Des anciennes photographies retrouvées sont bien l’oeuvre de John Ruskin

ruskin

Des experts viennent de confirmer qu’une boîte de photographies mise aux enchères en 2006 sont bien l’oeuvre de l’artiste et critique John Ruskin.

Les daguerréotypes achetés en 2006 ont bien été pris ou achetés par Ruskin à Venise vers 1850, quand il faisait ses recherches afin d’écrire son traité en trois volumes sur l’architecture et l’art vénitien. Ce lot de photos montrent également des scènes de la France, de la Suisse, de l’Italie, et des Alpes qui seraient les plus anciennes images connues de cette région. Les daguerréotypes ont été mis aux enchères par un vieil homme vivant en Angleterre qui affirmait que les photographies appartenaient à sa famille depuis un demi-siècle.

ruskin1Venice. Palazzo Gritti-Badoer with Laundry, 1846–1852.

Ruskin est mort en 1900, et la quasi-totalité de ses biens ont été vendus en 1936. Né le 8 février 1819 à Bloomsbury, grâce à la fortune de sa famille, il consacra sa vie à l’écriture. C’est dans les années 1840 qu’il se fit vraiment connaître en proposant une nouvelle façon d’appréhender l’art.

ruskin3Venice. Le grand Canal. 1845

Les commissaires-priseurs, qui ont admis qu’ils n’avaient aucune idée que les plaques étaient des daguerréotypes, avaient mal lu l’étiquette sur la boîte. Ils ont confondu « Venise » avec la ville de « Vienne » en Autriche, et ont alors estimé leur valeur à seulement 75 $ / 80 euros.

ruskinVenice. The Ducal Palace South Façade. 1849–1852.

Deux acheteurs ont repéré le lot en 2006, ils avaient l’intuition qu’ils pourraient s’agir de photos importantes de Ruskin; la boîte a alors été vendue 100 000 $ / 75 000 euros.

ruskinThe ‘Frenchman’. Venice. St. Mark’s and the Piazza, 1845.

ruskinJohn Ruskin and John Hobbs. Venice. The Ducal Palace. 1849–1850.

john_ruskinJohn Ruskin en 1879

L’enchère gagnante fut faite pas les collectionneurs Ken et Jenny Jacobson. Cette semaine, ils ont publié un catalogue entièrement illustré de leurs découvertes. Plus de 325 images sont présentées, accompagnées de textes décrivant l’oeuvre de Ruskin qui se caractérise par sa volonté de proposer une nouvelle approche de l’art en ayant recours à des formes gracieuses, ondulées, et par des motifs décoratifs associés à des végétaux, des fleurs, des insectes, le tout appuyé par des couleurs saturées et attractives.

[via]