Trois configurations d’éclairage utilisant la lumière d’une fenêtre que tous les photographes devraient maîtriser

photo-1-lumiere-naturelle-2017

Un des aspects intéressant à propos de la lumière venant d’une fenêtre est que vous pouvez la trouver presque n’importe où. Alors que l’hiver approche et que le temps frisquet menace les séances de photos à l’intérieur, les photographes auront le choix de la façon d’éclairer leurs portraits. Les stroboscopes et les flashes sont d’excellentes options, mais plusieurs photographes n’en possèdent pas, alors que presque tout le monde a accès à une fenêtre, et une fenêtre a beaucoup à offrir à tout photographe qui sait l’utiliser.

La lumière venant d’une fenêtre a comme avantage d’être une source de lumière très franche; ce que vous voyez est ce que vous obtenez, et les différents modèles de lumière ne sont qu’à quelques pas d’une maîtrise parfaite des configurations plus sophistiquées.

Comme la source de lumière est immobile, l’astuce pour photographier la lumière venant d’une fenêtre et obtenir plusieurs regards différents, est de vous déplacer ou de modifier où se placera votre sujet, pour au final, créer la configuration de lumière souhaitée, puis gérez la lumière qui éclaira votre sujet, pour qu’elle soit plus enveloppante et discrète ou plus directe et dramatique.

J’ai photographié ces trois images avec la lumière naturelle venant d’une seule fenêtre dans mon studio. Dans chaque cas, la configuration de lumière était ma première considération. Ensuite, au besoin, j’ai utilisé des réflecteurs pour contrôler le contraste, remplir les ombres, ou me donner un arrière-plan simple et plus attractif.

1. L’éclairage « loop »

3

3-1

La première configuration que j’ai utilisée est un « loop » classique («boucle» en français) et il est populaire pour être presque universellement flatteur, ce qui en fait un bon outil pour garder dans un sac de photographes des trucs d’éclairage. Créer un « loop » avec une fenêtre est étonnamment simple.

Dans ce diagramme, vous pouvez voir le placement du sujet et du boîtier par rapport à la source de lumière fixe. Dans mon studio, les murs sont blancs, ce qui réduits naturellement le contraste. J’ai placé un v-flat noir entre le modèle et le mur pour empêcher que trop de lumière rebondisse pour remplir les ombres. Il était suffisamment éloigné du modèle pour permettre à la lumière ambiante de remplir les ombres.

Si vous souhaitez ajuster cette transition lumineuse pour qu’elle soit plus franche, déplacez votre modèle quelques pas plus près de la fenêtre. Si vous souhaitez que la transition soit plus progressive, éloignez-le de la fenêtre. L’astuce consiste à garder la fenêtre devant le modèle. Si le modèle se trouve au centre, vous aurez une configuration de lumière scindée plutôt qu’un « loop ».

2. L’éclairage plat

4

4-1

La deuxième configuration de lumière est une lumière plate. C’est l’une de mes favoris pour sa beauté car la lumière vient directement du devant pour remplir les ombres et atténuer la texture de la peau. Obtenir cette forme de lumière avec une fenêtre est très facile. Mettez simplement votre dos à la fenêtre et placez votre modèle devant lui.

Ce que j’aime vraiment dans cette configuration, c’est que j’ai la possibilité d’ajouter plus de contraste aux bords en augmentant l’intensité de la lumière. Cela se fait soit en gardant la pièce où vous faites vos photos assez sombre, soit en plaçant des réflecteurs sur les côtés de votre modèle. Dans ce cas, la pièce était suffisamment sombre pour que la lumière ait une intensité parfaite.

3. L’éclairage dramatique

5

5-1

Pour le dernier exemple, j’ai utilisé une configuration un peu plus « complexe » à cause de la pose du modèle. C’est un éclairage qui ressemble à l’éclairage Rembrandt, comme en témoigne cette petite zone triangulaire sur le côté gauche du visage du modèle. Pour cette photo, j’ai placé le modèle un peu plus près de la fenêtre, et je me suis dirigé vers le côté opposé en face d’elle pour que je puisse voir la lumière enveloppant la peau du modèle. Je voulais que la transition soit plus drastique, donc le modèle était beaucoup plus proche de la fenêtre que dans les deux précédentes configurations.

J’ai exposé pour les reflets et j’ai utilisé un réflecteur blanc en forme de « V » pour que le côté sombre du visage soit un peu éclairé, mais sans que le spectateur soit trop informé de l’aspect du visage de mon modèle afin de produire cet aspect dramatique. Pour que vous compreniez bien ces trois configurations, je vous suggère d’analyser mes plans d’éclairage, car parfois il est plus facile de regarder de petits diagrammes, que de lire de longues explications.

Conclusion

La lumière venant d’une fenêtre peut être employée presque n’importe où, des salles de mariage aux salles de séjour, ce qui rend le travail plus facile pour un photographe qui est coincé à l’intérieur. C’est aussi un excellent moyen d’apprendre et de pratiquer la gestion de la lumière, ce qui est une technicité à avoir pour n’importe quelle sorte de lumière avec laquelle vous devrez travailler. Ces configurations peuvent être légèrement adaptées, mais vous devez respecter les bases, pour avoir des photos ressemblant à celles dans ce tuto. Par exemple, si vous n’avez pas de réflecteurs, un simple morceau de carton blanc, peut également fonctionner.

Au sujet de l’auteure

Nicole York est une photographe de mode et commerciale, qui aime créer ce qui se trouve dans son imagination. Vous pouvez découvrir son travail en visitant son site internet, ou son compte Instagram.

crédit photo : Nicole York

4 commentaires

  1. L’avantage de la lumière naturelle c’est son spectre.Même en N&B la différence existe.
    Le désavantage de la lumière naturelle, c’est son instabilité & sa « faible » puissance, la fenêtre sa taille&son emplacement dans son environnement.

    D’expérience, une (grande) fenêtre au nord (sans gros éléments réfléchissant à l’extérieur), est souvent plus constant.

Laisser un commentaire