Selon Consumer Watchdog : Les prix sur Amazon ne seraient pas fiables

magazin_en_ligne_1

Comme plusieurs personnes sur internet, j’utilise Amazon pour déterminer le prix de certains accessoires. Mais je me suis toujours questionné quant à son désir d’offrir de bons prix. Après avoir discuté avec d’autres blogueurs, j’ai décidé de faire ma propre enquête en recherchant une étude qui serait récente, donc qui reflèterait ce que fait présentement Amazon. J’ai découvert une étude assez intéressante publiée en mars 2017. Voici ce que le journaliste David Pierson, du Los Angeles Time a découvert.

Selon Consumer Watchdog

Après un flot de poursuites visant l’industrie du shopping en ligne, il semblerait qu’Amazon Inc. élimine progressivement les prix conseillés de sa liste, une pratique controversée accusée d’infléchir de façon trompeuse combien les consommateurs économisent grâce au géant du commerce électronique.

Une étude commandée par Consumer Watchdog, une organisation à but non-lucratif qui défend les intérêts des consommateurs, constate que ce système de tarification reste largement utilisé, affectant plus d’un quart des 4 000 produits examinés par le groupe de plaidoyer sur Amazon.com.

Les prix conseillés sont familiers pour la plupart des acheteurs en ligne. Ainsi, plus la différence est grande entre les deux (prix conseillés vs prix de vente), plus les consommateurs potentiels seront attirés par l’achat de l’objet.

Le problème, c’est que peu de gens savent comment Amazon détermine les prix conseillés, lesquels, selon les critiques, pourraient être gonflés arbitrairement pour créer l’apparence d’une réduction du prix plus grande. La société affirme sur son site Web que « le prix conseillé signifie le prix de détail suggéré d’un produit tel qu’il est fourni par un fabricant, un fournisseur ou un vendeur ».

Dans un communiqué, Amazon explique:

Les fabricants et les vendeurs fournissent des prix conseillés, mais nos clients se préoccupent du prix qu’ils paient et s’il est comparable à celui des autres détaillants. Nous validons les prix conseillés par rapport aux prix réels récemment trouvés sur Amazon et d’autres détaillants, et nous éliminons le prix conseillé lorsque nous pensons qu’il n’est pas pertinent pour nos clients.

La société a déclaré qu’elle a également introduit un prix « étais » en utilisant l’historique des prix récents d’un produit sur Amazon. Cela fournit aux clients « un prix de référence alternatif lorsque nous n’indiquons pas le prix conseillés », a déclaré Amazon.

Des prix gonflés ?

Dans son étude, Consumer Watchdog a déclaré qu’il a constaté qu’au moins la moitié des prix examinés était supérieur au prix du marché en vigueur. John M. Simpson, directeur de Consumer Watchdog explique:

Il n’y a pas de véritable transparence à propos de ce qu’ils font. Au minimum, il faut une compréhension claire de la façon dont ils proposent ces prétendus prix conseillés.

Cette pratique douteuse a attiré l’attention ces dernières années après un certain nombre de procès contre le détaillant en ligne. En 2014, une poursuite en cours d’attente, a été lancée en Californie contre Amazon par rapport à ses prix conseillés. Plus récemment, Amazon a été condamné à une amende d’environ 750 000 $ en janvier par le Bureau de la concurrence du Canada pour des réclamations d’épargne fausses.

« Malheureusement, cette tactique de vente ou prix fictif fonctionne réellement et les détaillants le savent », a déclaré Bonnie Patten, directrice générale de Truth in Advertising, un groupe de défense des consommateurs non affilié à l’étude Consumer Watchdog. « Ce n’est pas seulement Amazon. »

Tous les détaillants sont obligés, en vertu d’une loi fédérale aux États-Unis, d’afficher des prix de référence qui reflètent réellement ceux du marché. Par exemple, Consumer Watchdog a comparé les 4 000 produits dans son étude avec les prix des concurrents pour déterminer s’ils reflètent les prix moyens. 71% des produits sélectionnés pour l’étude avaient des prix conseillés plus chers que les prix de vente des concurrents. De plus, la moitié des produits de l’étude ont été classés comme étant plus élevé que ceux des concurrents.

Des exemples

Dans son étude, Consumer Watchdog a fourni plusieurs exemples de ce qu’il croyait être des produits à prix avantageux. Parmi eux, une perceuse de la marque Pneumatic de Chicago dont le prix s’établissait à 182.99 $. Cependant, le même outil pouvait être trouvé pour le même prix chez Jet.com., Walmart et Zoro.com, un site d’approvisionnement d’accessoires en bâtiment.

Dans un autre exemple, Amazon a vendu un ordinateur portable Acer de 12 pouces avec un prix affichant 799 $. Le même appareil sur le site internet d’Acer était vendu 749,99 $.

Plus concrètement, Amazon France à récemment annoncé une baisse substantielle du prix de l’appareil photo Sony RX100 Mark IV de 850 € à 699 €. Pourtant ce même appareil était vendu 680,02 € sur le site internet de Price Minister et même 677 € sur eBay. Maintenant Amazon vends cet appareil 809 € au lieu de 1 200 € (prix conseillé). Mais sur le site de Cirque Photo, le RX100 IV est vendu 990 €. Ce qui voudrait dire que le prix conseillé ne serait pas exact ou ne serait pas « à jour »; alors quel est son utilité ?

Sur son site internet, Amazon nous explique ce qu’est un prix conseillé:

Il s’agit du prix de vente conseillé par le fabricant ou l’importateur du produit. Amazon valide la pertinence de ce prix conseillé, sur une base trimestrielle, par rapport aux prix pratiqués par au moins un concurrent ou par Amazon.

En se basant sur les précédents exemples, ce qu’affirme Amazon serait faux puisque nous pouvons trouver le RX100 IV à un prix inférieur au prix conseillé. Une nouvelle étude publiée en juillet 2017, en arrive à la même conclusion.

Comme plusieurs internautes, j’utilise Amazon lorsque je présente un article dans lequel il faut acheter certains accessoires pour se confectionner un appareil pour la photographie. Mais selon cette étude Amazon, ne serait pas un service de vente en ligne fiable, car ses prix ne refléteraient pas la réalité et seraient parfois modifiés ou gonflés pour donner l’impression que les acheteurs épargneraient de l’argent. Ce qui ne serait pas toujours le cas !

[via I via]

4 commentaires

  1. Il y a pire.
    Amazon disposerait d’un logiciel qui évaluerait en permanence le prix qu’un acheteur individuel est prêt à payer pour un bien.
    Ainsi entre le moment où vous consultez un article, et celui où vous cliquez pour l’acheter le prix peut varier à la hausse.
    Si vous renoncez à l’achat, Amazon vous relance après quelques heures/jours souvent avec un prix inférieur.

    1. C’est un autre problème qui semble réel selon certains utilisateurs d’Amazon, mais n’ayant pas de preuves, j’ai préféré publié l’étude faite Consumer Watchdog.

    2. Exact comme de nombreux sites de vente sur Internet ..c’est le moyen qu’ont ces sites de gagner plus d’argent car suivant votre méthode d’achat ils vous ciblent et vous présentent des prix pour vous seul …Quand on le sait on y fait attention…

      1. Vous avez raison, mais peu de gens savent cela. Amazon devrait expliquer tout cela à ses clients, mais il manque de transparence. J’ai communiqué avec leur centre d’aide pour avoir leur avis sur cette pratique. Leur réponse est tellement stupide, que je préfère ne pas la publier. De plus, certains pourraient croire que je m’acharne contre Amazon. Ce qui n’est pas le cas. Je n’aime tout simplement pas les entreprises qui profitent de leurs clients. Le lot de poursuites aux USA contre eux est la preuve qu’ils ne sont pas blanc comme neige.