Giulio Magnifico : Cinq conseils pour vous assurer de faire les meilleures photos dans un bistrot

Rien de plus facile diront certains; si vous voulez prendre des photos dans un bar, prenez un verre et entamer la conversation avec votre voisin. Le reste se fera tout seul ! Rien n’est plus faux. Un bar est une pièce faiblement éclairée, vous aurez besoin de plus qu’un smartphone et surtout beaucoup de chance pour arriver à réaliser des images mémorables.

ckcljums4vwhzhb7dc5q

Depuis trois ans, le photographe de 27 ans, Giulio Magnifico, travaille sur un projet consistant à prendre en photo les clients des bistrots de sa ville, située dans le nord-est de l’Italie. Ces endroits sont très fréquentés; ils permettent de discuter et de lire son journal paisiblement en buvant une bonne bière, ou un verre de de vin. Selon Magnifico :

Les bistrots représentent l’âme et la tradition ancienne de ma région. Les gens qui s’y trouvent, s’intègrent parfaitement dans l’environnement. Voici cinq conseils qui s’adressent à tous ceux et celles qui désirent faire ce genre de photos.

1) Demander au propriétaire la permission

o0edfdai0165nrbergzp

Si vous prévoyez faire une séance de photographie, cela peut être une bonne idée de devenir ami avec le propriétaire et les barmans afin que tout le monde sache que vous n’êtes pas là pour les épier.

Vous pouvez par exemple téléphoner à l’avance, ou aller au pub un peu plus tôt avant votre “shooting”, afin que vous puissiez parler à quelqu’un et vous assurer que le propriétaire est d’accord.

2) Utiliser le bon objectif

wcu1cffjkgczsnwihecb

Bien qu’un 70-200 f/2.8 vous aidera à obtenir une bonne prise à travers la pièce sans être remarqué, ce n’est pas la méthode que je préconise.

Idéalement, un objectif léger et lumineux est préférable. Vous aurez moins l’air d’un “espion” qui cherche à mitrailler hypocritement ses sujets. Plus important encore, vous pourrez photographier à f/1.4 ou f/ 1.8, ce qui vous permettra d’utiliser les bas ISO de votre appareil et obtenir au final des images plus propres.

Un zoom grand angle est l’idéal, surtout si le bistrot où vous vous trouvez n’est pas très grand. Vous pourrez isoler vos sujets tout en conservant de l’espace sur vos photos pour montrer les lieux où ils se trouvent. Prendre en photo un client en l’isolant de tout reste, ne donnera pas de bonnes images. Vous devez raconter une histoire; pour cela vous devez le situer dans un lieu. Ceci renforcera votre composition et ajoutera une touche intimiste.

3) Connaître votre éclairage

xc2nri6ijdjf5mojp6z9

Encore une fois, il vaut mieux bien connaître où vous ferez vos photos, afin de savoir comment obtenir le meilleur de la lumière ambiante. Idéalement vos sujets doivent se trouver près d’une fenêtre. Essayez d’éviter les coins sombres, sauf s’ils sont baignés dans une lumière intéressante qui donnera des photos contrastées, surtout si vous pensez faire du N&B. Un visage sortant de la pénombre peut donner une image très forte. C’est à vous de bien étudier cet aspect des lieux que aurez choisi.

4) Faire connaissance

z90hsiauq5nz6xnejlou

Beaucoup de mes sujets étaient des hommes âgés. Acheter un verre, parler de votre projet et leur poser des questions sur eux-mêmes (s’ils semblent ouverts à l’idée); cela pourrait vous permettre de faire de meilleures photos. Elles donneront l’impression que vous avez photographié ces gens sans les avoir agressés, ou sans avoir “volé” une partie de leur intimité.

Si vous envisagez de faire ce projet sur une longue période de temps, ne changez pas de bistrot. Devenez un client comme les autres. Vous vous faciliterez ainsi la tâche, car vous n’aurez pas à “reconquérir” un autre espace et de nouveaux clients.

5) Savoir quand s’arrêter

myunvqn30ss4rlgqu6ch

Les personnages dans mes photos sont pour la plupart des gens âgés. Vous aurez à juger l’humeur de ces gens; sont-ils prêts à se faire photographier ? Sont-ils dans une bonne journée ou s’ils préféraient avoir la paix. Parfois il vaut mieux simplement s’asseoir tranquillement avec un verre et observer, vous pourrez ainsi planifier votre prochain “shooting”.

Ne vous découragez surtout pas si vous trouvez que vos photos ne sont pas aussi captivantes que mes “austères” portraits. Ce projet s’est fait sur une période de trois ans, le chemin fut long et compliqué à certains moments. Mais si vous persistez, vous obtiendrez de “petits instants de vie”, qui marqueront à jamais votre travail de photographe de rue humaniste.

Pour voir d’autres photos de Giulio Magnifico, vous pouvez visiter son site internet.

crédit photo : Giulio Magnifico