field_macro-745x419

Le monde de la photographie peut être une expérience très intéressante pour un photographe. Vous commencez simplement, peut-être avec une bague de renversement, photographiant de petites choses autour votre maison. Puis, vous achetez un ringflash, peut-être un speedlight ou deux, de petits réflecteurs et peut-être même une softbox. Mais il y a plusieurs façons de s’adonner aux joies de la macrophotographie simplement, sans avoir un gros budget.

Les joies de la macrophotographie

Dans ces deux vidéos, le photographe Paul Morgan nous montre comment profiter des joies de la macro grâce à un petit studio mobile, comment il l’utilise pour faire ses photos et l’équipement qu’il utilise. Voici la première vidéo:

Pau utilise un trépied Manfrotto Nano, cet accessoire est doté de « jambes plates ». Cela lui permet de stabiliser son appareil photo même lorsque le terrain est incliné. Vous pouvez utilise un sac pour compenser le poids de votre équipement. Lorsqu’il a ces accessoires, il fait tout pour minimiser l’impact qu’il aura sur l’environnement. Dans la vidéo, Paul commence avec les plantes, parce qu’ils sont moins susceptibles de bouger comme le ferait un insecte. Il a choisi un Blackthorn en fleurs comme sujet, qui est une plante faisant partie de la famille des roses. il a trouvé l’une de ces plantes sur le bord d’un champ. Cela lui permet d’accéder facilement à un espace ouvert pour installer son petit studio.

backlit_macro_background-745x419

Paul nous explique dans sa deuxième vidéo, que la première chose à faire est de prendre une simple exposition à la lumière ambiante du sujet pour visualiser l’encadrement et la composition. Lorsque cela est fait, il place un arrière-plan pour remplir le cadre derrière son sujet. Il suggère de rétro-éclairé cet arrière-plan. Cela peut se faire soit avec la lumière du soleil, soit en utilisant un speedlight.

Puis il nous explique que le flash doit être placé à une bonne distante afin d’uniformiser la lumière sur l’arrière-plan. Un dernier détail est la source de lumière principale; celle-ci produira de meilleurs résultats si elle est placée juste au-dessus de l’appareil photo. Ensuite, il suffit d’équilibrer la puissance de chaque lumière avec vos paramètres d’exposition. Le flash qui éclaire le fond doit être suffisamment puissant pour qu’il ne soit pas gris, mais pas trop puissant afin que votre sujet ne soit pas surexposé.

Pour terminer, Paul place ses sujets lorsque ce sont des insectes, dans un récipient incurvé. Sinon les insectes partiront dans tous les sens et vous ne pourrez pas prendre vos photos. Vous pouvez facilement en fabriquer un, avec un récipient transparent en polycarbonate. Vous pouvez également suivre les instructions sur ce site, mais ce petit studio sera plus cher à concevoir.

macro_on_location_bugs-745x419

Lorsque vous avez tout ce qu’il vous faut pour votre petit studio, vous devez prévoir où vous irez. Vous ne pouvez pas vous trimballer avec cet équipement n’importe où. Vous n’êtes pas obligé de faire comme Paul pour faire de la macro. Par exemple vous pouvez utiliser un arrière-plan constitué d’éléments naturels. Mais ce petit studio offre plus d’avantages, et certainement plus d’options. Voici deux photos que Paul a prises avec son « studio portatif »:

woodlouse-745x419

Sans titre

[via]
jupiter2000équipementmacrophoto
Le monde de la photographie peut être une expérience très intéressante pour un photographe. Vous commencez simplement, peut-être avec une bague de renversement, photographiant de petites choses autour votre maison. Puis, vous achetez un ringflash, peut-être un speedlight ou deux, de petits réflecteurs et peut-être même une softbox. Mais...