Stanley Kubrick : Le photographe et sa parfaite connaissance des objectifs

7

J’ai regardé ce week-end plusieurs films réalisés par Stanley Kubrick. Ce génie du cinéma fut, avant d’être réalisateur, un photojournaliste. Il avait non seulement un don pour réaliser de grandes oeuvres cinématographiques mais aussi une grande connaissance des optiques. Stanley Kubrick a été un photojournaliste pour le magazine Look de 1940 à 1950. Cette décennie a été par plusieurs biographes considérée comme formatrice du style et du récit des films emblématiques de Kubrick. Dans ses premières photos, on pouvait déjà sentir qu’il possédait une grande maîtrise de cet art. Ses photos étaient simples, mais révélaient un grand sens de l’observation.

Sa compréhension des objectifs

En fait, ses compétences spéciales de Kubrick derrière la caméra et sa capacité à créer une intrigue visuelle étaient évidentes, bien avant qu’il soit une icône hollywoodienne. Ses photographies étaient un mélange complexe de composition, de drame, de lumière et de mystère. Il arrivait à créer une réalité propre, dont l’idiosyncrasie étant la clé. Il disait souvent: « Vous n’essayez pas de photographier la réalité. Vous essayez de photographier la photographie de la réalité. »

stanley-kubrick-photos-of-chicago-1949-look-magazine-18

Il a toujours été fasciné par les bases de cet art. Cela lui a permis de repousser les frontières du cinéma à bien des égards et a été responsable de certains effets visuels les plus mémorables du cinéma. Quand il a réalisé Barry Lyndon en 1975, Kubrick a utilisé plusieurs optiques, notamment des objectifs Carl Zeiss primes, qui avaient été initialement créés pour la NASA pour le programme spatial Apollo. Kubrick les a modifiée pour qu’ils puissent être montés sur une caméra BNC Mitchell – qui a également été spécialement modifiée pour accepter ces optiques.

Ses objectifs

Il utilisait aussi très souvent des objectifs comme le zoom Angenieux 12-120mm f/2.2, qui était très populaire dans le monde de la photo de 1966 jusqu’au début des années 70. Cette optique a souvent joué un rôle important dans les productions techniquement méticuleuses du réalisateur.

Et puis il y avait la magie des Carl Zeiss 50mm et 35mm f/0.7, que Kubrick a utilisé pour filmer des scènes éclairées uniquement à la chandelle. Carl Zeiss en a produit dix de ces objectifs f/0.7 dans les années 1960; six pour la NASA, et les trois pour le cinéaste Kubrick. Ces optiques avaient été développées à l’origine pour le projet de la NASA visant à prendre des photos du côté sombre de la lune. En fait, sans sa formation et sa parfaite maîtrise de la photographie et des objectifs, il n’aurait jamais pu réaliser ses films.

Voici une courte vidéo dans laquelle Joe Dunton (BSC), l’un des producteur exécutif cinématographique les plus renommés de l’industrie qui conçu en outre des équipements pour plusieurs productions marquantes du cinéma, y compris les films de Stanley Kubrick, nous explique les objectifs que ce génie a utilisé pour réaliser ses films.

crédit photo : Stanley Kubrick

Laisser un commentaire