La hausse des prix pour la Creative Cloud d’Adobe serait causée par une croissance du dollar US sur la Livre sterling

creative_cloud_1

PetaPixel a propagé la semaine dernière une information selon laquelle Adobe augmenterait les prix du CC aux résidents de la Grande-Bretagne de 10 à 60 % dans certains cas. Ce chiffre me semblait étrangement élevé. Après avoir fait une brève analyse de cette nouvelle, j’ai découvert que la valeur de la livre britannique avait atteint son plus bas niveau depuis 31 ans, ce qui expliquerait cette hausse pour la Creative Cloud. Ces données nous viennent du magazine Time.Mais cet article à été écrit le 5 octobre 2016. Depuis ce temps, la différence entre les deux monnaies s’est considérablement rétrécie. Voici un graphique venant du site Exchange Rate:

Desktop9

Comme vous pouvez le constater, depuis la mi-janvier jusqu’à la fin du mois, le dollar US a augmenté seulement de 1,20$ à 1,24$. Si nous examinons la valeur de ces deux monnaies, mais cette fois sur une période d’une année, nous pouvons constater que le dollar US est passé de 1,45$ à 1,24$, ce qui représente une différence d’un peu plus de 12%. la variation sur 5 jours est de l’ordre de: 0.02%

Alors comment justifier que la Creative Cloud soit vendu aux utilisateurs de la GB à un prix pouvant attendre dans certains cas plus de 60% ? Certains évoquent le Brexit pour cette soudaine hausse, mais rien ne peut permettre à Adobe de prévoir que cette sortie de l’euro par la Grande-Bretagne se manifestera par une hausse substantielle de la valeur du dollar américain sur une longue période.

Des commentaires pro-américains

Je tenais à vérifier cette assertion car sur le site FStopper, certains utilisateurs affirment que cette nouvelle publiée par PetaPixel était fausse. Tout semble indiquer que non seulement elle est vraie, mais certains résidents des États-Unis ne sont pas au courant de la complexité de cette situation. C’est notamment le cas d’un certain William Howel qui dit ceci dans l’un de ses commentaires:

S’il vous plaît fstoppers, ne faites pas comme petapixel, demeurez politiquement neutre. Cette hausse des prix n’a rien à voir avec le « Brexit », le dollar est en plein essor et continue de gagner en force contre d’autres devises.

Ce qu’il affirme est partiellement faux. Après avoir cherché à savoir où il habitait, j’ai constaté qu’il demeurait à New Lenox, dans l’Illinois; donc aux USA. Je comprends maintenant mieux sa réaction !

Une complexité venant de l’effet « Trump »

En fait, d’autres éléments risquent d’avantager le billet vert au cours de l’année selon Les Caisses Desjardins. L’élection de Donald Trump pourrait se révéler particulièrement bénéfique pour la devise selon les politiques qui seront entreprises. Celles-ci semblent essentiellement vouloir s’articuler autour de trois axes: la déréglementation, l’assouplissement fiscal et le protectionnisme.

Mais les choses pourraient se compliquer. En effet, toujours Les Caisses Desjardins, un peu plus loin dans son texte, elle mentionne que:

La livre est ainsi allée toucher un nouveau creux à 1,20$ US à la mi-janvier 2017, malgré le fait que le dollar américain faiblissait contre d’autres devises, dont l’euro.

En résumé, Adobe miserait sur l’effet « Trump » et peut-être sur le Brexit, pour justifier cette hausse des prix, car « jamais depuis sept ans, la devise du Royaume-Uni n’avait atteint un niveau aussi bas face au dollar américain », selon Direct Matin. Toutefois personne ne peut prévoir ce qu’il arrivera dans les mois à venir. Adobe semble avoir en sa possession de l’information qu’elle seule connaît !