Pourquoi l’édition de vos photos fait partie intégrante d’un processus thérapeutique

ecrwt

Il y a un certain nombre de photographes dans l’industrie qui déteste absolument le processus de la retouche, mais qui adore seulement la prise de la photo. En vérité, plus vous êtes expérimenté, plus la retouche photographique peu s’apparenter à un processus thérapeutique. Plusieurs photographes considèrent que travailler dans la chambre noire est similaire à une thérapie, en raison de l’expérience sensorielle. Bien que vous n’inhaliez plus des produits chimiques, travailler dans la chambre noire numérique peut vraiment faire partie intégrante d’un processus méditatif et même thérapeutique.

Comment se préparer

Tout d’abord, si vous modifiez vos photos, vous ne devriez pas le faire pendant que vous êtes sous l’emprise du stress. Vous devriez vous asseoir, et acceptez la responsabilité que c’est à VOUS et à personne d’autre de faire de ces images finales des oeuvres photographiques. Donc vous devriez vous donner suffisamment de temps pour ce processus en chambre noire numérique. J’aime éditer un vendredi soir ou une nuit de fin de semaine si je n’ai pas de plan particulier pour le lendemain. Donc je m’oblige parfois à prendre mon catalogue venant de mon logiciel Capture One 10, de le parcourir et de commencer à expérimenter l’édition de mes photos.

fetw657

La chose la plus importante que vous devez savoir; l’édition prend du temps et de la patience. Mais plus que tout, vous devez aimer cette étape, et ce, suffisamment pour vouloir vous soucier de procéder à une édition complète, peu importe le temps qu’il vous faudra. Si vous ne le faites pas, alors vous feriez mieux de vous assurer que vos photos seront parfaites dès la prise de vue. mais cela n’arrive pratiquement jamais.

L’humeur et le décor

C’est incroyablement important que vous soyez à l’aise. Pour débuter, si vous n’êtes pas dans une chaise confortable, alors cela ne fonctionnera pas. Je procède toujours de la même façon; je choisis une musique venant d’un artiste que j’aime beaucoup, et je passe à l’étape d’édition dans un climat que j’ai instauré et qui est favorable au processus d’édition. Par exemple, au moment d’écrire cet article, j’écoute les chansons de Silversun, qui est un groupe rock alternatif de Los Angeles. Leur musique me permet d’être dans un état qui me prédispose à l’édition de mes photos.

fjj af787655

Autre chose que je fais c’est d’allumer des bougies parfumées à la vanille dans certaines pièces de ma résidence. Le parfum et la chaleur qu’elles dégagent dans mon appartement de New York me détendent. Cela semble fou, mais si vous analysez les processus créatifs des gens qui sont réellement avant-gardistes, vous découvrirez qu’ils ont tous un « mode opératoire » qui leur propre et qui les aide à être dans un état réceptif susceptible de favoriser leur créativité.

Le triage

À mon avis, la partie la plus douloureuse du processus d’édition est le triage. À mes débuts, lorsque je travaillais avec Lightroom, je me posais deux questions très fondamentales:

  • Cette image a-t-elle un sens pour moi?
  • Est-il possible d’en faire quelque chose de beau avec un minimum de travail?

Si la réponse à ces deux questions est «oui», alors je garde cette photo. Si la réponse est « non », elle est supprimée de mon catalogue. Dans Capture One, je marque les images que je garde avec un filtre rouge et celles que je supprime avec un filtre vert. Ensuite, quand vient le temps de l’édition, je peux choisir mes images selon la couleur. Les images prises dans des endroits similaires sont regroupées et sélectionnées. Je fais toutes les modifications que je veux, puis je passe à l’étape d’édition avec plus de précision. C’est assez simple.

L’expérimentation

Parfois, ce que j’aime vraiment faire est d’expérimenter. Certes, il est plus facile de le faire dans Lightroom avec la quantité infinie de presets disponibles. Mais dans Capture One, j’aime tout faire moi-même. Ceci rend simplement le processus non seulement amusant, mais aussi expérimental. L’expérimentation est l’étape où vous commencez vraiment à produire des photos « magiques », ou si vous préférez, où vos photos deviennent entre vos mains des oeuvres photographiques uniques.

efvg5343

Tout cela peut se faire uniquement si vous êtes vraiment motivé par l’édition de vos photos. Peu importe le temps que vous accordez à cette étape, sachez que l’édition doit devenir pour vous un processus thérapeutique; en ce sens que vous vous trouvez plongé dans un état qui s’apparente à une méditation. Si pour vous l’édition est une étape désagréable, vous feriez bien de reconsidérer votre statut de photographe, car l’un ne va pas sans l’autre !

Au sujet de l’auteur

Chris Gampat est un ancien paparazzi, photographe de portraits, photographe de mariage, et photojournaliste. Il est un développeur de contenus pour les médias sociaux à New York. Il a également travaillé pour un grand nombre de publications sur le web, dont pendant un certain temps Magnum Photos. Vous pouvez suivre son travail en visitant sa page Facebook, Instagram et Twitter.

crédit photo : Chris Gampat