Comment Photoshop peut nuire à votre entreprise et comment modifier votre processus d’édition en conséquence

1

Il y a deux sortes de photographes, ceux pour qui prendre des photos est un plaisir, un passe-temps. Et ceux pour qui c’est leur métier, leur gagne-pain. Si vous faites partis de la deuxième catégorie, c’est-à-dire que la photo est votre métier; cet article s’adresse à vous.

La post-production est souvent si essentielle au style d’un photographe que de nombreux photographes ne souhaiteraient jamais voir leurs fichiers bruts dans les mains de leurs clients, car ils estiment que leur processus d’édition est ce qui rend leurs photos «uniques». Bien que pour moi une publication est tout aussi importante qu’une création, malheureuse la vérité est que si vous passez trop de temps dans Lightroom ou Photoshop à éditer vos photos, cela pourrait nuire à votre entreprise.

Si vous êtes comme moi, vous aimez donner vie à une image dans Photoshop. Lorsque j’ai commencé à prendre des photos, je consacrais littéralement des heures sur mes photos avant de les montrer à mes clients. Je voulais m’assurer que tout était aussi parfait que possible. Je ne me rendais pas compte que je nuisais à mon entreprise.

Photoshop et Lightroom

Plusieurs photographes font le saut de « passionnés » à une personne d’affaires, parce qu’ils aiment la photographie et la promesse de faire quelque chose qui leur permettra de vivre. Malheureusement, la plupart d’entre nous n’avons pas de MBA et ils commettent plusieurs erreurs. Étant donné que nous ne comprenons pas que le temps d’édition fait partie des coûts, nous ne comprenons pas que toutes les heures passées en post-production doivent être comptabilisées avec les ventes.

Si vos techniques de post-production se comptent en heures qui ne sont pas ajoutées à vos coûts de vos ventes, que vous vendiez des fichiers numériques ou des tirages, vous réduisez vos bénéfices et réduisez par le fait même le nombre de nouveaux clients que vous pourriez potentiellement atteindre. Pourquoi ? Parce que chaque heure que vous passez dans Photoshop est une heure moins que vous passez à créer et à tisser des liens avec de nouveaux clients.

Je ne dis pas que vous devriez lancer votre processus de post-traitement par la fenêtre, loin de là. Mais vous devez vous rappeler que si pour vous la photographie est votre métier, vous devez faire en sorte que le temps passé dans Lightroom ou Photoshop soit comptabilisé et inclus dans vos coûts.

Je sais tout cela, parce que je suis déjà tombé dans le piège. J’étais heureuse de passer des heures à éditer mes photos sans avoir compris deux facteurs importants: le premier est que le temps pour l’édition ne me permettait pas de progresser en photographie, et le deuxième, que je n’étais pas suffisamment payé pour le type d’édition que je faisais. Le résultat combiné de ces deux erreurs faisait en sorte que je perdais de l’argent.

Ces erreurs peuvent être corrigées.

La première étape est de compter le nombre d’heures que vous passez dans Photoshop. Passez-vous beaucoup de temps à corriger les ombres sous les yeux de votre sujet ? Avez-vous toujours besoin d’éclaircir l’exposition de votre photo et d’assombrir certaines parties ? En résumé, devez-vous passer plus de temps avec Lightroom à corriger certains petits détails qu’à progresser en tant que photographe ? Non seulement les photos bien faites sont des images qui n’exigent pas de passer beaucoup de temps à post-traiter, mais cela signifie aussi que vous pourrez consacrer ce temps à apprendre et progresser.

Si vous avez des problèmes avec vos couleurs, vous devrez probablement investir dans une carte grise afin que vous puissiez obtenir votre balance des blancs directement lors de la prise de vue. En somme, vous devez faire attention à l’endroit où vous passez le plus du temps, cela pourrait vous donner une idée de l’endroit où vous pouvez améliorer votre technique photographique pour gagner du temps.

Le deuxième aspect à considérer est la façon dont votre style d’édition vous permet de personnaliser vos photos – de leur donner une âme. En général, les photos boudoir nécessitent d’avoir beaucoup d’équipement photographique, que de prendre des portraits de famille. Savoir adapter votre style à votre processus d’édition, peut vous aider à réduire le temps de post-production. Si vous passezr plusieurs heures à éditer vos photos de famille, vous ne pourrez pas exiger d’être autant payé que si vous faites des photos pour une compagnie par exemple, vous perdez alors de l’argent.

Prendre le temps d’analyser votre processus

Analyser votre type de photos et voyez si la sous-traitance vous permettra d’économiser de l’argent à long terme ou si vous devriez créer un processus de création qui réduira votre temps d’édition. Si votre style d’édition est une nécessité pour parvenir à créer vos photos et que l’externalisation ou les actions en vrac réduisent la qualité de votre travail, alors vous devez ajuster vos prix en tenant compte de l’ensemble de votre processus de création.

Photoshop peut être attrayant pour les débutants en affaires. Après tout, qui n’aime pas procéder à des ajustements afin de créer de meilleures photos ? Qui n’aime pas plaire à ses clients en apportant la touche finale à ses photos ? Lorsque ces modifications coûtent du temps et de l’argent, au lieu de générer simplement de l’argent pour votre entreprise, il est temps de réévaluer la façon dont votre temps d’édition correspond à vos coûts lors de la transaction. Rappelez-vous que vous pouvez toujours gagner plus d’argent, mais vous ne pouvez jamais avoir plus de temps. Si vous passez beaucoup de temps dans Photoshop, assurez-vous que cela en vaut la peine.

Au sujet de l’auteure

Nicole York est une photographe professionnelle et éducatrice basée à Colorado Springs, au Colorado. Quand elle ne fait pas de photos, elle fait du mentorat auprès des photographes aspirants. Vous pouvez découvrir son travail en visitant son site internet, sa page Facebook ou 500px.