Voici une technique simple pour vous aider à faire de meilleures photos de rue

street_photo1_

Plusieurs photographes n’osent pas, ou ne sont pas attirés par la photo de rue. C’est dommage, car c’est une excellente façon de découvrir le mode de vie des gens d’un pays. Le photographe Mario Vieth, un spécialiste en photos de rue, nous donne quelques pistes afin de produire de meilleures photographies de rue.

La photographie de rue

Comme disait Confucius:

L’homme qui déplace une montagne commence par déplacer de petites pierres.

Au départ, disons-le franchement, la photographie de rue peut être vraiment difficile. Vous avez l’impression d’être devant une gigantesque montagne. Pour être honnête, ce qui m’a vraiment intimidée lorsque j’ai commencé à faire de la photographie de rue, ce fut de rencontrer des inconnus sur la rue. Bien sûr, vous pouvez prendre des photos de rue en demeurant éloigné de vos sujets. Mais d’abord, il faut que vous arriviez à dépasser cette peur et à combler l’écart entre votre vision et les résultats réels de la photographie de rue.

Se faire une liste

Pour commencer, vous devez savoir que les maîtres de la photographie de rue se concentrent sur un aspect à la fois. Afin de vous améliorer, vous devez savoir exactement ce que vous devez améliorer. Dans le but de le découvrir, vous pouvez prendre quelques photos sans avoir de but bien précis, puis analysez vos images. Vous découvrirez ce qui a attiré instinctivement votre attention. Plus concrètement, prenez un stylo et une feuille de papier, puis inscrivez « j’aime » sur une partie de votre feuille et sur une autre partie, inscrivez « je n’aime pas ». Vous pouvez également écrire « bon » et « mauvais ».

Lorsque vous avez dessiné votre feuille, analysez vos photos en écrivant ce que vous aimez et ce que vous détestez. Permettez-moi de vous donner quelques exemples de choses que vous pouvez aimer ou détester sur vos photos:

  • Les sujets (j’aime photographier les gens)
  • Les scénarios (j’aime les scènes de rue sans être préparé)
  • La lumière (je n’aime pas les photos qui sont mal éclairées)
  • Les réflexions (je n’aime pas les reflets dans les fenêtres)
  • La netteté (j’aime avoir des photos très nettes)
  • Les lignes (j’aime les photos avec des lignes de fuite)
  • Les contrastes (je n’aime pas des photos trop contrastées)

Le but ici est que vos photos de rue soient représentatives de votre personnalité. Vous devez être 100% honnête avec vous-même. De cette façon, vous pourrez vous améliorer très facilement. Avec une liste de 50 aspects de ce que vous n’aimez pas, vous saurez ce que vous devrez améliorer pour avoir de meilleures photos de rue.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin, je vous suggère, lors de votre prochaine promenade pour prendre des photos, de choisir un des aspects que vous détestez et concentrez-vous uniquement sur ce point. Comme disait Confucius:

Peu importe la lenteur à laquelle vous allez progresser, le plus important est de ne pas vous arrêter.

Pendre 10 000 photos de rue ne fera pas de vous un maître, mais ces 10 000 photos vous permettront de maîtriser chacun des aspects que vous n’aimez pas et qui sont des limites pour produire de meilleures photographies de rue. Après avoir dépassé vos limites, vous direz : j’aime mes photographies de rue !

Voici la vidéo de notre ami Mario Vieth qui explique tout cela avec beaucoup d’humour et de passion:

A propos de l’auteur

Mario Vieth est un photographe de rue multi-récompensé basé à Amsterdam aux Pays-Bas. Pour découvrir son travail, vous pouvez consulter son site internet.

Laisser un commentaire