« Border Perspective » : Deux photojournalistes documenteront la barrière entre les États-unis et le Mexique

frontière_usa_mexique_10

Le photojournalisme peut prendre plusieurs formes; la plus connue étant de couvrir des zones dangereuses dans des pays en guerre. D’autres photojournalistes optent pour une approche « moins » dangereuse mais tout aussi pertinente. C’est le cas de deux frères, Yonathan et Jordan Moya, dont le but est de documenter la construction d’une barrière entre les USA et le Mexique, comme le préconise le nouveaux président Donald Trump.

320 kilomètres

Ce projet, qui au départ était sur Kickstarter, a atteint le but dont ces photojournalistes s’étaient fixés. Il est intitulé «Border Perspective». Ils parcourront cette zone le long de la frontière américaine et mexicaine pendant 9 jours, à compter du début du mois de mars de cette année, couvrant un tronçon estimé à 320 kilomètres à travers le sud du Texas, du Nouveau-Mexique, de l’Arizona et de la Californie.

frontière_usa-mexique

Ce qui a motivé ces deux photojournalistes à entreprendre ce projet découle d’un manque de dialogue entourant la frontière entre les États-Unis et le Mexique. En effet, le président Trump a signé un décret pour ériger «le mur» sans qu’aucun débat et discussions ne soient faits par les membres du gouvernement américains. Par conséquent, le but principal de ce projet est de faire connaître aux habitants des État-Unis une vision plus complète et basée sur la réalité des conséquences que ce mur aura sur la vie des gens habitant près de cette frontière.

frontière_usa_mexique_21

Yonathan nous explique:

Nous n’avons pas d’agenda – seulement documenter la vie à la frontière et apprendre en écoutant ce que ces des gens vivent. Nous voulons avoir une meilleure compréhension de ce lieu et partager cette connaissance avec d’autres.

Ils ont l’intention de partager leur voyage et ce qu’ils découvriront avec leurs photographies via leur compte Instagram et un livre sera publié. Vous pouvez suivre ce projet en visitant la page de ces photojournalistes.

Rappelons en terminant que ce mur était une promesse électorale de Donald Trump. Le flux de migrants Mexicains étant considéré comme le «plus important de l’histoire de l’humanité» et selon la nouvelle administration, cette immigration illégale serait responsable de l’exportation de la drogue et de la hausse de la criminalité. Le budget initial de ce mur est estimé entre 10 et 20 milliards, et l’administration Trump compte bien faire payer les coûts de ce mur au Mexique.