Une startup basée dans la Silicon Valley aux États-Unis s’emploie à révolutionner la photographie. Appelée Light, son but est de parvenir à produire des capteurs qualitatifs de 52 mégapixels qui équiperont les futurs smartphones en 2016.

Le MIT Technology Review vient de publier un première analyse de cette nouvelle technologie proposée par Light. Nous savons maintenant que la société travaille sur la conception de modules photographiques qui disposent de plusieurs capteurs et d’objectifs. En combinant les images captées par ce module multiobjectifs, il devient possible d’obtenir une image de meilleure qualité sans augmenter la taille du module photo.

L’idée rappelle un peu celle de LinX, la société qu’Apple vient d’acquérir pour un montant de 20 millions $. Tout comme avec LinX, Light veut produire un appareil novateur afin d’offrir une « expérience reflex » aux utilisateurs de smartphones. Le système permet aussi d’offrir un zoom plus puissant; celui-ci est sélectionné par l’utilisateur et l’appareil détermine quels modules seront déclenchés quand la photo sera prise et la façon dont les miroirs contenus dans chacun des modules se déplaceront. Les données recueillies sont ensuite numériquement combinées afin de simuler un super zoom ou un grand angle.

Tout cela est encore à l’étape de prototype, mais Light espère commencer à livrer ses modules de 52 mégapixels dès 2016. De plus, l’entreprise aurait signé un contrat d’investissement avec Foxconn, le fabricant mondial en électronique qui joue un rôle très important chez Apple. Celui-ci semble d’ailleurs très intéressé par ces modules multi-objectifs-capteurs pour les smartphones. Selon certains de ses représentants, ces modules interchangeables sont le futur des appareils mobiles.

[via]
jupiter2000capteursmartphone
Une startup basée dans la Silicon Valley aux États-Unis s'emploie à révolutionner la photographie. Appelée Light, son but est de parvenir à produire des capteurs qualitatifs de 52 mégapixels qui équiperont les futurs smartphones en 2016. Le MIT Technology Review vient de publier un première analyse de cette nouvelle technologie...