2017 sera le retour du film argentique selon le photographe Stephen Dowling

"TheLastRollofKodachrome_1

En lisant des articles sur certains blogues, j’en ai découvert un qui est assez intéressant. Il se base sur une entrevue donnée par Stephen Dowling – qui est un photographe adepte des films noir et blanc. L’entrevue est assez longue, mais en substance il dit que 2017 sera l’année du retour des films argentiques. En effet, nous savons que Ilford, Kodak, Film Ferrania et d’autres fabricants, dévoileront très bientôt de nouvelles émulsions.

La décennie où tout changea

Pour les plus vieux, ce sera un retour aux sources de la photo, après le déferlement du numérique vers le début de 2000. Tout a réellement débuté en 2012, lorsque Kodak ait demandé à bénéficier de la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites, afin de pouvoir se restructurer. Ce qui mit un terme à la production du Kodachrome – le film favorisé par les photographes du National Geographic. Ce film a ceci de particulier; il offre des couleurs d’une rare beauté. De nombreux photographes paysagistes qui favorisaient le film diapositive n’ont pas eu le choix de faire le saut au numérique, et le nombre de laboratoires encore en mesure de traiter ce film a diminué.

Pour de nombreux photographes et réalisateurs de films au cinéma, la disparition de ce film emblématique fut une véritable catastrophe. De plus l’Ektachrome suivit peu de temps après le même chemin. Mais après deux décennies de domination du numérique, de nouveaux joueurs se sont intéressés à ce segment de la photographie. Film Ferrania, qui avait sauvé l’une des usines de R&D de l’ancien géant Ferrania avec une campagne Kickstarter en 2014, a annoncé qu’il était sur le point de présenter un nouveau film en noir et blanc.

De « nouveaux joueurs »

Adox, un petit producteur de films allemand connu pour ses films en noir et blanc, avait déclaré qu’il allait doubler la taille de son usine près de Berlin à cause de la demande qui ne cessait d’augmenter. Bergger, le dernier fabricant français de films et de papiers, a également mis sur le marché un tout nouveau film noir et blanc. Japan Camera Hunter, dirigé par Briton Bellamy Hunt à Tokyo, a aussi présenté aux photographes son propre film.

Ainsi, après un peu plus d’une décennie de déclin post-numérique, 2017 sera-t-elle l’année du retour du film analogique? Est-ce le début du retour d’une photographie plus axée sur les aspects « artistiques » et moins sur « l’électronique »? Dennis Olbrich, président de l’imagerie chez Kodak Alaris nous explique:

Nous avons vu un certain nombre de photographes revenir au film analogique en raison de l’esthétique, du flux de travail ou simplement pour se différencier des autres photographes. Nous assistons également à un intérêt pour les films argentiques venant de jeunes photographes plus créatifs, qui ont grandi avec le numérique. Nous assistons donc à une certaine résurgence. Nous avions discuté de la possibilité de ramener un film diapositive, et la décision de Eastman Kodak Company de lancer une caméra Super 8 nous a donné l’occasion parfaite de le faire. Ensemble, avec nos efforts combinés, un tel projet est viable.

Le retour de l’Ektachrome a ouvert les vannes – des forums sur la photo ont été inondés de demandes pour que d’autres films Kodak morts depuis longtemps reviennent sur les étagères. Alors, Kodak et tous ces nouveaux joueurs, pourront-ils sortir d’autres films de leurs retraites ? C’est en 2017 que nous saurons si l’argentique renaîtra de ses cendres !

Vous pouvez lire cette entrevue en cliquant ici.

crédit photo : Steve McCurry / Kodachrome

4 commentaires

  1. Je ne crois pas que l’argentique a encore sa place dans le monde actuel. Je peux comprendre les nostalgiques du noir et blanc, mais pourquoi reculer. Connaissez-vous une personne aujourd’hui qui échangerait sa télévision actuel pour un modèle noir et blanc? C’est pas sérieux. Le train du numérique file a vitesse TVG et ceux qui préfère se véhiculer en charrette, tant bien leur fasse. Il faut vivre dans le présent!

    1. Il en faut pour tous les goûts. si certains photographes aiment l’argentique, alors pourquoi pas. En photo il ne faut jamais s’imposer ou imposer aux autres de limites.

    2. J’ai 20 ans et pourtant je fais de plus en plus de photographie argentique, ce n’est pas réservé qu’aux nostalgiques. Le rendu n’est pas le même et à l’heure du numérique ça permet de se différencier. C’est comme écouter de la musique avec des vieux vinyles, ça a un petit quelque chose de différent, de plus « authentique ». Et puis « vivre dans le présent » ça ne veut rien dire, tout ce qui est nouveau n’est pas bon et conserver ce qui est ancien n’est pas « reculer ». Pourquoi se priver des péloches juste parce que le numérique existe ? On roule encore en vieille aston martin ou ferrari de collection non ?

      1. Je pense comme vous. L’un n’empêche pas l’autre. En photo, c’est intéressant de faire des expériences et trouver ce qui nous plaît. Peu importe les tendances ou les modes.