michael-douglas-film-1

Cette phrase vous dit-elle quelque chose ? C’est le titre d’un film réalisé par Oliver Stone. Pourquoi est-ce que je vous parle de ce film ? C’est pour démontrer que dans le monde des affaires, il n’y a jamais de répit pour faire encore plus de profit et que, par conséquent, l’argent ne dort jamais. Cela ne se passe pas uniquement à New York comme dans ce film, mais également en Californie, à la Silicon Valley.

Un repenti de la Silicon Valley

Tristan Harris est un repenti de la Silicon Valley, où il a travaillé pour Google. Il s’est rapidement aperçu que les grandes entreprises de cette région des États-Unis travaillaient pour nous rendre esclaves de la technologie, et ce, dans le but de faire du profit. Comment ? En faisait en sorte qu’ils aient notre attention. Il a créé le label, Time Well Spent, pour que les technologies nous redonnent du pouvoir au lieu de nous transformer.

Durant cette conférence, Harris nous explique la culture organisationnelle des entreprises qui cherche à satisfaire les attentes et les besoins des consommateurs, car ce n’est pas sans raison si les fabricants d’appareils photo « ajoutent progressivement » de nouvelles fonctionnalités à leurs produits. Cela se fait à l’insu des utilisateurs. Et lorsqu’un nouveau boîtier est finalement « dévoilé », l’attente fut si parfaitement planifiée, que les consommateurs se réjouissent presque de dépenser des milliers d’euros pour un appareil doté des toutes dernières et « grandes technologies ». Harris nous explique :

Les entreprises de technologie alimentées par la publicité sont piégées dans une course pour attirer notre attention. Nous, en tant qu’individus, pouvons essayer d’utiliser nos appareils de manière plus responsable, mais c’est à nous de décider si nous voulons réellement faire face à des centaines d’ingénieurs qui sont payés pour nous garder collés sur nos écrans. YouTube, Instagram, Facebook, Snapchat et les autres médias, ne sont pas des outils neutres. Ils font partie d’un système conçu pour nous demeurerions captifs. Mais cela change le tissu social, les discours politiques et nos enfants. La solution n’est pas d’abandonner la technologie; la solution est de changer l’industrie de la technologie, pour que nous puisions prioriser nos intérêts, afin que nous sortions gagnants de cette lutte technologique.

Des ressources cognitives limitées

Voici un exemple démontrant que nous sommes piégés par la technologie. Des chercheurs de l’université de McCombs School of Business ont demandé à des participants de faire une série de tests informatisés qui nécessitaient leur pleine concentration. Avant de commencer les tests visant à mesurer « la capacité du cerveau à traiter les données à un moment précis », les personnes interrogées au hasard devaient soit placer leur téléphone sur le bureau, dans leur poche ou dans une autre pièce.

Cette étude a révélé que les personnes qui avaient leur téléphone dans une autre pièce « surpassaient nettement » celles qui avaient leur téléphone sur le bureau , lesquels faisaient légèrement mieux que celles qui avaient leur téléphone dans leur poche. « Votre esprit conscient ne pense pas à votre smartphone, mais le processus de « vous obliger à ne pas y penser », utilise certaines de vos ressources cognitives, lesquelles sont limitées », a déclaré Adrian Ward, qui est un des chercheurs qui participé à cette étude. Vous pouvez lire plus en détail cette recherche fascinante en cliquant sur ce lien.

Youtube

Un autre exemple. Lorsque vous visionnez une vidéo sur Youtube, avez-vous remarqué que la suivante démarre d’elle-même, et ce, même si vous n’avez pas choisi de la regarder ? Cette « tactique » permet à Google d’accaparer notre attention le plus longtemps possible. Je suis moi-même un de ces utilisateurs. Parfois, je fais cela pour passer le temps et parfois, c’est pour m’informer sur un nouvel appareil photo. Je peux passer beaucoup de temps à visionner des vidéos.

Harris, en révélant ce « truc », veut nous faire prendre conscience que certaines entreprises ont comme seul et unique objectif d’accaparer notre attention, laquelle, comme le mentionne la précédente étude, est limitée, et cela, dans le but de générer plus de profit.

Il n’est pas contre les technologies ou ceux qui travaillent honnêtement pour gagner leurs vies ; il dénonce l’hypocrisie de certaines entreprises qui ont minutieusement développé leur stratégie d’affaires, pour nous faire croire que nous serons plus heureux ou mieux informés si nous possédons le nouveau gadget doté des plus récentes technologies. Dans cette vidéo de 17 minutes, il nous prouve que cela n’est pas de la fiction, et que c’est bien réel :

crédit photo : Oliver Stone / L’argent ne dort jamais

jupiter2000ConférencereportageTEDyoutube
Cette phrase vous dit-elle quelque chose ? C'est le titre d'un film réalisé par Oliver Stone. Pourquoi est-ce que je vous parle de ce film ? C'est pour démontrer que dans le monde des affaires, il n'y a jamais de répit pour faire encore plus de profit et que,...