Des étudiants ont fabriqué accidentellement une batterie sans limite de cycle de recharge

121

Qui ne rêve pas d’une batterie pour son appareil photo ou son ordinateur portable qui n’aurait jamais à être changée. Cette pile pourrait bien un jour devenir une réalité. En effet, des étudiants à l’Université de Californie à Irvine ont revêtu une électrode de fils d’or dans un gel de type plexiglass.

Une fois que l’électrode fut enrobée dans le gel, ces étudiants ont été capables de recharger une batterie des centaines de fois sans que celle-ci perdre sa capacité à retenir sa charge ou qu’un processus délétère vienne modifier les qualités de la batterie, car, rappelons que les unités de recharge Lithium-ion disposent d’un nombre de cycles de recharges limité. Après un certain nombre de cycles, nous remarquons alors une réduction de l’autonomie de la batterie.

Des étudiants de L’UCI

Ainsi, les candidats au doctorat, par inadvertance ont découvert une méthode pour créer une batterie qui n’aurait jamais à être remplacée. L’expérience cycliste a été recréée des centaines de milliers de fois durant trois mois. Des chercheurs de l’UCI ont publié les résultats dans le magazine American Chemical Society le 20 avril dernier.

Reginald Penner, président du département de chimie de l’UCI nous explique :

Les batteries perdent leur capacité à retenir leur charge après 5 000 ou 7 000 cycles au maximum. Cette découverte prouve qu’une électrode de batterie à base de nanofil d’or peut avoir une très longue durée de vie, et que nous pouvons concevoir ce type de piles facilement.

Cette découverte viendrait confirmer l’affirmation faites par des scientifiques du Brookhaven National Laboratory selon laquelle « des motifs d’évolution et de dégradation surprenants et jamais vus auparavant dans des matériaux clés des batteries ont été détectés. Les ions lithium érodent les matériaux de façon non uniforme, utilisant des vulnérabilités dans la structure atomique de ces matériaux, de la même façon que la rouille s’insinue inégalement sur du métal. »

Les électrodes seraient donc protégés de cette dégradation par l’or qui les recouvre, les préservant des vulnérabilités inhérentes à ces composants.

Pas pour demain

Malheureusement cette technologie est encore dans une phase expérimentale et ne sera pas disponible dans un proche futur. Mais il est intéressant de savoir que dans quelques années, nos appareils photo, ordinateurs et smartphones seront dotés de piles qui n’auront pas à être changées après plusieurs années d’utilisation.

Toutefois, l’industrie des appareils électroniques étant ce qu’elle est, nous devrons vraisemblablement faire l’achat d’un nouvel appareil en dépit de cette découverte; les lois du marché n’accepteront jamais qu’un produit soit « trop performant ».