L’industrie des appareils photo numériques s’effondre celle des smartphones explose

market-reflex-2018

Si vous avez envisagé d’améliorer vos compétences en photographie et avez négligé les nouvelles récemment, vous avez peut-être raté une tendance qui a frappé le marché des appareils photo numériques: les ventes de ces appareils sont en train de s’effondrer.

Les smartphones vs les reflex ?

Un coup d’œil rapide sur ces chiffres de Statista qui nous montrent que les ventes d’appareils photo numériques ont chuté beaucoup plus que ne le pensent la plupart des gens. Il semble que les ventes d’appareils photo soient maintenant à leur plus bas depuis de nombreuses années.

Infographie: Quel avenir pour l'appareil photo numérique ? | Statista

Les États-Unis sont le marché le plus sain pour les ventes de reflex numériques. Pourtant, encore, la tendance prédite est à la baisse. Donc, les nouvelles ne sont pas bonnes pour l’industrie. Mais qu’est-ce que cela signifie pour les photographes ? Cette nouvelle vous préoccupe-t-elle si vous êtes un professionnel ou un amateur ? Du point de vue des produits, les boîtiers qui sortent aujourd’hui sont parmi les plus innovants et excitants de l’histoire de la photo. Alors, les choses devraient bien se passer logiquement ?

j7wtck60nd3wuq45lkg3

Pourtant, plus d’Américains ont utilisé des tablettes et des smartphones pour prendre leurs photos, que des appareils reflex numériques en août 2014. Vous avez peut-être vu des articles récents suggérant qu’un marché plus dynamique pourrait signifier la fin de l’effondrement. Pour vérifier cela, il vaut la peine de regarder quelques projections sur Statista. Voici une projection des ventes des reflex en Europe :

atyw294q8ppdktjdoa25

Et voici les prévisions pour les États-Unis :

zx6o72fujicveowmq3sv

Les États-Unis sont le marché le plus sain pour les ventes de reflex numériques. Pourtant, la tendance prédite est à la baisse. Donc, les nouvelles ne sont pas très bonnes pour l’industrie de la photo.

L’a9 de Sony

Regardons un exemple. Le Sony A9 a consolidé la réputation de Sony en tant qu’innovateur dans le monde de l’appareil photo numérique. L’A9 est un appareil photo sans miroir cher mais puissant qui a incité certains photographes à changer de navires pour profiter des prouesses technologiques d’un nouveau challenger fougueux.

Il tire et se concentre incroyablement rapidement, ce qui a incité plusieurs photographes à commenter qu’il pourrait être un appareil photo génial pour les évènements sportifs. En regardant les spécifications techniques, cela semblerait être une supposition reflétant la réalité.

1

Photo par Victor Kozlov

Cependant, un article de DPReview nous a rappelé que les réalités froides et dures d’un shooting professionnel rendaient une telle transition plus difficile – et coûteuse – que cela pouvait paraître. Tout d’abord, le système Sony FE n’est pas aussi vaste que la famille d’objectifs Canon EF.

Plus important encore, les professionnels d’évènements sportifs peuvent utiliser le service professionnel de Canon, qui fournit des prêts lorsque le matériel tombe en panne. Nikon et Canon ont établi des programmes de soutien pro, avec des salles de stockage bien approvisionnées lors d’événements sportifs majeurs.

Un professionnel, doit considérer plus que la vitesse de mise au point automatique. Il doit aussi penser à ce qui se passera quand l’équipement cessera de fonctionner à un moment inopportun. Ainsi, le marché des « pros prêts à changer » est plutôt petit. Cependant, cet appareil va-t-il également attirer les amateurs ? Eh bien, avec un « pricetag » d’environ 4 500 $ sans objectif, c’est le prix que certaines personnes dépenseraient pour une voiture d’occasion. C’est beaucoup à avaler pour quelqu’un qui ne gagne pas d’argent avec sa photographie.

3

Photo par Caleb George

Par conséquent, vous vous demanderez probablement si l’amélioration de la qualité de l’image sur votre téléphone justifierait ce coût. La plupart des gens achètent leurs smartphones à des fins diverses, pas seulement pour leur appareil photo. La caméra, dans un sens, vient avec le paquet; elle est dans votre poche. Nous entendons souvent cette affirmation selon laquelle « le meilleur appareil photo est celui que vous avez avec vous dans toutes les occasions ».

Mais pour être généreux, nous pourrions affirmer que le prix de l’appareil photo de l’iPhone 7 Plus était égal au prix total de l’appareil, qui est de 769 $. Un Sony A9 doté d’un objectif Sony FE 85 mm f/1.4 GM (1 798 $) vous coûterait 6 289 $.

6 289 $ divisé par 769 $ égale 8,18 $. Donc, pour être un investissement tentant pour un amateur, la qualité d’image du Sony A9 devrait être environ huit fois meilleure que celle d’un iPhone. Un autre exemple que les smartphones sont en trait de tuer les reflex; toutes les photographies de cet article ont été prise par des iPhones. Lorsqu’elles sont affichées sur un blog, à des tailles d’écran standard, ces images sont-elles huit fois plus belles que celles d’un reflex numérique ou un appareil photo sans miroir ? Et cette différence est-elle suffisamment forte pour motiver un amateur à acheter un appareil photo sans miroir haut de gamme avec un objectif également haut de gamme ?

4

Photo par Caleb George

Probablement pas. La question que nous devrions nous poser n’est pas comment les images ont été prises mais plutôt, comment les images seront vues. La majorité des images seront affichées en ligne ou dans un article dans un blog. Certains seront regardés dans des tailles légèrement plus grandes sur les sites de galeries de photos. Les images dans un format compressé, visualisées dans les médias sociaux, auront rarement l’air assez différent pour justifier le prix d’un reflex semi-pro pour la majorité des amateurs.

La différence pour un photographe d’événements sportifs professionnel sera certainement perceptible. Cependant, le marché potentiel se compose de ceux qui sont prêts à dépenser des milliers de dollars pour passer à un système qui n’est pas très réputé pour son programme de soutien aux photographes professionnels (bien qu’il en existe un). C’est une fraction d’une fraction, pas un marché de masse.

31

Photo par Martin Larrivée

L’A9 a beaucoup impressionné lors de sa sortie, mais qu’elle est la taille de son marché dans la réalité ? Peut-être que cela va tenter certains photographes d’événements sportifs professionnels de changer de format. Il pourrait même attirer certains amateurs plus riches. Est-ce que des boîtiers de ce genre suffiront à inverser l’effondrement ? Probablement pas.

La Lytro

Prenons l’exemple de l’appareil photo Lytro. C’était un changement de paradigme dans la photographie. Il capturait des « champs lumineux ». Cela signifiait que la profondeur de champ et même la mise au point pouvaient être changées après la prise de vue. Ce fut la première mise à jour significative depuis des années sur la façon dont la photographie fonctionnait.

Cependant, pour voir l’effet, vous deviez utiliser le bon logiciel et le bon format de fichier. Une fois que vous aviez exporté votre image en JPEG ordinaire, ces ​​ »champs lumineux » n’étaient plus visibles. Cet appareil n’était pas compatible avec la façon dont les images sont « consommées » de nos jours, donc la Lytro a échoué.

Malgré les innovations incroyables qui se produisent dans le monde des appareils photo numériques, les ventes vont probablement continuer à chuter jusqu’à ce qu’il y ait un changement important à la fois dans le fonctionnement de ces boîtiers et – peut-être plus important – dans la façon dont les images seront vues. Les appareils photo numériques doivent être en mesure de faire quelque chose que les smartphones ne peuvent pas faire, et de le faire d’une manière qui est facilement comprise par des utilisateurs qui n’ont aucune connaisse et compétence en photo.

Comment justifier l’achat d’un reflex ?

Il y a encore plusieurs autres questions sur ce qui va arrivera à l’industrie de l’appareil photo numérique et comment cela va affecter les photographes avancés et professionnels :

  • Les innovations dans la manière dont nous regardons les photographies peuvent-elles justifier l’achat d’appareils plus chèrs et de meilleure qualité ?
  • L’effondrement peut-il être annulé par d’autres améliorations ?
  • Un effondrement continu sera-t-il un retour à l’époque où moins de personnes utilisaient des appareils photo reflex numériques ?
  • Si la réponse est oui, cela facilitera-t-il la vie de photographes professionnel ?
  • Ou est-ce que la prolifération d’appareils photo «assez bons» justifiera l’achat d’un autre appareil à tous les 2 ou 3 ans – et à tous les 18 mois pour véritablement inverser cette tendance ?
  • Est-ce que la surabondance de photographes signifie que la capacité à retoucher les images sera l’unique aspect qui séparera les pros des amateurs ?

Si nous pouvons répondre par l’affirmative à plus d’une de ces questions, le marché des appareils photo « sérieux » continuera à s’effondrer et celui des smartphones continuera à progresser. Il y aura évidemment toujours une place pour les « vrais » photographes, mais ils sont de plus en plus minoritaires.

5

Photo par Martin Dubreuil

Alors les smartphones tueront-ils le marché des reflex ? Si la tendance se maintient, cela pourrait arriver plus rapidement que vous ne le croyez !

[via Back Light]

11 commentaires

  1. C’est marrant, j’ai plutôt tendance à dire que le marché des reflex s’effondre depuis qu’ils ont atteint une telle qualité d’image qu’ils n’ont plus besoin d’être remplacé par la génération suivante…

  2. Même si cela ne fait pas spécialement plaisir au passionné de photo que nous sommes, il faut se rendre à l’ évidence. Les fabricants d’ appareils continueront t-ils à faire autant de recherche et développement pour de moins en moins d’ utilisateurs ???

    1. y a t’il surtout besoin de nouveauté…??
      à part faire de la photo dans le noir ou d’avoir une dynamique identique à l’œil humain (impossible…)
      quel est l’intérêt d’aller au delà??
      les appareils actuels sont plus que suffisants et la plupart des photographes l’on bien compris…

      pas besoin d’être devin pour comprendre que ça aller baisser (marché mature plus faible mais qui va se stabiliser). les gens sont enfin arrivés à une phase ou ils renouvelle le matériel quand il est usagé et non plus tout les 4 matins des qu’une nouveauté de geek sort…

      1. bien sur qu’il faut de la nouveauté, c’est essentiel à la dynamique d’une économie, si plus personne n’achète un produit, il est voué à disparaitre…

  3. très bon article qui reflète bien l’état du marché et ce que l’on avait laissé comme commentaires auparavant… Cela va encore empirer, les particuliers ne s’intéressant plus du tout aux reflex, seul les photographes continueront à acheter, mais même dans ce domaine, le marché est très morose…

    seul une qualité très supérieure pourrait redonner vie au marché (style FF ou moyen format à prix dérisoire), il faut aussi baisser le prix des optiques, c’est devenu beaucoup trop cher (même pour les photographes)

  4. Très bon article, néanmoins, pratiquement tout le monde achète un smartphone (ça gonfle la présence de ces appareils sur le marché), mais il y’a des branches ou un capteur de smartphone ne peut rivaliser (je travaille en photogrammétrie … et malgré les mises en avant de programmes fabuleux qui à coups de marketting montre qu’un smartphone peut faire aussi bien qu’un reflex, les tests consécutifs me prouvent le contraire). Bon, c’est pas la photogrammétrie qui fera remonter les ventes … c’est certain, mais on coupe plus facilement un arbre à la tronçonneuse qu’avec un canif suisse … C’est un peu comme dans le monde de la hi-fi : différence entre intégré (y’en a des bons) et une installation ou chaque composant a sa particularité (pour moi un téléphone, c’est pour … téléphoner).

    Autre chose, il me semble que l’avenir de la vente de reflex passera par la vidéo (ce sera la mort des caméras).

    Après, il y’a aussi le plaisir de la pratique photographique en tant que telle :p et les appareils numériques permettent de plus en plus de revenir à une démarche photographique argentique (plus posée en débrayant tout et en réadoptant les formes des appareils anciens).

  5. Je crois que ces chiffres montrent surtout que pour 90% des photos, la plupart des gens se contentent aujourd’hui d’un téléphone (car ils ont progressé suffisamment pour ces 90% de photos la). Ces photos englobent les paysages, les photos souvenirs, etc. Reste alors 2 domaines où le téléphone va avoir un problème : la profondeur de champ (ils ont beau mettre du f/1.8, avec la taille du capteur on arrive à un f/8 ou qqchose comme ça) et le zoom. Il reste donc le portrait par exemple et les photos d’animaux, de sports, etc. La simulation de bokeh peut marcher sur une vue téléphone. Mais si vous regardez de près, oh my god. Ça passe avec un chauve de face. Rajoutez une barbe ou des cheveux, c’est foutu (et assez horrible à vrai dire).
    Pour le zoom genre 300mm, la pour le téléphone c’est foutu aussi.
    Comparer un téléphone avec un A9 pourquoi pas mais c’est un peu osé. Sur un plan statique à grosse profondeur de champ, visionné sur un téléphone, peut-être les 2 seront équivalent de loin. Mais pour toutes les autres situations… On achète pas un a9 pour ce genre de chose. Sa montée en iso va exploser le téléphone, tout comme ça capacité à changer d’optique, sa justesse des couleurs, etc. Donc dans certaines situations il sera même 10 fois mieux que le téléphone.

    Tous les marchés arrivent à un moment à saturation. L’iPhone X va sûrement se vendre 25% moins que prévu. Est-ce un signe? Ils vont faire comme les rasoirs, mettre 3 objectifs bientôt, puis 4, puis 5. Le principale avantage du téléphone reste qu’on peut l’emmener partout.
    Pour quelqu’un qui n’a jamais tâté un sigma 50 Art (par exemple) ou qui n’est pas spécialement investi dans la photo, ça passe. Pour les autres, ça passe moins… Ok, ils ne sont pas nombreux, mais qu’est ce que ça change?

    Quelques exemples : https://www.cnet.com/news/iphone-x-and-a-dslr-have-more-in-common-than-we-thought/
    Les couleurs en général, ça fait mal. Et les artefacts, aïe. Pour 1200€ le tel, c’est pas près d’etre pour moi (mais on s’en fout, je fais partie des 1,4% qui prennent encore des photos avec un reflex).

  6. Absolument d’accord avec PAT, concernant la qualité et l usage, mais l’évolution des produits semblent bien plus forte pour les smartphones que pour nos APN. Leica, s investie pour la fabrication de son propre appareil, et je suis persuadé que d autres constructeurs suivront le mouvement d ici peu, si le marché continue ainsi. Sur ceux, je retourne bichonner mon modeste olympus, qui continuera a me donner plaisir pendant longtemps

  7. Quelle drôle d’idée de dire que le smartphone va faire disparaître les reflex ..chercher le problème autre part…cela n’a rien à voir avec l’apparition de ces bidules qui prétendent faire de la photo…
    affirmer cette chose,ce serait un peu dire que le vélo va faire disparaître la voiture juste pcq l’on vend de plus en plus de vélo..comparons ce qui est comparable…
    PS : je m’imagine bien dans mon affût avec pour seule « boite à image » mon samsung ! 🙂

  8. Moi perso j’ai toujours entendu dire que le numérique c’était la mort pour les photos en argentique et pourtant il me semble que l’argentique résiste plutôt bien (de mieux en mieux même) Alors je pense que les réflex ont encore de bonnes années à vivre car ceux qui les utilisent savent pourquoi et les utilisateurs de smartphone ne seront pas prêts à investir des sommes folles uniquement pour la qualité photographique de ceux ci. Les fabricants continueront à sortir des boitiers capables de figer les ailes d’un colibri à 1/60 000 de seconde en pleine nuit à 100 000 ISO mais ils savent très bien que le client potentiel pour ce must représente 1.5% du marché, ce n’est que de la recherche pour tester ce qui sera de base dans les APN de moyen de gamme quelques années après.