Comment faire la transition de photographe amateur à photographe pro

splat

Vous êtes d’accord avec l’idée qu’un bon photographe doit d’abord se pratiquer, en passant vraiment beaucoup de temps avec son appareil. Il doit développer son sens artistique et savoir bien composer une image. Si vous savez déjà tout cela, et que vous avez également du talent, vous devriez sérieusement envisager de vivre de votre art.

Pour ce faire, vous devrez consacrer du temps à l’autopromotion. Ce n’est pas attrayant pour la plupart des photographes. Ces derniers préfèrent, et de loin, photographier, progresser et développer leurs habilités en post-traitement. Toutefois, vous risquez de rester seul avec votre créativité. Pour se faire reconnaître, il faut obligatoirement se plier à certaines conditions. Le photographe professionnel Tez Mercer nous explique que la transition ne sait pas fait facilement dans son cas. Il vit de son art depuis 9 ans maintenant. Voici sept étapes qui vous faciliteront la tâche.

1. Créer un portfolio en ligne

Avoir son portfolio en ligne est une obligation. Internet a pris une place si grande dans la vie de millions de gens, que vous devez pouvoir montrer votre travail via ce médium.

Télécharger ses images sur 500px, Flickr ou Facebook n’est pas suffisant. Pour que vous puissiez montrer à vos clients potentiels votre professionnalisme, vous devez avoir votre propre nom de domaine, et votre propre portfolio personnalisé selon votre style et vos préférences.

Le look de celui-ci est primordial. J’ai déjà vu un photographe amateur qui cherchait à devenir pro, créer son portfolio en ligne avec des outils peu adaptés. Le résultat final était catastrophique. Je n’ai pas voulu critiquer son travail par amitié, mais je crois, qu’il a vite compris son erreur après quelques mois, en découvrant qu’en dépit de son talent indéniable, il ne recevait aucune offre.

Le système de gestion de contenu WordPress est une plate-forme relativement facile à maîtriser, qui peut vous permettre de créer des portfolios au look très raffiné. Une fois que vous avez votre vitrine virtuelle, il vous sera bien plus facile de montrer à vos clients votre travail. Un portfolio en ligne est un moyen puissant de vous connecter avec le reste du monde afin de sortir de l’anonymat.

portfolio

2. Les réseaux sociaux

Le photographe attentif notera que les réseaux sociaux sont d’une grande importance pour se faire connaître. Facebook, à lui seul, compte plus de 1,49 milliard de membres actifs. C’est une vitrine à la portée inespérée pour tout photographe désirant se faire connaître. Il est donc logique d’avoir sa page Facebook, Twitter, Tumblr et Instagram. N’oubliez pas de répondre à ceux qui laisseront des messages, mais également de partager vos dernières photos et de poster fréquemment, afin de garder le contact avec vos abonnés afin de leur savoir que vous êtes toujours actif.

Une page Facebook ou Instagram laissé à l’abandon donnera une mauvaise impression. Pour se faire connaître il faut vraiment adopter une stratégie d’autopromotion agressive. Rappelez-vous qu’il y a des milliers de compétiteurs sur le web. Vous devez savoir vous montrer fin stratège pour sortir du lot.

facebook-cover-1

3. Les banques d’images

Beaucoup de photographes oublient les banques, et les jugent inutiles. Pourtant c’est une excellente façon de se faire connaître. Qui sait, peut-être qu’une de vos photos de paysages plaira à un acheteur potentiel. Il ne faut négliger aucune opportunité.

D’ailleurs plusieurs photographes pros ont débuté de cette façon. Shutterstock est le service en ligne le plus connu. Pour certains d’entre eux, ce site de vente représente 75% de leurs revenus. Le prix demandé pour une photo par ces services est souvent très bas, mais plus vous téléchargerez de bonnes photos et plus vous aurez la chance d’avoir un montant substantiel à la fin du mois.

Évidemment, il ne s’agit pas ici d’images que vous pourriez vendre pour des centaines d’euros dans une galerie d’art. Ce sont plutôt des photos auto-promotionnelles qui vous feront connaître et permettront également d’arrondir vos fins de mois.

Sans titre-001

4. Les réunions entre collègues

Peu importe l’utilité des outils offerts par le web, avoir de bonnes relations et communiquer face à face est probablement le meilleur outil autopromotionnel.

Vous devez tisser des liens avec d’autres photographes, entretenir de bonnes relations avec le milieu. De fil en aiguille, votre travail sera connu et reconnu. Vous vous ferez un nom. Par exemple aller à des ateliers, à des expositions ou autres événements similaires. Non seulement c’est agréable, mais vous apprendrez à vous vendre.

C’est une qualité qui fait souvent défaut à de nombreux photographes. Les solitaires et les timides sont condamnés à ne jamais se faire connaître. Sortir et développer des relations amicales est une excellente façon de sortir de son isolement.

123334-001

5. Un portfolio et des cartes de visite

Avant de rencontrer des clients potentiels, vous devez avoir quelque chose à montrer. Échanger sa carte de visite et montrer un beau portfolio, sont deux bonnes façons de démontrer votre professionnalisme. Oui, vous devrez investir une certaine somme d’argent, mais si vous désirez vraiment passer au niveau pro, c’est une étape obligatoire. N’oubliez pas cet aspect lors de votre prise de décision. Vous devrez débourser un peu d’argent pour le nom de domaine, la mise en ligne de votre portfolio électronique, mais également pour vos cartes d’affaire et votre portfolio imprimé.

Portfolio

6. Avoir son studio

Avoir son propre studio est quasi obligatoire. Accueillir des clients dans votre salon, ça ne fait pas sérieux. Si vous n’avez pas les moyens de louer un vrai studio, vous pouvez aménager une pièce dans votre maison dans laquelle vous pourrez travailler. Vous devrez y installer des fonds de différentes couleurs, votre système d’éclairage, avoir différents accessoires, et pour les plus audacieux, une table de maquillage.

Tous ces petits détails feront de vous des photographes plus à même d’offrir un service pro à vos futurs clients. Vos passerez du simple amateur, au statut de photographe « sérieux ».

studio55-001

7. Soyez persévérant

Ne pensez surtout pas que le travail est terminé après avoir suivi ces conseils. Vous devez également être patient et persévérant.

Écrire sur internet des éditoriaux qui vous intéressent, être un organisateur d’événements, assister un ami photographe, aller à des vernissages; tout cela vous permettra non seulement de vous faire connaître, mais aussi de patienter. Persévérer est probablement ce qui sera le plus difficile. Vous passerez inévitablement par des moments de découragement. Tout n’est pas rose en photographie. Ce n’est pas un job avec un salaire assuré. Toutefois si vous croyez avoir un vrai talent et que vous persistez, vos chances sont grandes de devenir un pro.

En terminant, l’appareil que vous utiliserez a aussi son importance, mais beaucoup moins que ce que la majorité des gens peuvent croire. Un bon apn plein format d’une marque sérieuse, comme Nikon, Canon ou Sony fera l’affaire. Par contre vos objectifs doivent être de la meilleure qualité possible. Canon, Nikon, Zeiss, et Sony font d’excellentes optiques. Les derniers Zeiss sont de véritables petites merveilles.

En plus de ces quelques conseils, je pourrais rajouter ces 12 points pour bien compléter la liste :

  • Identifier votre marché – qui va vous payer pour prendre des photos et pourquoi ?
  • La prospection – sortir de votre maison et trouver des clients.
  • la vente – convaincre les autres de vous payer pour votre travail.
  • Atteindre vos buts – s’assurer que votre client obtiendra ce pour quoi il a payé.
  • Le marketing – tout le monde doit savoir qui vous êtes.
  • Pas trop d’écriture – la plupart des photographes passent plus temps à écrire des mails que de photographier.
  • Assis devant un ordinateur – vous y passerez plus d’heures que vous pouvez l’imaginer.
  • La budgétisation – que se passe-t-il lorsque le mois prochain arrive sans contrat ?
  • La planification – où votre entreprise sera dans 5 ans ?
  • Les impôts – l’exploitation d’une entreprise signifie que vous êtes responsable de vos propres impôts.
  • Les services juridiques – protégez-vous par le biais de contrats bien rédigés.
  • La négociation des prêts – si vous avez un studio, vous aurez besoin d’investir.

Comme vous le voyez, prendre sa carrière en main exige des efforts. Vous seul pouvez le faire.

Au sujet de l’auteur

Tez Mercer est un photographe, designer, directeur artistique, styliste, journaliste et écrivain. Vous pouvez découvrir son travail en visitant son portfolio.

 

crédit photo : A. Nace