L’équipe de recherche de Google expérimente la prise de photos en situation de très faible éclairage avec un smartphone : Les résultats sont étonnants

L’équipe de recherche Gcam de Google se concentre sur la photographie informatique. Ils ont développé des algorithmes qui permettent de prendre des photos avec des smartphones et d’autres petites appareils en situation de faible éclairage, et les résultats sont vraiment étonnants. Tout a commencé lorsque l’un des chercheurs de l’équipe, Florian Kainz, est sorti pour photographier sous la pleine lune avec un reflex haut de gamme. Il a obtenu une photo dont il était particulièrement fier. Ses coéquipiers l’ont défié de recréer une image d’aussi bonne qualité mais cette fois avec un téléphone.

Un Canon versus un smartphone

lorian avait utilisé un appareil Canon 1DX et un objectif Zeiss Otus 28mm f/1.4 ZE. Reproduire la même qualité d’un paysage nocturne avec téléphone et un petit capteur semblait impossible. Florian étant un chercheur Google, il a donc décidé de relever le défi.

L’équipe Gcam est responsable de plusieurs technologie, notamment le mode HDR + qui permet au smartphone Pixel de Google d’avoir une plage dynamique plus grande. Cette technologie prend jusqu’à dix expositions et les transforme en une seule image. Cela permet de réduire le mouvement de l’appareil photo, d’augmenter la dynamique et de produire au final des résultats assez intéressants. Mais pas suffisamment pour produire de vraies bonnes photos nocturnes.

Il s’est donc mis au travail. Inspiré par SeeInTheDark par le professeur Marc Levoy de Stanford, Florian a créé une application qui effectue une tâche similaire. Contrairement à HDR + et SeeInTheDark, qui prennent des images à tous les 1/10 de second; l’application de Florian enregistre jusqu’à 64 images à partir d’un smartphone, lequel est placé sur un trépied. Le premier défi majeur était la mise au point. Heureusement, pour les paysages, à peu près tout est net lorsqu’un appareil fait la MAP sur l’infini. L’application lui permet de contrôler la vitesse d’obturation, les valeurs ISO, et enregistre chacune des images dans le format DNG.

Photoshop

Rendue à cette étape, les images doivent être transférées dans Photoshop parce que les smartphones ne sont pas encore suffisamment puissants pour traiter toutes ces images rapidement. Les expositions ont donc été combinées ensemble. En procédant de cette façon, la moyenne des images sombres est soustraite des photographies de la scène. Cela lui permet de réduire le bruit et de créer une image plus propre.

Et bien qu’il n’a toujours pas obtenue les mêmes résultats qu’il obtiendrait avec un reflex, c’est vraiment une avancée technologique majeure. Florian espère que sa méthode sera un jour utiliser dans les smartphones. Il nous explique à ce sujet:

Essayer de savoir si les caméras téléphoniques pourraient être adaptées à la photographie nocturne extérieure était une expérience amusante, et clairement je dirais que oui; elles peuvent le faire. Cependant, le traitement des images nécessite d’utiliser un ordinateur puissant. Les téléphones portables, même les plus puissants ne peuvent traiter toutes ces images rapidement. Cependant, avec le bon logiciel, un téléphone devrait pouvoir traiter les images.

Voici des exemples de photos que Florian a réalisés avec sa technique. Vous verrez que pour un smartphone, c’est assez étonnant:

Malheureusement, en ce moment, l’application que Florian a créée n’est pas disponible pour le téléchargement. Mais je crois que la prochaine version du téléphone intelligent de Google, sera doté d’une fonctionnalité similaire. Vous pouvez voir quelques exemples d’images de l’expérience de Florian en consultant cet album dans Google Photos. Pour plus d’informations sur son processus, consultez la page de Google Research.

crédit photo : Florian Kainz / Google

2 commentaires

  1. mon iPhone 6s surclasse mon vieux petit compact Ixus Canon…
    ce n’était pas le cas il y a quelques années…
    et c’est loin d’être fini d’évoluer…
    je ne pense pas que ça surclassera un réflexe pro FF mais je pense que dans certaines conditions,
    ça sera dur de faire la différence avec les premiers réflexes d’entrée de gamme…
    ça sera sans doute une prochaine cible des téléphones…

    1. Je crois que l’appareil photo du futur sera très différent de nos appareils. Je pense que la photographie computationnelle transformera cette industrie et c’est déjà commencé. Mais il y aura de la résistance comme tout ce qui est nouveau.