Pixel Shift Resolution : Pentax nous explique exactement comment sa technologie fonctionne

pentax-k3II

Suite à la sortie de son nouveau K-3 II, Pentax a publié de l’information expliquant comment sa technologie « Pixel Shift » fonctionne. Ricoh, contrairement à Olympus, n’utilise pas cette technique par déplacement du capteur pour produire une image composée d’une plus forte densité en pixels, mais plutôt pour récolter plus d’informations venant de la scène photographiée.

Cette version Ricoh du pixel shift permet de produire une image plus nette, sans moirée et dont les couleurs sont plus fidèles à la réalité. De plus selon Ricoh, elle élimine la nécessité d’un dématriçage conventionnel, comme c’est le cas avec un capteur utilisant une matrice de Bayer d’une façon passive.

Des couleurs plus fidèles

Ricoh nous dit que sa technologie déplace les pixels du capteur dans 4 directions en utilisant le système anti-vibration de l’appareil à une fréquence de 500HZ; le résultat final est une image dont les données numériques renferment toute l’information nécessaire afin de produire une photo dont les couleurs seront plus fidèles, sans augmenter de façon significative la taille des fichiers numériques.

Pentax Z-PIXEL-SHIFT-RES

Moins de bruit en haut ISO

Les images prises en mode « Pixel Shift Resolution » présentent également moins de bruit en haut ISO, ceci pour deux raisons; d’une part les expositions multiples permettent de « reconstruire » une image en empilant plusieurs photos identiques. Cette technique est appelée « Noise Stacking ». Le bruit étant un phénomène aléatoire, la puce d’imagerie peut ainsi reconstruire une image sans aucune trace de bruit.

D’autre part, dans une image produite par un capteur recouvert d’une matrice de Baye, deux des trois couleurs primaires doivent être interpolées en se basant sur les valeurs environnantes. Cette méthode fait en sorte que le bruit des pixels adjacents se retrouve partiellement sur les pixels voisins; donnant au final une image bruitée que le système NR doit traiter en lissant le bruit, et par le fait même, les détails. Le Pixel Shift de Ricoh reproduit en quelque sorte la façon dont un capteur Foveon capture les photons pour chacun des photosites. En réduisant la nécessité d’une interpolation des couleurs en se basant uniquement sur les informations venant des pixels voisins, le bruit est réduit au maximum.

L’entreprise nipponne a d’ailleurs mis en ligne une vidéo dans laquelle elle montre la façon dont tout cela fonctionne.

Une fois que tout cela a été expliqué, ce serait intéressant que Ricoh publie quelques photos afin que nous puissions juger de l’efficacité de cette technologie.

[via]