Trois bonnes raisons pour arrêter de faire du « chimping » dès maintenant

1-001

Quand il s’agit de « chimpings », il semble que les photographes sont divisés en deux groupes: ceux qui vocifèrent contre cette habitude, et ceux qui ne veulent pas se débarrasser de cette mauvaise habitude. C’est particulièrement grave si vous êtes un photographe d’évènements sportifs, de concerts et d’autres environnements où l’action est très rapide. Si vous l’habitude de regarder votre écran après chaque photo, David Bergman vous donne trois raisons pour lesquelles vous devriez arrêter de faire cela dès maintenant.

Mais avant d’aller plus loin, certains se demanderont en quoi consiste le « chimping ». Voici la définition venant de Wikipedia en anglais :

C’est un terme anglophone, qui désigne les photographes qui ont l’habitude de vérifier chaque photo sur l’écran de leur appareil immédiatement après avoir déclenché. Certains photographes utilisent ce terme dans un sens péjoratif pour décrire les actions des photographes amateurs.

Maintenant que vous savez ce qu’est que le « chimping », nous pouvons revenir aux explications de David Bergman. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles vous devriez cesser de faire du « chimping ». Elles sont pourtant très évidentes. Mais pour un photographe amateurs, elles le sont peut-être un peu moins.

1. Vous raterez des « grands moments »

Pour commencer, vous risquez de manquer de faire une bonne photo. C’est le premier point qui agace tant de photographes. Comme le dit David Bergman, «Être photographe se compose de petits et de grands moments». Si vous persistez à regarder continuellement votre écran, vous risquez de manquer un de ces « grands moments ». Si vous à faites du « chimping », vous risquez de passer à côté de moments qui ne se reproduiront plus. Le « chimping » nuira à votre potentiel créatif, car photographier des moments réels, des moments fort, ne se produit pas à tous les jours. En regardant continuellement votre écran, vous risquez de ne pas faire la prise ultime, celle qui se démarquera de toutes les autres

2. Cela vous rend paresseux

C’est simple – si vous regardez votre écran à la recherche de la photo que vous aimez, vous ne pourrez pas pousser plus loin votre potentiel créatif en essayant de nouvelles techniques, de nouvelles compositions. Non seulement le « chimping » vous rend paresseux, mais il vous empêche de progresser.

3. Il vous éloigne de la vie réelle

Le « chimping » vous éloigne de la vie réelle et de ce qui se passe autour de vous. Voici un exemple: durant un concert, vous prenez quelques photos, puis passez cinq minutes à les regarder; vous allez alors manquer une partie du spectacle. Non seulement vous manquerez des moments photographiques potentiellement impressionnants, mais vous ne pourrez pas profiter du concert.

Quel est le bon moment pour regarder mon écran ?

Bien sûr, vous ne pourrez jamais vous empêcher de regarder votre écran d’appareils photo, et vous ne devriez jamais le faire d’ailleurs. Vous devriez le faire avant le shooting, pendant que vous vous préparez. C’est la seule façon de vérifier si tous les réglages de votre appareil sont bien paramétrés. Mais une fois que tout est en place, vous êtes là pour prendre des photos et non pas pour les vérifier tout le temps.

À mon avis, c’est également acceptable si vous photographiez des scènes où il n’y a pas beaucoup d’action. Mais il n’est pas nécessaire de le faire après chaque prise, car en vous concentrant sur les autres photos, vous risquez de manquer les moments intéressants; le « chimping » devient alors contre-productif pour vous. J’avais cette habitude en tant que jeune photographe et je m’y étais habitué. Il n’y a que depuis quelques années que j’ai cessé de vérifier mon écran. Depuis ce temps, je consacre plus de temps à prendre de bonnes photos. Le travail de choisir les bonnes prises, je le fais devant mon ordinateur.

En terminant, si comprenez un peu l’anglais, David Bergman nous explique tout cela dans cette vidéo humoristique:

[via]

4 commentaires

  1. D’où l’intérêt de L’EVF… Depuis mon A7 je n’ai jamais aussi bien géré mes sous et sur-exposition et mes noir et blanc. Tout ça sans quitter mon viseur 🙂
    Effectivement, on perd beaucoup moins de temps et on loupe moins d’occasion. J’ajouterai que je shoot toujours en rafale, ça m’évite de louper une belle photo parce que le modèle a cligné des yeux ou grimacé au mauvais moment 😉

    1. Oui en effet, un EVF offre plusieurs avantages malgré le fait que pour certains photographes un EVF ne soit pas aussi bon qu’un OVF.