7 conseils pour bien utiliser son objectif ultra-grand-angle

neta_bartal

Le 35mm et le 50mm sont des focales populaires en raison de leur angle de vue sobre, qui ne permet pas d’obtenir d’étranges photos déformées; un « défaut » propre aux ultra-grands angles. Par exemple un 21mm déforme la réalité et produit des effets de perspectives souvent indésirables.

En outre, un grand angle rectiligne d’une qualité décente est souvent vendu à un prix prohibitif. Heureusement il existe des marques comme Voigtlander qui offrent des UGA vraiment exceptionnels à un prix très raisonnable.

La prise de vues avec un UGA est une expérience tout à fait différente qu’avec un 50mm. Cela peut être intimidant au début. Le photographe Dahmein McFadden nous donne sept petits trucs pour bien exploiter tout le potentiel de cette optique hors normes.

1. Remplir le cadre avec quelque chose d’intéressant

Cela semble évident, mais c’est quelque chose qu’il ne faut surtout pas négligé lorsque vous photographiez avec un UGA. En regardant une scène à travers votre viseur pour la première fois, vous serez étonné par l’image; celle-ci englobera un champ très large. Il faut alors bien choisir ce qui sera intégré à la photo.

Giuseppe Milo_3

En premier lieu, assurez-vous que votre sujet principal est mis en évidence, puis remplissez le cadre avec des détails qui renforceront votre composition. Il ne faut surtout pas faire l’erreur de place votre sujet au centre, noyé dans un fouillis de lignes et de couleurs qui distrairont la lisibilité de l’ensemble.

2. Se rapprocher de votre sujet

Avec un ultra grand angle, vous aurez besoin dans certains cas, de se vous rapprocher de votre sujet. La distorsion produite par un UGA peut s’avérer un excellent moyen de mettre en évidence celui-ci.

digitalpimp

Il faut simplement savoir bien exploiter cette particularité. Si vous êtes un photographe d’architecture ou de paysages, ce conseil ne s’applique évidemment pas. Approchez-vous de votre sujet, essayez différents angles. Un UGA est un objectif qu’il faut savoir dompter.

3. L’intérêt du premier plan

Tout ce que vous mettrez dans votre image, sera exagérément déformé, d’où l’importance de bien choisir le premier plan. Mais il faut être prudent avec cette règle, par exemple des bras qui ne sont pas placés correctement dans l’image, ressembleront à de longs câbles. Le résultat final sera très inesthétique.

Jake Stimpson

Les ombres par contre ou certains objets, placés en premier plan, produiront un effet dramatique qui donnera une force supplémentaire à votre composition. C’est un truc qui peut être utilisé en photographie de rue, surtout si vous transformez vos photos en N&B. L’effet sera alors encore plus percutant.

4. Exagérez les espaces

Un minuscule appartement deviendra un vaste lieu où vous pourrez jouer avec la perspective. Il est possible avec un UGA de créer des images vraiment surréalistes où vous sujets seront « artistiquement » déformés. Plusieurs grands photographes utilisent ce truc pour créer des photos très puissantes, mais surtout très originales. Ici, la seule limite est votre créativité.

5. Faire bon usage des lignes de fuite

Vous obtiendrez des formes distordues avec un ultra-grand-angle; cependant vous pouvez utiliser cet effet pour réaliser de magnifiques compositions dont les lignes de fuite s’étendront de part et d’autre de votre photo. Un UGA est un excellent outil pour créer ce type d’image.

Francesco De Martino

La perspective exagérément étirée, est une autre façon d’utiliser ce type d’optique pour créer une image plus forte et plus attractive.

6. Ne pas créer d’effets trop désagréables

Lorsque vous basculer votre UGA vers le haut ou vers le bas, l’image finale pourrait ne pas être agréable à regarder. Le spectateur aura l’impression qu’il tombe dans l’image ou que les objets eux-mêmes tombent ou se déplacent. Il vaut mieux ne pas chercher à produire cet effet, il est rarement bien exploité et ce n’est pas agréable à regarder.

7. Photographier au hasard

Oui, ce truc est rarement conseillé par les photographes pros, pourtant photographier n’importe comment, peut être une excellente façon d’expérimenter et de casser les règles de la bonne photographie. Ce truc a évidemment ses limites, mais vous serez étonné des images que vous obtiendrez avec ce truc.

1

Probablement vous devrez en supprimer plusieurs lors de l’importation, mais dans le lot, vous pourriez trouver de petits chefs-d’oeuvre qui vous impressionneront. La distorsion de votre UGA s’ajoutera à vos compositions exotiques et inusitées.

Conclusion

En photo, il ne faut surtout pas se limiter. Refaire les mêmes photos des milliers de fois devient lassant et inutile. Avec un UGA, vous pourrez jouer et avoir du plaisir à déformer des objets, des lieux, des espaces, qui au final, vous permettra de progresser sans vous en rendre compte. Un UGA n’est pas un objectif magique, mais s’il est bien utilisé, il peut devenir un outil drôlement efficace pour apprendre et dépasser ses limites.

 

crédit photo : neta_bartal, Giuseppe Milo, digitalpimp, Jake Stimpson, Francesco De Martino