Photographier un phénomène rare appelé « pilier de lumière »

1

Dans les régions froides de notre planète, il peut se produire un phénomène assez rare et difficile à photographier appelé « pilier de lumière ».

Ce phénomène est créé par la réflexion de la lumière sur des cristaux de glace suspendus dans l’air. La source lumineuse peut provenir du soleil (le plus souvent quand il est proche ou même en dessous de l’horizon), auquel cas le phénomène est appelé un pilier de soleil ou un pilier solaire. Il peut aussi provenir de la Lune ou de sources terrestres, tels que les lampadaires.

photo-94028289

Pour prendre en photo ce phénomène rare, vous devez habiter dans une région où il fait très froid la nuit et quand l’air est très humide. Lorsqu’on parle d’humidité, on a recours à la notion d’humidité relative (HR), que l’on définit comme la quantité de vapeur d’eau contenue dans un volume d’air donné par rapport au maximum qu’il pourrait contenir à une température et une pression données.

3

L’humidité relative varie de 0 à 100%. L’air est sec quand l’humidité relative est inférieure à 35%. L’air est moyennement humide entre 35 et 65%, et l’air est humide à plus de 65% d’humidité relative. Bien que cela puisse paraître paradoxale, l’air en hiver peut être très humide.

5

Comment photographier ce phénomène

Si vous demeurez dans une région où il fait très froid (entre -15 et -30 degré Celsius), que le soleil se couche à l’horizon, et que l’air est très humide (entre 70 et 90%); c’est le temps d’observer la formation de ce phénomène.

10

Pour le prendre en photo, munissez-vous d’un bon trépied, d’un déclencheur à distance et d’un objectif grand-angle. Utilisez l’hyperfocale et selon l’intensité lumineuse, vous obtiendrez de bonnes photos avec des temps de pose allant de 1 à 10 secondes. La formation de cristaux de glace dans l’air étant imprévisible, vous devrez être très vigilant. Dès que les conditions météorologiques sont idéales, observez le ciel dans votre région, si ce phénomène apparaît, photographiez-le rapidement, les piliers de lumières ne durent jamais très longtemps.

crédit photo : Matt Molloy, Tristan Greszko, Karolinna Kolehmeinen

 

3 commentaires