Trop timide pour la photographie de rue ? Valérie Jardin partage ses meilleurs conseils

CRW_10675_NB

Ayant parcouru d’innombrables kilomètres à travers les villes du monde entier avec son fiable Fujifilm X100T en main, Valérie Jardin a amassé une riche expérience en photographie de rue. Grâce à son expérience, la photographe française dirige également ses propres ateliers dans plusieurs villes et publie un podcast hebdomadaire sur le sujet. Elle a récemment partagé quelques-uns de ses meilleurs conseils dont le but est de faire des photographes trop timides pour ce type de photos, des experts en la matière.

Être conscient de l’extraordinaire dans l’ordinaire

Bien que la photographie de rue ne soit pas faite pour les cœurs sensibles. Ce n’est pas un genre de photographies difficiles à maîtriser, c’est plutôt la peur de photographier des étrangers qui empêche plusieurs photographes à se lancer dans cette aventure. La clé du succès est d’être constamment conscient de l’extraordinaire dans l’ordinaire du quotidien.

valerie-jardin-photography-cats-and-dogs-8

Il y a quelques conseils que vous devez suivre pour réussir vos photos de rue, notamment le respect! Dans un premier temps sachez que vous aurez à faire à des gens qui refuseront d’être photographiés. Certaines personnes peuvent même aller jusqu’à la confrontation physique. Je tiens également à souligner le fait que vous ne devez jamais photographier des personnes en situation de vulnérabilité ou en période de crise. Tout est une question de savoir comment s’y prendre.

valerie-Jardin-silhouette-11

Par exemple, une façon courante d’aborder la photographie de rue consiste simplement à se promener et à réagir aux situations. Ce qui attire votre attention peut être aussi simple que l’apparence physique d’une personne ou la façon dont la lumière tombe sur quelqu’un. Il peut s’agir d’une expression, d’une réflexion, d’une ombre, etc. Laissez les situations se présenter à vous. Une bonne façon de s’initier à la photo de rue est de commencer par photographier des artistes de rue. Ce sont des étrangers, mais ils ne s’opposeront pas à être photographiés. N’oubliez pas qu’ils gagnent leur vie dans les rues – laissez-leur un peu d’argent, puis prenez votre photo.

Le sujet parfait existe-t-il ?

Oui et non. La scène parfaite peut être une vitrine, un panneau d’affichage, des graffitis sur un mur, un arbre sur le trottoir, etc. Les possibilités sont infinies. La clé du succès est de reconnaître le sujet fort et de photographier le bon sujet au bon moment. Quelquefois cela nécessite que vous soyez très proche ou très éloigné de la personne que vous photographiez. Le résultat peut être très puissant. Pour ce type de prise de vue, un grand angle sera l’optique de choix. L’idéal est d’utiliser un appareil photo silencieux et de ne pas le porter à votre œil. Le but n’est pas d’être «sournois», il s’agit de ne pas perturber la scène. Si le sujet vous remarque, il cessera de faire ce qui a attiré votre attention, et vous aurez perdu la chance de faire une bonne photo.

Valerie-Jardin-750X400-banner-photo-1

Je vous suggère également d’intégrer le paysage urbain dans vos photos. Cette façon d’aborder la photographie de rue peut produire des images visuellement puissantes. Le paysage urbain ou l’architecture sera votre principal atout visuel. Trouver la bonne position et le meilleur angle pour réaliser une composition plus forte. Ensuite vient la compétence afin de déterminer ce que sera le meilleur sujet. Cela nécessite beaucoup de patience. Mais n’oubliez surtout pas l’élément humain !

Interagir avec ses sujets

Interagir avec les gens dans la rue est une façon vraiment amusante de photographier la rue. Parfois, vous aurez besoin de converser avec une personne, d’autres fois un simple contact visuel est tout ce dont vous aurez besoin. Si vous êtes très timide, pratiquez sans appareil photo pendant un certain temps. Faites une petite conversation avec des étrangers à l’arrêt de bus ou au café.

Valerie-Jardin-750-x-400-1

Une fois que vous êtes prêt à faire vos premières photos de rue, n’oubliez pas de vous détendre. Vous ne devez pas avoir l’air timide. Demandez aux gens avec des tatouages, des piercings, ou des cheveux « funky » – ils sont amusants et ils aiment habituellement être remarqué et photographié. Toutefois, un simple étranger qui semble perdu dans un endroit, peut produire également de bonnes photos. Le plus important est votre capacité à voir ce que les autres ne voient pas.

Un dernier conseil

N’oubliez pas que vous prenez des photos de rue pour le plaisir et que vous le faites pour vous-même. Écoutez votre coeur et photographiez ce qui vous rend heureux. Trouver votre voix créatrice. Ne vous souciez pas des gens qui dénigrent vos photos. Le plus important est d’avoir du plaisir et de, peut-être, rencontrer des gens extraordinaires durant vos balades urbaines.

c2a9valerie-jardin-paris-sept-2016-47

La photographie de rue est un excellent moyen de dépasser ses limites car elle vous oblige à faire renaître en vous une partie qui a été très longtemps réprimée par nos habitudes occidentales. Cette partie perdue est la communication interpersonnelle. Savoir aborder les gens simplement est très difficile car nous avons appris à être très individualiste. La photo de rue est un moyen simple de retrouver en vous cette partie cachée. Si vous êtes trop timide, aborder la photo de rue comme un simple moyen de faire croître en vous votre créativité. Vous serez un peu plus limité, mais aurez la joie de vous reconnecter avec vous-même et avec l’artiste qui sommeille en vous.

Au sujet de l’auteure

Valérie Jardin est une photographe française bien connue pour ses photos de rue. Vous pouvez découvrir son travail en visitant son site internet.

crédit photo : Valérie Jardin

12 commentaires

    1. Ces conseils sont destinés à la photographie de rue. Valérie jardin est une spécialiste de ce type de photos. Je ne crois pas qu’il y ait une erreur. 🙂

  1. J’avais compris que le titre voulait dire  » vous êtes trop timide pour faire de la photographie de rue, voilà des conseils de Valérie « 

  2. Vous êtes vraiment sur de ne pas avoir oublié le i de photographie dans le titre ? J’ai fait lire votre titre à deux personnes et il sont pense comme moi.

    1. il y a deux façons de lire le titre de ce post :
      – le lapsus, avec le i oublié dont vous faites référence.
      – ou bien : Valerie Jardin est la « photographe de rue » selon laquelle vous être trop timide…

  3. Bonjour,
    Il me manque une réponse à une question primordiale pour la photo de rue : est ce qu’on saisit « sur le vif » et apprend on discute pour voir si la personne accepte d’être photographiée, ou l’on demande d’abord puis on photographie, quite à perdre la spontanéité de la prise de vue ?

    1. Moi lorsque je fais de la photo de rue, je prends ma photo et j’attends la réaction des gens. S’ils ne sont pas d’accord, je supprime ma photo et je leur fais un sourire amical. Si vous demandez, vous allez perdre la spontanéité. Cela fait partie du plaisir de la photo de rue. Il faut être un peu téméraire et oser.

      1. Merci pour la réponse et le partage d’expérience. Je suis d’ailleurs plutôt d’accord avec vous. Le seul problème de cette approche est, à mon humble avis de débutant, que la prise de vue peut être considérée comme un manque de respect et vexée la personne. Bref, j’essaierai d’être plus téméraire :-p