Une chasseuse se suicide après avoir été harcelée sur les réseaux sociaux

facebook_photo_1

Il y a quelques heures, j’ai publié un article révélant le harcèlement que plusieurs personnes inscrites sur les réseaux sociaux doivent endurer, notamment Instagram et Facebook. En lisant les nouvelles sur Google Actualités, je suis tombé sur l’histoire d’une femme nommée Melania Capitan, qui est une chasseuse espagnole de 27 ans originaire de la Catalogne. Selon un média en ligne, elle se serait suicidée après avoir laissé un message pour ses proches.

De nombreux internautes, ainsi que des associations de défense des animaux, dénonçaient le dangereux loisir de la jeune femme, et celle-ci recevait même des menaces. Selon le magazine de chasse « Jara y Sedal », Melania aurait laissé une lettre à ses proches avant de se suicider. Suite à la nouvelle de son décès, de nouveaux commentaires haineux se sont multipliés sur sa page Facebook, certains affirmant même qu’elle avait fait « une faveur à la nature ». En voici d’autres (je n’ai pas corrigé les fautes d’orthographe):

  • Tu ne vas pas me dire que c’est une chance pour le chasseur et sa famille d’avoir à chasser pour survivre ! Je te rappelle que nous ne sommes pas au paléolithique et aujourd’hui il y a beaucoup d’autres sources de nourriture dans ce monde, donc utiliser cela comme argument ne donne aucun fondement à ton argument et pour la faune, je ne pense pas qu’elle a besoin de notre participation pour se réguler, parce que la nature a ses propres mécanismes de régulation.
  • Elle aimait tellement tuer qu’elle s’est tuée elle-même.
  • Elle a décidé de s’ôter la vie, comme elle a décidé de tuer autant d’animaux.
  • La chasse, c’est tuer pour le plaisir. Chaque chasseur qui tombe est un psychopathe en moins.

Tout ceci nous prouve que les réseaux sociaux, son bel et bien des espaces virtuels « non-recommandables » aux gens dont la santé mentale est fragile. Facebook est d’autre réseaux sociaux, sont devenus des défouloirs collectifs. Et s’est d’autant plus facile d’injurier et de menacer les gens quand cela est fait anonymement. Pour ma part, j’ai un compte Facebook que j’utilise seulement pour communiquer avec des membres de ma famille et partager les articles qui sont publiés sur mon blog.

C’est regrettable à dire, mais ces réseaux sont devenus les poubelles d’internet, alors qu’au départ, ils permettaient d’échanger et de communiquer avec des individus à l’autre bout de la planète. Souhaitons que cela cesse un jour et qu’internet redevienne un espace virtuel où les gens s’entraideront au lieu de se défouler contre de purs inconnus.

[via]

3 commentaires

  1. Ce n’est malheureusement pas près de changer… Les réseaux sociaux sont devenus les places publiques du moyen âge où l’on brûlait les sorcières.
    Comprendront ceux qui pourront.

  2. Les réseaux sociaux sont le papier carbone de la réalité humaine de nos sociétés. Tout ce qui s’y inscrit existe déjà en dehors d’Internet. Les réseaux socio ne sont ni pire, ni même un épiphénomène, c’est une constante anthropologique de notre espèce. C’est pitoyable.
    Cela me rappelle les attaques que vous subissiez à propos de vos post Sony. Nos société sont gorgées de frustrés aigris qui déversent leurs haines sur ceux qui partagent à tort, leurs joies. Pour vivre heureux, il faut vivre caché. A bon entendeurs.

  3. Nombreux sont ceux qui considèrent la vie animale comme aussi importante que la vie humaine. Puis beaucoup de ces biens pensants vont acheter un steak chez le boucher…

Laisser un commentaire