TowerJazz pourrait être le producteur du capteur du Nikon D850

Depuis que Nikon a mis sur le marché son D850, les spéculations abondent quant à la provenance de son excellent capteur. Nous savons déjà que Canon produit ses propres capteurs et que Sony ne partageait plus ses meilleurs capteurs avec ses concurrents. Il ne reste plus que ces producteurs :

  • Omnivision : 19%
  • Samsung : 18%
  • Aptina Imaging : 8%
  • Toshiba : 6%
  • STMicroelectronics : 4%
  • Nikon : 4%
  • GalaxyCore : 4%
  • SiliconFile : 2%
  • Les autres (dont: ON Semi, SK Hynix, Melexis, EM Microelectronics, Sharp, among others) : 5%

Ces chiffres ne nous révèlent pas qui est vraiment le producteur du capteur du D850. Mais selon Nikon Rumors, ce serait un fabricant que personne ne connaît. Un démontage récent a permis de fournir des informations supplémentaires sur le fabricant du capteur: ce serait TowerJazz qui serait également le fournisseur de capteurs pour certains appareils photo Leica.

Lors de leur récente conférence téléphonique sur les résultats financiers du troisième trimestre, le PDG de TowerJazz aurait déclaré ceci:

Sur le marché des capteurs d’images CMOS, nous investissons aujourd’hui dans la technologie vers trois directions principales; la technologie d’obturation globale de nouvelle génération pour le marché des capteurs industriels; la technologie « Backside Illuminated » et le « stack wafers », pour le marché de la photographie haut de gamme; et la technologie des pixels spéciaux pour le marché des automobiles.

Sur le marché des reflex numériques, nous travaillons avec un des leaders mondiaux dans le développement de leurs capteurs de nouvelle génération et en parallèle avec notre développement de technologie de plaquette de 300 mm Backside Illuminated avec une performance exceptionnelle des pixels.

Cela pourrait être la première indication que Nikon pourrait vraiment travailler avec TowerJazz, à moins qu’ils ne parlent de Ricoh, mais connaissant la situation financière précaire de cette entreprise, cela m’étonnerait beaucoup. Il ne reste donc que TowerJazz. Quant à Panasonic il serait un investisseur majeur dans TowerJazz. Mais qui sont donc les propriétaires de cette entreprise Israélienne ?

TowerJazz ?

Tower Semiconductor a été fondée en 1993 avec l’acquisition de l’usine de fabrication de plaquettes de 150 mm de National Semiconductor. Tower est devenue une société publique en 1994 et ses actions sont cotées au NASDAQ (TSEM) et à la Bourse de Tel Aviv (TSEM). En janvier 2001, une installation ultramoderne a été construite.

En septembre 2008, Tower a acquis Jazz Semiconductor dans le cadre d’une transaction boursière. En novembre 2009, les sociétés combinées ont officiellement lancé TowerJazz. La fusion a apporté plusieurs avantages clés: une capacité mondiale accrue, des opportunités de ventes croisées entre les diverses clientèles des deux sociétés, un portefeuille de produits plus complet et une base financière plus solide.

En juin 2011, TowerJazz a acquis l’usine de fabrication de Micron Technology à Nishiwaki City, Hyogo, au Japon. L’acquisition a presque doublé la capacité de fabrication interne de TowerJazz en 2010 et a augmenté de manière rentable la production de 60 000 plaquettes par mois.

En avril 2014, TowerJazz a annoncé la transaction réussie avec Panasonic Corporation (première section de TSE et NSE ticker: 6752) pour former une société japonaise nouvellement établie, TowerJazz Panasonic Semiconductor Co. (TPSCo) pour la fabrication de semi-conducteurs pour Panasonic et d’autres produits tiers. TowerJazz a annoncé la cessation de ses activités dans les installations de Nishiwaki dans le cadre de la rationalisation et de la restructuration de ses activités manufacturières et commerciales au Japon. Cela permet à l’entreprise de réduire ses coûts fixes annuels d’environ 130 millions de dollars par année.

En février 2016, TowerJazz a annoncé l’acquisition réussie d’une usine de fabrication de plaquettes de 8 pouces à San Antonio, Texas, États-Unis, de Maxim Integrated Products, Inc., moyennant une contrepartie de 40 millions de dollars versées par environ 3,3 millions d’actions. Cette acquisition a augmenté la production de TowerJazz de 28 000 plaquettes par mois.

Des capteurs BSI

Je ne suis pas un spécialiste en affaires, mais tout porte à croire que le capteur du Nikon D850 serait bel et bien TowerJazz. Si c’est le cas, c’est une excellente nouvelle car une entreprise comme Sony qui détiendrait plus de 50% du marché des capteurs, n’est jamais avantageux. Sa position monopolistique permet à Sony de faire ce qu’elle veut. Si TowerJazz a réussi à créer le capteur du D850, cela prouverait qu’elle maîtrise des technologies que seule Sony avait auparavant, notamment les capteurs BSI, dont l’avantage est de produire une meilleure qualité d’image.

En effet, la technologie BSI permet de passer outre le problème numéro un qui arrive lorsqu’on réduit la taille des pixels des capteurs CMOS, à savoir la perte de sensibilité de l’image. Avec le technologie BSI, la lumière provient de l’arrière du capteur et la quantité reçue n’est pas réduite par la couche du capteur qui comporte toutes les connexions.

Il y a également Toshiba qui produit des capteurs BSI, mais avec des parts de marché de seulement 6%, je ne crois pas que cette entreprise pourrait fournir un nombre suffisant de capteurs pour Nikon, qui semble déterminé à se sortir de sa situation financière précaire.

Il faudra probablement attendre encore quelques mois avant de savoir avec certitude le nom de l’entreprise qui a conçu le capteur du D850.

[via Nikon Rumors]