Utiliser la tension pour créer des photos ayant plus d’impact

moderns-times-2017

La photographie est par nature, une chose interruptive: elle gèle un moment dans le temps et, ce faisant, elle peut soit renverser la dynamique du temps et tout ce qui s’y meut, soit l’améliorer. Cette vidéo nous montre un élément que vous pouvez ajouter à vos images pour insuffler la nature dynamique d’un élément dans un médium, qui au départ, produit une représentation immobile du réel.

Comme le montre cette rapide vidéo de Mango Street, l’un des meilleurs moyens d’introduire un élément intéressant dans vos images est d’inclure une sorte de tension en profitant de l’aspect interruptive de la photographie, ceci permettant de jouer sur le sens inné que nous avons de l’anticipation.

Un très bon exemple de ce sens l’anticipation est une séquence d’action se déroulant dans un film: nous connaissons tous le résultat, car le temps semble passer de plus en plus lentement, retardant ce moment aussi longtemps que possible. Bien sûr, la beauté de la photographie est que vous pouvez retarder ce moment pour toujours, ce qui permet de produire un moment de suspense, qui à son tour génère un peu de frisson pour le spectateur. Ce sens de l’anticipation est un bon moyen de créer des photos ayant plus d’impact, car le spectateur sera attiré par une action gelée dans le temps, laquelle intensifiera à son tour l’action venant d’une scène.

« Les temps modernes » de Charlie Chaplin

Cette technique est vieille comme le monde (ou comme le cinéma) ; elle est souvent utilisée dans un film pour accroître la tension d’une scène. Cette anticipation devient donc un outil pour stimuler nos sens et créer plus d’impact. Voici un exemple, pour prouver que cette technique est très ancienne, mais extrêmement efficace. Dans le film « Les temps modernes » de Charlie Chaplin sorti en 1936, il utilise cette technique pour attirer notre attention et créer une sorte de tension.

Mais puisque ce film n’est pas une photo, Charlie Chaplin pouvait se permettre d’aller encore plus loin. Lors d’une scène où il fait du patin à roulettes, il crée cette tension en utilisant conjointement une autre technique appelée « la perspective forcée« , mais le résultat est le même; il attire l’attention du spectateur en créant une tension. Le spectateur, en regardant cette scène anticipera le résultat et sera donc plus attentif. Voici la vidéo de la scène originale, suivie de la technique de « la perspective forcée » :

En regardant cette scène, nous nous demandons tous s’il va tomber à l’étage inférieur. Mais pour ne pas se mettre en danger, Chaplin a utilisé « la perspective forcée ».

Essayez-la dans vos propres photos, vous verrez que cela fonctionne !

Laisser un commentaire