Les années « Peace and Love » : Les portraits intimes d’une jeunesse en rébellion photographiés par un professeur de lycée

photo_1

Les années 1960 ont permis à une génération de se libérer des contraintes imposées par d’anciennes valeurs. L’année 1968 fut marquée par une série de révoltes étudiantes un peu partout sur la planète. Aux États-Unis, ces manifestations connurent leur apogée par le « Peace and Love », qui constituait la base d’une philosophie où tout le passé était rejeté au profit d’une émancipation personnelle et où chacun était libre de faire ce qu’il voulait. En Amérique du Nord, ce changement vît l’apparition de groupes de musique et d’artistes. Le plus éminent fut probablement Jimi Hendrix dont la virtuosité à la guitare laisse encore de nos jours pantois plusieurs musiciens pop.

À cette époque, Joseph Szabo était un photographe de renommée mondiale. Il était également professeur au lycée Malverne High School à Long Island. Pendant ses premiers jours au travail, il a pensé qu’il aurait besoin de quelque chose de spécial pour attirer l’attention de ses élèves. Il a donc amené un appareil photo dans sa classe. Il nous explique:

Je n’ai jamais eu d’agenda avec ma photographie – pour moi ce n’était pas quelque chose de lucratif. C’était simplement un moyen de me connecter avec les jeunes. Je pense que mes photographies ont une sorte de qualité authentique qui semble concerner beaucoup de gens. J’ai toujours essayé de capturer ces moments très personnels, de manière honnête, pour montrer aux gens exactement ce qu’ils faisaient, ce qui était en train de changer dans la société.

En France, le slogan était: « Sous les pavés, la plage ! » Cette phrase reste un symbole des événements qui secouèrent la France en mai 1968.

Des photos emblématiques

Voici quelques-unes de ses photos nous montrant une jeunesse en rébellion et pour terminer une vidéo de Jimi Hendrix à Woodstock lors d’une de ses prestations la plus mémorable durant laquelle il a joué l’hymne national des USA en reproduisant le son de bombes pour dénoncer la guerre de Viêt Nam, dans laquelle son pays s’était enlisait depuis 1965.

1970s-youth-photography-joseph-szabo-82-591da6cc51e92__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-81-591da6c965fe4__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-80-591da6c6aaa07__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-72-591da6b557ccc__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-70-591da6b15de22__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-69-591da6af49b6b__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-68-591da6ad635e1__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-61-591da69b8645f__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-58-591da694685bf__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-57-591da6926d3e9__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-56-591da68f5abfe__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-55-591da68c9e1fc__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-53-591da6877a861__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-51-591da6827d6f2__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-50-591da6806787b__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-32-591da72bb8348__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-22-591da713603d9__880

1970s-youth-photography-joseph-szabo-19-591da70b6d5b7__880

Voici en terminant la prestation de Jimi Hendrix à Woodstock. Une véritable oeuvre d’art musicale:

crédit photo : Joseph Szabo