L’objectif Meyer Optik Primoplan 75 II : Donnez un « look vintage » à vos photos

oprique-encienne-2017

L’utilisation d’optiques vintages sur les boîtiers numériques permet de retrouver une partie de l’esthétique cinématographique sans renoncer aux avantages du numérique. L’entreprise Meyer Optik vient de créer le Primoplan 75 II, la deuxième version de cet objectif emblématique bien connu pour son bokeh « crémeux ».

Le Primoplan 75 II f/1.9

Le P75 II offre une ouverture maximale de f/1.9 combinée avec 14 lamelles pour ramener le bokeh caractéristique de l’objectif des années 1930. Meyer Optik nous explique :

Cette optique était connue pour le bokeh de rêve avec une transition en douceur de la netteté du sujet à l’arrière-plan, une caractéristique qui se retrouve avec le P75 II. Séparer le sujet de l’arrière-plan permet au photographe de contrôler l’apparence du bokeh lequel a une forme ronde et lisse.

Le premier remake a été lancé et vendu au début de l’année, ce qui a incité l’entreprise à revoir son objectif. Le P75 II utilise un design et un bokeh similaires, mais l’objectif utilisera un cercle d’image plus grand, ce qui permettra à Meyer Optik de vendre l’objectif pour le moyen format Fujifilm GFX ainsi que reflex numériques plein format les plus populaires et les appareils photo sans miroir.

L’objectif mis à jour réduit également la distance minimale de mise au point à 30cm, ce qui permet aux photographes de se rapprocher du sujet. De plus, l’optique utilise de nouveaux revêtements pour plus de résistance aux éléments environnementaux. Meyer Optik a également recréé le Primoplan 58mm et le Primagon 24mm, ainsi que plusieurs autres.

L’objectif Meyer Optik Primoplan 75 II devrait coûter 2 499 $. La disponibilité est prévue pour l’automne 2018. Pour plus de détail, vous pouvez consulter la page du projet.

2 commentaires

  1. À ce prix là, c’est tout simplement du vol. Vous aimez le rendu vintage, offrez-vous un vintage original pour bien moins cher avec un vrai rendu vintage 😉

    1. Je crois qu’ils ne peuvent pas en produire 100 000 comme Canon ou Nikon, donc cela coûte plus cher s’ils en produisent par exemple seulement 300 à 500.