robert frank

Plusieurs grands groupes de photographes américains tirent la sonnette d’alarme concernant un projet de loi qui vient d’être adopté par l’État de l’Arkansas. La loi SB-79, appelée « Personal Rights Protection Act, » obligerait les photographes de rue à obtenir le consentement écrit de tous les inconnus qui seraient pris en photo dans un lieu public.

La loi pourrait avoir des conséquences énormes sur la photographie de rue. L’American Society of Media Photographers écrit qu’elle se joint à la MPPA, DMLA, NPPA et autres organisations en s’opposant à ce projet de loi et demandant au gouverneur de l’Arkansas d’apposer son veto.

Selon l’ASMP :

Ce projet de loi est sans précédent et ses implications stupéfiantes. Par exemple, un photographe ayant pris une image montrant des personnes reconnaissables, postée sur internet pour un usage ne nécessitant pas une autorisation écrite nulle part ailleurs dans le monde, pourrait être poursuivi par l’une de ces personnes, mais le plus incroyable c’est que si cette photo a été prise en Floride et qu’une personne vivant en Arkansas voit cette photo sur laquelle elle apparaît, elle serait autorisée à poursuivre le photographe pour atteinte à sa vie privée.

L’ASMP soutient que cette loi mettra « une charge sans précédent pour tous les photographes » qui souhaitent présenter leur travail sur internet. Ceux qui n’obtiennent pas une autorisation écrite provenant d’inconnus qu’ils photographient, pourraient être poursuivis en justice et devoir prouver que leur travail se qualifie comme une exemption de « fair use », qui est aux États-Unis un ensemble de règles de droit, d’origine législative et jurisprudentielle, qui apportent des limitations et des exceptions aux droits exclusifs des artistes sur leurs œuvres.

Ces exemptions incluent des publicités, des photos politiques ou d’intérêt public, ou encore des photos sur lesquelles des individus ne sont pas identifiés ou nommés. Si le gouverneur de l’Arkansas n’appose pas son veto avant le 31 mars, cette loi deviendra effective.

Plusieurs organismes et groupes de photographes s’opposent à cette loi qui mettrait en péril la photographie de rue dont le but est de présenter est de documenter la condition humaine dans les lieux publics. Nous n’avons qu’à penser aux photographes Robert Frank, Robert Doisneau ou Alfred Eisenstaedt qui ont rendu cet art si populaire. Si cette loi devant passer, certains autres États pourraient emboîter le pas, ce qui serait une véritable catastrophe pour les photographes de rue de ce pays.

crédits photo : Robert Frank

jupiter2000photographie
Plusieurs grands groupes de photographes américains tirent la sonnette d'alarme concernant un projet de loi qui vient d'être adopté par l'État de l'Arkansas. La loi SB-79, appelée « Personal Rights Protection Act, » obligerait les photographes de rue à obtenir le consentement écrit de tous les inconnus qui seraient...