La police britannique procède à une arrestation à l’aide d’une caméra dotée de la reconnaissance faciale : Sommes-nous sur le point de nager en pleine hystérie ?

F011/0054

Suite aux tragiques évènements qui ont secoué l’Angleterre, la technologie aura su servir à autre chose que de prendre de simples photos. En effet, nous venons d’apprendre que la police britannique a pu identifier un des assaillants en utilisant un système de caméra doté de la reconnaissance facial. Selon le site internet de Ars Technica; la technologie automatique de reconnaissance faciale (AFR) a été utilisée pour arrêter un homme, a déclaré la police de Galle du Sud à Ars.

Une technologie déjà testée

Alors que la technologie AFR a été testée par un certain nombre de forces de police britanniques, cela semble être la première fois qu’il a conduit à une arrestation. La police de Galles du Sud n’a pas fourni de détails sur la nature de l’arrestation, vraisemblablement parce que c’est un cas en cours. En avril dernier, la police de Galles du Sud envisageait déjà de scruter les visages des personnes dans des endroits stratégiques dans et autour du centre-ville avant la finale de l’UEFA Champions League, qui a été jouée au Millennium Stadium à Cardiff le 3 juin.

Le 31 mai, un homme a été arrêté par AFR. « C’était un homme indépendant de la Ligue de la Champions League », a déclaré à Ars un porte-parole de la police de Galles du Sud. Il n’est pas clair si cela était dû à la technologie testée avant le match. On nous dit qu’il y avait un mandat pour l’arrestation de l’homme, mais le porte-parole a refusé de fournir d’autres détails sur le suspect. Nous savons à partir de la demande d’appel d’offres publiée par la police de Galles du Sud que le visage de l’homme était probablement inclus dans le « système de gestion » qui contient « 500 000 images de suspects ».

La police du sud du Pays de Galles utilise du matériel et des logiciels fournis par NEC, qui travaille depuis quelques années sur la technologie de reconnaissance faciale en temps réel et a été partenaire technologique pour d’autres essais au Royaume-Uni. Il n’est pas clair comment la technologie AFR est configurée: si l’ensemble de la technologie et la base de données des images sont stockées dans la fourgonnette ou s’il existe un serveur central qui utilise plusieurs camionnettes.

Sommes-nous tous devenu des agresseurs potentiels ?

La police de Galles du Sud a déjà déclaré qu’il envisageait sérieusement de déployer une technologie automatique de reconnaissance faciale à grande échelle. « Le monde dans lequel nous vivons est en train de changer et il devient nécessaire de changer notre façon de faire face à d’éventuels agresseurs. Nous mettons toute notre énergie pour que nos agents possèdent les outils et la technologie nécessaires pour protéger efficacement nos communautés. À mesure que la technologie évoluera ce sera une nouvelle façon dont les force de l’ordre fonctionneront », a déclaré le chef adjoint Richard Lewis.

Cette technologie de reconnaissance facile présente vraisemblablement des avantages, mais imaginer si les autorités détenaient une énorme base de données sur des millions d’innocents ! Nous serions probablement dans un état policier où régnerait une suspicion frôlant l’hystérie, et où chaque individu serait considéré comme un agresseur potentiel !

[Via Art Technica]