L’appareil photo de 32 000 pailles : Comment repousser les limites du sténopé

camera_1

Nous connaissons tous le principe de fonctionnement d’un appareil sténopé; la lumière passe à travers un petit trou, lequel remplace un objectif, puis elle vient s’imprimer sur du papier photographique. Ce trou minuscule permet une très grande profondeur de champ, mais surtout de concevoir son propre appareil photo sans avoir à acheter un équipement coûteux. Évidemment vous n’obtenez pas une image d’une grande qualité, mais cela permet de s’amuser à expérimenter divers procédés d’impressions et de développements.

Un sténopé de 32 000 pailles

C’est ce que deux artistes du Royaume-Uni, Michael Farrell et Cliff Haynes, ont créé. Toutefois ce qui distingue leur appareil des autres sténopés, c’est qu’il est constitué de 32 000 pailles. Les résultats sont vraiment étonnants, et surtout uniques.

Cliff nous explique:

Mick et moi avons ​​commencé le processus de création de la caméra en 2007. Notre idée était de créer des images de la manière la plus directe possible. L’idée est venue de l’intérêt qu’avait Mick pour les appareils photo sténopés, mais notre caméra de paille fonctionne réellement d’une manière différente.

L’image dans un appareil sténopé est créée d’un point de vue unique, ou si vous préférez, à travers un seul trou. Les images créées par un appareil de paille a une « perception multipoint ». La première version était faite de 23 000 pailles, lesquelles étaient empilées dans une boîte en bois. La lumière traversant chaque paille individuellement pour créer au final une image de 23 000 pixels. Leur appareil fonctionne exactement comme n’importe quel appareil analogique, mais sans objectif. Chacune des pailles donnait une ouverture de f/127.

Des portraits

Le duo a commencé à tester leur appareil en photographiant des natures mortes. Comme l’explique Cliff, «les objets ne bougent pas ou ne se fâchent pas, nous permettant d’améliorer nos compétences quant à la production de nos images». Cependant, ils ont rapidement compris que prendre des portraits serait plus intéressant et intrigant. Lentement, pour obtenir de meilleures images, ils ont ajouté des pailles pour finalement en avoir 32 000. Leur appareil exige évidemment un système d’éclairage puissant pour obtenir leurs images rapidement. Voici quelques photos prises avec leur appareil sténopé.

strawcamera_017

strawcamera_007

strawcamera_006

strawcamera_005

strawcamera_016

strawcamera_009

Si vous souhaitez découvrir comment ils ont créé leur appareil, vous pouvez visitez le site internet de la caméra de paille.

Au sujet des artistes

Michael Farrell est né à Paisley en 1964. Il a étudié les beaux-arts à l’université de Birmingham City. Il a été professeur pendant plusieurs années avant de devenir technicien en photographie à Slade où il a travaillé de 2003 jusqu’à sa mort en 2015. Dans son travail, il a exploré la relation entre la photographie et la sculpture et a souvent réuni ces deux formes d’art ensemble.

Cliff Haynes est né à Derby en 1949. Après avoir étudié la sculpture et les beaux-arts dans les Midlands, il a obtenu son diplôme en beaux-arts de l’École des Beaux-Arts où il est devenu technicien en photographie, détenant ce poste jusqu’à sa retraite en 2007.

[via]