Le « Deep Image Prior » : Un réseau de neurones qui permet de réparer des images endommagées et de mauvaise qualité

deep-image-prior

Lorsque je publie des articles sur la photographie computationnelle, certaines personnes ne prennent pas cela très au sérieux. Pourtant cette nouvelle approche sera selon moi la prochaine grande révolution en photographie. Nous en avons ici la preuve. Des chercheurs de l’Université d’Oxford et de l’Institut des sciences et technologies de Skolkovo à Moscou ont développé une nouvelle technologie pour restaurer des images endommagées ou de mauvaise qualité. Leur découverte est appelée le « Deep Image Prior ». Sans aucun apprentissage préalable, elle transforme une photo pixélisée ou endommagée en une photo haute résolution.

Le « Deep Image Prior »

Dmitry Ulyanov, l’un des co-auteurs de cette technologie, nous explique :

Le réseau de neurones, remplit les régions corrompues avec des textures de proximité. Le « Deep Image Prior » redessine une image floue ou endommagée pour en produire une qui sera parfaite.

Malgré les bons résultats globaux, Ulyanov admet qu’il y a encore des échecs dans les tentatives de redessiner une image endommagée :

Les cas d’échec évidents seraient liés au « inpainting », par exemple dans une image où vous vous attendez de voir un œil, notre méthode ne sait rien sur la sémantique des visages et remplira la région corrompue avec de simples textures.

Les chercheurs mentionnent certaines des applications que nous offre cette méthode. Par exemple, elle peut être utilisée pour filtrer le bruit dans une image ou suréchantillonner les photos en basse résolution pour produire des photos en haute résolution. Le « Deep Image Prior' » peut également être appliqué à la restauration de photos anciennes et endommagées.

Mais il y a aussi un inconvénient à ce réseau de neurones. En plus de restaurer des photos endommagées, floues, granuleuses et autrement, le « Deep Image Prior » peut également supprimer le texte placé sur les images. Cela soulève des problèmes de droits d’auteur, considérant que l’algorithme pourrait rendre le vol d’image beaucoup plus facile.

Une autre question est de savoir si cette méthode pourrait laisser les restaurateurs de photos sans travail. Bien sûr, le cerveau humain et les compétences sont encore meilleurs que les ordinateurs, donc cela ne se produira certainement pas demain matin, mais à un certain moment dans le futur, lorsque les algorithmes seront perfectionnés, les travaux des restaurateurs de photos pourraient devenir moins recherchés et moins payants.

Vous pouvez voir plus d’exemples d’images ici et lire l’article au complet en suivant ce lien : photos endommagées.

[Deep Image Prior via Interesting Engineering]

4 commentaires

  1. si on utilise cette fonction accouplée au service Let’s Enhance, en théorie, on pourra pirater toutes les bibliothèques de photos en supprimant juste le copyright et en agrandissant…
    ça peut, en effet, poser des problèmes…

    1. J’utilise parfois Let’s Enhance pour certaines de mes images dans mes articles, et en effet, on peut facilement pirater des photos. Mais je ne fais jamais cela, il y a plusieurs services de photos en lignes sans copyright. Je préfère passer par ces sites, car je n’encourage évidemment pas à s’accaparer le travail des autres photographes.

Laisser un commentaire