Sachez tirer tout le potentiel de votre grand-angle

1

Le photographe de rue, Olivier Duong, nous explique à sa façon, comment bien utiliser un grand-angle.

Vous venez d’acquérir un superbe Zeiss 28mm f/1.4 pour votre appareil Sony. Bravo, c’est une excellente optique. En regardant dans le viseur, vous constaterez que le champ de vison est immense. Un 28mm sur un appareil photo plein format est considéré comme étant un grand-angle. Il est donc tout à fait normal que vous voyez une différence si vous le comparez avec un bon 50mm.

Voici une photo prise avec un 50mm :

1

Voici ce que vous obtenez avec un 28mm :

7

Vous voyez la différence ! Maintenant il faut apprendre comment l’utiliser. Ne paniquez pas, respirez. Ça va être correct. Cet article a été écrit pour les débutants qui n’ont jamais utilisés un GA. Un détail avant de commencer; si dans mon texte je mentionne surtout le 28mm, c’est tout simplement parce que c’est l’objectif que j’utilise le plus souvent pour mes photos de rue. Mais tous les objectifs en dessous de 35mm montés sur un appareil plein format, sont des grands-angles.

Si vous possédez un zoom 10-20mm par exemple, c’est la même chose. Un zoom placé à 10mm, ou une focale fixe de 10mm, auront le même champ de vision sur un appareil comme le Sony A7r II. Passons maintenant aux choses sérieuses.

Présentation

Imaginer un instant jongler avec 3 balles, imaginez maintenant la même chose mais avec 9 balles. Pas aussi facile, n’est-ce pas ? Eh bien, un 28mm est un peu la même chose, vous pouvez entasser plus de monde dans une photo, vous devrez donc prendre en considération plusieurs paramètres lors de l’élaboration de vos photos, si vous voulez tirer pleinement parti des possibilités offertes par cette focale un peu hors normes, et qui fait peur d’ailleurs à certains photographes.

Pendre en photo un sujet en ayant une faible profondeur de champ, est la meilleure façon d’attirer l’attention sur celui-ci. Un des problèmes que vous allez rencontrer avec votre nouveau 28mm, sera la difficulté de créer des arrière-plans flous. Un 28mm peut le faire, mais pas autant que la plupart des gens le souhaiteraient. Vous ne pouvez pas détacher complètement votre sujet du fond.

Ricoh-GRD-IV-new-york-street-photography

Tout ça pour dire que vous aurez à trouver d’autres moyens pour attirer l’attention sur votre sujet en plus du flou d’arrière-plan. Toutefois un point positif, avec un capteur Full Frame, le Bokeh sera bien meilleur. La plupart des photographes qui utilisent un grand-angle avec un apn à capteur APS-C, n’auront pas un aussi beau Bokeh. En Full Frame il est plus progressif, alors qu’en APS-C, il est plus tranché.

Rechercher le punctum

Quand il y a beaucoup d’action que vous devez inclure dans votre photo, il devient important de chercher le punctum. Rappelons que ce mot désigne un détail, un objet partiel qui lance le désir au-delà de ce que l’image donne à voir. Voici un exemple. Pour certains photographes cette image est ratée. En fait j’utilise le visage de cet homme, pour dynamiser ma composition afin de lancer le désir d’en savoir plus.

lower-angle

De cette façon vous obtenez des photos plus fortes et plus dynamiques. C’est une de forces de cette optique. Puisqu’elle couvre un champ de vison très large, elle force les photographes à composer leurs photos différemment et donc à délaisser des règles souvent trop rigides. Une photo avec un punctum fort, sera nécessairement plus à même de faire réagir ceux qui la regarderont. Ce n’est pas un truc qui fonctionne pour les types de photographie. En photographie de rue, il est drôlement efficace. Vos photos donneront l’impression d’être dynamisée d’une façon magique. Bon d’accord, j’exagère un peu ! Mais essayez et vous verrez, ça marche !

Diriger l’oeil

L’un des concepts les plus importants en photographie est celle de la lecture d’une image, ou ce que j’appelle le voyage de l’oeil. C’est très poétique ! Essentiellement, cela consiste à conduire l’œil du spectateur. Les règles de la similitude et de la continuité ne sont pas très connues. Mais c’est une très bonne façon de conduire l’oeil. Un exemple. J’étais en voiture, et je ne pouvais pas brouiller l’arrière-plan. Donc qu’est-ce que je fais. Je regarde autour afin de voir comment je peux conduire l’œil. Le Walking Shadows est apparu, et je pris cette image :

haiti

Le Bokeh est la façon la plus simple de diriger le regard, car il crée un contraste entre le sujet et le fond. Mais quand vous ne pouvez pas obtenir un vrai flou d’arrière-plan à la fois harmonieux et mettant bien en valeur votre sujet, vous devez être à l’affût de quelque chose d’autres pour conduire le regard. Le Walking Shadow est bien connu des photographes de rue. Ici dans cette photo, les ombres mènent à mes sujets placés à droite. La composition n’est pas parfaite car j’étais en voiture et j’ai dû déclencher très rapidement. Une seconde plus tard et tous ces éléments auraient disparu.

Ne pas avoir peur d’exagérer

Saint Wiki dit : « En photographie autant qu’en cinématographie, la distorsion des perspectives est une façon de transformer un objet, afin qu’il diffère sensiblement de ce à quoi il ressemblerait avec une focale normale, en raison des caractéristiques physiques qui ne sont plus les mêmes.  »

La main de cet homme est déformée. J’ai exploité la distorsion de la perspective.

3

Lorsque j’ai vu cette dame passer, j’ai rapidement cadré pour que ses cheveux soient très près de l’objectif :

New-York-Street-Photography

Je me suis sérieusement amusé à exagérer le visage dette femme. Avec un 28mm, les choses peuvent prendre des proportions inattendues, faites-en l’expérience!

Le cadre dans un cadre

Si il y a trop d’éléments dans le cadre, comment allez-vous faire pour diriger le regard vers un sujet bien précis sans recadrage ? Simple, vous placez votre sujet dans un cadre. Un exemple :

frame-within-frame

Il y a ici deux images; le cadre de l’image, mais aussi le cadre formé par l’ombre noire sur le fond. Ce qui créer un cadre dans votre cadre. Plusieurs photographes débutants connaissent ce truc, mais croient que l’unique façon de créer un cadre dans le cadre, est de photographier un sujet placé derrière une fenêtre par exemple. Toutefois, vous pouvez créer cet effet de bien d’autres façons. Quelquefois cela peut ne pas être évident pour le spectateur. C’est encor mieux ! Les trucs qui ne sautent pas aux yeux, sont plus efficaces car elles produisent des effets plus subtiles.

Utilisez la lumière

Tout ce qui est contrasté mènera votre oeil à la partie contrastée. C’est simple ! Vous voulez savoir comment créer une image contrastée ? Rechercher des taches de lumière. Vos yeux se concentreront sur vos sujets. Ils ressortiront tellement de l’arrière-plan, que celui-ci deviendra secondaire ! Si vous ne pouvez pas avoir des taches de lumière, vous pouvez toujours utiliser le flash pour assombrir votre arrière-plan.

71

Conclusion

N’ayez pas peur de votre 28mm, il pourrait bien être votre meilleur ami. Il faut un certain temps pour s’y habituer, mais à mon avis, il ouvre un monde de possibilités qui est tout simplement inaccessible avec des focales plus longues. De plus, en ne vous limitant pas, vous devenez plus créatif.

J’ai toujours préféré utiliser un 50mm, jusqu’à ce que je sois forcé de dépasser les limites de mon appareil photo en choisissant de tester un 28mm. Je crois sincèrement que cela m’a permis de progresser en tant que photographe. Essayez-le ! Soyez vous-même. Restez concentré. Pratiquez-vous, et allez droit devant !

En terminant, si vous jugez que certaines de mes photos ne sont pas très claires, c’est fait exprès. Que faites-vous du droit d’auteur ! Je ne suis pas pour présenter des images haute résolution !

Au sujet de l’auteur

Olivier Duong est un graphiste de formation qui a choisi la photographe pour exprimer sa créativité. Vous pouvez suivre son travail en visitant son site internet.

crédit photo : Olivier Duong

 

2 commentaires