Le guide complet du parfait débutant pour le développement des films noir et blanc

film-noiretblanc_1

Croyez-le ou non, le film analogique n’est pas mort ! Le photographe David Travis est l’un de ces rares photographes qui préfère le film plutôt que le numérique. Dans ce tuto, il nous explique comment développer un film N&B. Voici ses explications.

Pourquoi le film ?

J’adore l’instantanéité de la photographie numérique. Mais le film est quelque chose de tangible qui manque à la photographie numérique. Je trouve que les photographies réalisées avec un film, sont beaucoup plus agréables à regarder, même si les images qui en résultent ne sont pas meilleures que ce que je pourrais obtenir avec un appareil photo numérique. On dirait que les photographes qui utilisent le film ont plus d’expertise et de savoir-faire. Donc, cette semaine, j’ai cru utile d’expliquer la façon dont je développais un film noir et blanc. J’ai trouvé beaucoup d’excellents conseils sur internet, mais il y en avait très peu pour les débutants, alors j’ai écrit ce tutoriel pour eux.

1. Se préparer

J’ai utilisé un Canon EOS 1N. En 1994 c’était un appareil photo professionnel, mais maintenant, vous pouvez l’obtenir sur eBay pour 150 €. C’est environ 10% de ce qu’il coûtait pour l’acquérir lors de sa sortie. Toutes mes optiques Canon existantes fonctionnent avec ce boîtier, donc pour moi, c’est un moyen relativement peu coûteux d’utiliser un film analogique.

1

Je n’ai pas de chambre noire à la maison, donc j’utilise un réservoir Patterson et un sac opaque pour développer mes films. Le réservoir de Patterson est comme un agitateur de cocktail surdimensionné qui vous permet d’ajouter et de vider les produits chimiques tout en empêchant la lumière d’entrée. Le sac n’est là que pour y glissez tout mon équipement et qu’il soit à l’abri de la lumière.

3

Quand j’ai commencé, j’avais souvent de la difficulté à placer le film sur la bobine. Donc, maintenant, je coupe la fin du film en forme de flèche, ainsi je peux le glisser plus facilement. Le réservoir Patterson est livré avec deux rouleaux, de sorte que vous pouvez développer deux rouleaux de film à la fois.

4

Ces trois images montrent le processus de chargement des bobines. Bien sûr, vous devez faire cela dans l’obscurité ou dans le sac opaque. Ici j’ai utilisé un vieux morceau de film pour montrer chacune des étapes.

Sans titre

2. Développer votre film

J’ai traité mon film à 20 degrés. Tout ce que j’ai lu au sujet du développement d’un film me disait que la température est la variable la plus importante, donc j’ai obtenu la bonne température en plaçant l’eau et les produits chimiques dans une bouteille de 5 litres. Toutefois, je pense que la température n’a d’importance que pour la première phase de développement, donc je ne vérifie pas la température très souvent.

6

Lorsque je développe un film, j’utilise un développeur prêt à l’emploi appelé Ilford Ilfosol 3. Mon film (Fuji Acros 100) a besoin de passer 5 minutes dans ce développeur. Après avoir ajouté le développeur dilué (1:9) au réservoir, vous devez l’agiter pendant 10 secondes à toutes les minutes. Au début, je n’étais pas certains de la façon dont il fallait agiter mon mélange, mais après avoir regardé des vidéos sur YouTube, il faut l’agitation assez vigoureuse.

Sans titre

Après le temps de développement, je draine le réservoir dans un seau et j’ajoute le bain d’arrêt. Le bain d’arrêt neutralise le développeur et arrête ainsi le développement du film. Vous laissez le bain d’arrêt dans le réservoir pendant environ une minute, puis vous l’égouttez et ajoutez le fixateur (ce qui empêche le film d’être sensible à la lumière). Puis pour terminer, vous passer votre film sous l’eau pour un bon lavage. Si vous êtes curieux au sujet du temps et des étapes à suivre, voici un tableau qui vous expliquera tout cela. Il est en anglais, mais je crois qu’il est suffisamment clair pour que vous puissiez l’utiliser.

61

J’ai téléchargé une application de minuterie de laboratoire gratuite pour mon smartphone sous iOS afin d’avoir les bons délais pour chacune des étapes. Vous pouvez le télécharger en cliquant ici. Si vous utilisez un smartphone sous Android, cliquez ici.

8

Le moment de vérité !

Sans titre-001

Il est important de faire cette dernière étape dans un environnement sans poussière comme une salle de bain. Il y a quelques années, lorsque j’ai développé mon premier film, j’étais tellement heureux d’avoir réussi que je l’ai montré à ma famille, pour découvrir finalement que le film était encore humide qu’il avait attiré des cheveux et de la poussière. Cela a presque ruiné le film.

Sans titre-002

Maintenant je suspends les négatifs pour qu’ils puissent sécher dans la douche. Cela dure généralement environ 4 heures, mais quand il fait chaud, votre film peut être sec en moins de trois heures. Voici ma petite installation lorsque je développe un film. mais vous pouvez avoir mieux si vous avez par exemple une pièce réservée au développement de films N&B:

10

La raison pour laquelle j’utilise un seau plutôt que de jeter les produits chimiques dans l’évier, c’est parce que j’ai une fosse septique à la maison. Je dois donc éliminer les produits chimiques avec plus de précaution.

3. Scanner et imprimer ses photos

J’utilise un scanneur Epson Perfection V550. Il est doté d’un support dédié pour différentes tailles de négatifs. Dans le passé, j’ai essayé de photographier mes négatifs avec un appareil photo numérique. Je sais que certaines personnes peuvent obtenir de bons résultats, mais je trouve cela encombrant. De plus, pour avoir des négatifs propres et sans trace de doigts, je porte toujours des gants blancs. C’est plus facile ainsi parce que vous êtes certain que lorsque vous scannerez vos négatifs, vous aurez des images plus précises car le gras sur vos doigts peut « déformer » les fins détails de vos images.

index Le scanneur Epson Perfection V550

Dans le logiciel de numérisation, j’éteins toutes les options que je peux trouver qui éliminent automatiquement la poussière et la réduction du bruit. J’ai découvert que ces options ajoutent des artefacts aux images. Je préfère utiliser une soufflette ou Lightroom pour éliminer ces traces de poussière. Après avoir importé les scans dans Lightroom, j’utilise un modèle d’impression personnalisé pour imprimer « une planche contact ».

31

4. Le résultat

Voici ce que j’ai obtenu: c’est l’une de mes images préférées. J’ai fait quelques ajustements de base dans Lightroom pour obtenir la version finale. Je ne veux pas avoir l’air prétentieux, mais je pense que le film analogique offre une texture qui est difficile à reproduire avec le numérique.

black-white-film-development-16b-745x596

Au sujet de l’auteur

David Travis est un photographe de portrait et éditorialiste basé à Staffordshire, au Royaume-Uni. Vous pouvez découvrir son travail en visitant son site internet, sa page Instagram, sa page sur 500px et Facebook.

crédit photos : David Travis