Comment photographier des gouttes d’eau colorées

La photographie à haute vitesse associée à l’eau, permet de créer de magnifiques photos.  Lors d’une session avec plus de 200 photos, vous n’aurez probablement que 8 ou 10 images intéressantes.  Pour ma part, j’utilise la technique de capture par flash et non par l’appareil photo. Cette technique nécessite beaucoup de formation et d’expérimentation avec différents paramètres. Une différence de seulement quelques millisecondes entre les gouttes peut au final vous donner des images totalement différentes. Voici comme faire.

Ce dont vous aurez besoin

  • Un appareil photo : j’ai utilisé mon Canon 5D Mark III
  • Un objectif macro. J’ai utilisé un Tamron 90mm f / 2.8
  • Des Ffash avec des déclencheurs sans fil. J’ai utilisé 3 speedlites
  • Un déclencheur à distance
  • Un trépied
  • Un fond mat : J’ai utilisé un fond blanc
  • Un kit de gouttes en plastique
  • Un récipient remplit d’eau ou tout autre liquide, comme le lait
  • Une surface plane dans une pièce sombre

1. Placer le récipient sur une table et placez le fond à environ 50 cm derrière le compte-gouttes. Vous aurez besoin d’une petite ouverture pour obtenir un fond flou irrésistible.

2. Placez le kit d’eau au centre du réservoir déjà rempli d’eau et faites la mise au point exactement où les gouttes tomberont.

0001

3. Placez l’appareil photo sur le trépied et inclinez-le à environ 20 degrés.

4. Placer les speedlites; un derrière les gouttes et un autre sur le côté pour donner plus de contraste à l’eau. Parce que j’ai utilisé un fond blanc, j’ai ajouté des filtres à mes speedlites afin de créer de belles couleurs.

5. Maintenant, il est temps de faire la mise au point manuellement.

Les paramètres de l’appareil photo

0002

L’appareil doit être en mode manuel. Je recommande de photographier en RAW avec la balance des blancs automatique.

0003

L’ouverture doit être entre f / 8 et f / 11. Pour les réglages ISO, cela dépend du nombre de speedlites que vous allez utiliser. J’en ai utilisé 3 donc j’ai placé mon appareil à 200 ISO. Verrouillez le miroir. Cela permettra d’éviter les petites vibrations indésirables. La vitesse d’obturation est le secret; j’utilise 0.5 secondes parce que tout le travail est fait par les speedlites.

Réglage des flashs

L’image sera figée par la fréquence d’échantillonnage. Plus l’impulsion lumineuse est courte, et moins floues seront les images. Les meilleurs réglages pour moi furent : mode M et 1/64 de seconde. Ces paramètres vous donneront assez de lumière et il ne sera pas nécessaire d’augmenter les réglages ISO. Maintenant, il est temps de photographier !

0004

Une fois que vous ajusté les réglages , il est maintenant temps de prendre quelques photos pour tester le tout. N’oubliez surtout pas d’éteindre les lumière avant de commencer.

0005

Je prends environ entre 150 et 200 photos tout en essayant de modifier l’intervalle entre chacune des gouttes. Quand je trouve la bonne formule, je passe à l’étape de la prise de vu.

0007

La post-production

Après avoir trié mes photos, mon flux de travail en post-production est assez facile. Je cherche à produire des images les plus percutantes qui soit. Pour y arriver, je peux faire du rognage, régler la teinte et la saturation, ainsi que modifier la température des couleurs. Dans Photoshop, je supprime simplement tous les points et les jets d’eau non désirés.

Au sujet de l’auteur

Patrizio Lari est un photographe italien qui a pris l’habitude d’expérimenter différents styles. Vous pouvez suivre son travail en visitant sa page Instagram, son site internet ou sa page Facebook.

crédit photo : Patrizio Lari

2 commentaires