897f7cb119cde41c0f3d1d76976bd155

Le travail du photographe Joshua Hoffine a quelque chose de particulier, il ne laisse aucun détail au hasard; ici en l’occurrence des photos d’horreur inspirées des cauchemars des enfants dont la mise en scène est parfaitement planifiée . Dans cet article il nous explique d’où lui vient son inspiration et comment il réalise ses photos.

l’Inspiration

Joshua puise son inspiration des cauchemars de l’enfance. Ses créations ultra-réalistes vous rappellent les idées un peu stupides que nous avions lorsque nous étions des enfants, notamment les ombres sombres dans le couloir, la chose sous l’escalier ou sous le lit, les bruits étranges la nuit. Il travaille avec acharnement à reproduire cet imaginaire venant de notre subconscient.

Monster under the bed in a little girls room

Ses victimes

Joshua utilise ses amis, des membres de sa famille, et même ses propres filles pour créer ses scènes d’horreur. L’une de ses plus récentes images intitulées « Crone » où il utilise sa mère comme une sorcière effrayante, a été imaginée à partir d’un souvenir d’enfance où sa mère était habillée comme une sorcière.

Witch Holding a Sleeping Baby

Joshua nous explique que malgré ses images cauchemardesques, ses sujets n’ont jamais vraiment nerveux pendant la réalisation :

Personne n’a jamais vraiment peur, y compris les enfants. C’est comme un jeu géant pour eux. je n’ai jamais eu de difficulté à trouver de bénévoles.

Le processus

Joshua nous explique qu’il peut prendre des semaines pour préparer un « shooting » photo d’horreur. Les budgets varient considérablement, en fonction du « setup » qui peut parfois être complexe, et de ses exigences. 1000 $ est le prix qu’il dépense en moyenne pour produire ses photos. Les autres plus grands projets ont été financés grâce à des campagnes Kickstarter.

Devil appears through a childs room floorboards

Pour chaque photo, il doit penser à la conception, le maquillage, les costumes, l’éclairage, et l’équipement photographique. Tous ces détails sont essentiels pour la création de photos réalistes. Il peut passer jusqu’à deux mois pour obtenir l’argent quand c’est nécessaire, et deux à quatre semaines pour la pré-production; ce qui comprend la recherche ou la construction des décors, les costumes, les accessoires, et les masques. Le « shooting » lui-même peut durer des heures.

Murderer through a keyhole

joshua-hoffine-2008-10-27-001

creative-child-photography-horror-joshua-hoffine-14

Mais le plus surprenant est que ce photographe n’a vraiment pas l’air d’un cinglé ! Pour voir d’autres photos de Joshua Hoffine, vous pouvez visiter sa page Facebook ou son site web.

crédit photo : Joshua Hoffine.

 

jupiter2000Photographe
Le travail du photographe Joshua Hoffine a quelque chose de particulier, il ne laisse aucun détail au hasard; ici en l'occurrence des photos d'horreur inspirées des cauchemars des enfants dont la mise en scène est parfaitement planifiée . Dans cet article il nous explique d'où lui vient son inspiration...