Tuto : La séparation de fréquences pour corriger les imperfections dans vos portraits

sf1

Il y a quelques jours, j’ai présenté le travail d’un photographe qui, pour corriger la peau de ses modèles, utilise parfois la séparation de fréquences. Cela permet de supprimer les imperfections de la peau très facilement et donc faciliter votre travail. Le photographe Yannick Driever, nous présente une vidéo dans laquelle il nous explique comment procéder.

Pourquoi utiliser cette technique ?

La technique de séparation de fréquence est pratiquement un processus de décomposition des données d’image en fréquences spatiales, de sorte que nous pouvons éditer des détails d’image dans les différentes fréquences indépendamment. Il peut y avoir n’importe quel nombre de fréquences dans chaque image, et chaque fréquence contiendra certaines informations (en fonction de la taille des détails). Typiquement, nous décomposons les données d’information dans nos images en hautes et basses fréquences.

Comme dans la musique le son peut être représenté en ondes sinusoïdales, nous pouvons également découper une image en ondes sinusoïdales basse et haute fréquence. Les hautes fréquences d’une image contiennent des informations sur les détails fins, tels que les pores de la peau, les cheveux, les ridules, les imperfections de la peau (acné, cicatrices, ridules, etc.).

Les basses fréquences sont les données d’image qui contiennent des informations sur les transitions de volume, de ton et de couleur. En d’autres termes: les ombres et les zones claires, les couleurs et les tons. Si vous ne regardez que les informations de basse fréquence d’une image, vous pourrez peut-être reconnaître l’image, mais elle ne contiendra aucun détail précis. Voici cette explication reproduite dans un  graphique :

High-low-frequencies

Vous avez peut-être déjà vu cette illusion optique qui exploite le principe de séparation de fréquences. Si vous regardez cette image à une distance normale de votre ordinateur en lisant cet article, vous verrez la photo d’Albert Einstein. Maintenant, levez-vous et éloignez-vous de votre écran. Regardez encore. Qui voyez-vous maintenant ?

einstein_marilyn_monroe

Essentiellement, cette image est une combinaison de photos de Marilyn Monroe dans la couche basse fréquence et d’Einstein dans la couche haute fréquence. Lorsque vous regardez l’image de près, vous voyez l’image à haute fréquence spatiale (Einstein), les détails fins, les contours de ses traits faciaux. Une fois que vous vous éloignez, vos yeux vont s’ajuster – le « filtre passe-bas » de votre vision se déclenchera – et vous verrez l’image à basse fréquence spatiale (Marilyn Monroe).

Dans le métier d’édition de photographie numérique, la séparation des données de fréquence spatiale dans les images peut être utilisée pour retoucher la peau (et pas seulement). Bien qu’il existe un certain nombre de façons de mettre en œuvre la technique de séparation de fréquences, les étapes que vous prenez pour atteindre le résultat définissent le temps passé et la qualité du résultat.

En terminant, je voudrais mentionner concernant l’utilisation du filtre passe-haut dans la technique la séparation de fréquences. Lorsqu’il est utilisé pour séparer l’image en fréquences spatiales hautes et basses, les résultats sont inexacts. En d’autres termes, après la séparation, vos données d’image sont légèrement biaisées, de sorte que vous compromettez la qualité du résultat avant même que vous commenciez à retoucher.

Mais cette imprécision affecte principalement les pixels avec une luminosité extrême, et lorsqu’elle est utilisée intelligemment, elle peut effectivement être bénéfique pour le résultat dans certaines situations.

Donc la séparation de fréquences, permet de corriger les imperfections, mêmes celles que nous ne voyons pas facilement, ce qui a pour effet de produire une image plus nette dont l’aspect paraîtra plus naturel.

crédit graphique et image : Fstopper

2 commentaires

Laisser un commentaire