendre encore quelques mois avant d’en savoir plus.