Des panneaux solaires permettent de réaliser un film dans l’Himalaya

3b139168a4489da80d912a9ee9021cc7

Imaginez utiliser votre téléphone tous les jours et ne pas pouvoir le recharger. Effrayant, non? Imaginez maintenant un cinéaste qui a besoin d’utiliser ses caméras pendant 14 jours sans électricité! Le cinéaste basé en Inde, George Thengummoottil, était dans cette situation lorsqu’il a réalisé son film dans l’Himalaya. Sachant qu’il n’aurait pas facilement accès à une source d’électricité, il a créé un chargeur solaire sur mesure en utilisant seulement trois composants.

Deux semaines dans des froids extrêmes

George Thengummoottil a passé deux semaines à filmer l’un des plus grands treks dans cette région du monde dans le but de réaliser son documentaire Singalila. Il savait qu’il n’y aurait pas de source d’électricité facilement accessible. L’air froid de la montagne rend la situation encore pire, car il désactive les systèmes dotés de batteries. Il a donc trouvé non seulement une solution efficace, mais également abordable. Il a acheté un panneau solaire de 12 volts 1 amp, qui coûte environ 20 $. Puis, il a câblé le panneau à la douille d’un allume-cigare d’une voiture.

photo1

La plupart des appareils photo sont vendus avec un chargeur de voiture. Et si ce n’est pas le cas, ils sont dotés d’un port USB. Vous pouvez donc acheter un adaptateur de voiture vers un port USB pour moins de 10 $. Au final, Thengummoottil a dépensé environ 30 $ au lieu de dépenser des centaines de dollars pour un équipement qui, de toute façon, n’aurait pas duré assez longtemps dans ces conditions extrêmes.

Un équipement bien adapté aux rigueurs de cette région.

Selon Thengummoottil, les panneaux solaires sont très bien adaptés aux circonstances dans lesquelles ils se trouvaient. Il travaillaient dans des conditions difficiles et son « équipement maison » demeurait fonctionnel même à des températures inférieures à zéro. Lorsque le soleil était au rendez-vous, il pouvait recharger ses batteries même pendant les jours les plus glacials. Il fallait environ 4 heures pour charger une batterie de 1000MaH.

Une bonne organisation et l’utilisation rationnelle des batteries étaient la clé pour pouvoir réaliser son film. Pendant qu’il utilisait une batterie, il en rechargeait une autre. Il a de plus désactivé toutes les fonctionnalités inutiles de ses appareils. Et comme vous pouvez le constater; cela a très bien fonctionné.

[via]