La photographie abstraite : Histoire, philosophie et inspiration

La photographie abstraite est très différente de tout ce qui ce fait en art photographique. Par exemple, les règles de la composition et la mise au point précise sur un sujet n’ont plus aucune valeur. Le photographe utilise son imagination créatrice pour « modeler » des œuvres d’une rare beauté.

Qu’est-ce que la photographie abstraite ?

Une photographie dite abstraite ne va pas nécessairement signifier la même chose pour tout le monde, chacun l’interprètera à sa façon; elle laisse place à l’imagination et nous aide à se concentrer sur la texture et la couleur plutôt que sur l’ensemble d’un sujet.

Les gens utilisent souvent le terme « art abstrait » d’une façon péjorative, laissant sous-entendre que ces œuvres sont intentionnellement incompréhensibles et absurdes. Pourtant l’art abstrait est une forme d’expression qui offre une multitude de possibilités pour tout artiste à la recherche de quelque chose de nouveau, de différent. La photographie abstraite n’est ni plus ni moins qu’une autre façon de créer en laissant libre cours à son imagination.

Elle ne permet pas, dans la majorité des cas, d’identifier les éléments qui la compose. On peut donc dire qu’elle devient objet au regard de celui qui la regarde. Par exemple, vous pouvez prendre une photo de quelque chose d’aussi commun qu’une chaise, et selon l’angle, la distance ou l’éclairage que vous aurez choisi, votre photo ne montrera pas réellement la chaise, mais plutôt un concept, une émotion ou tout autre chose qui ne dévoilera pas dans l’immédiat une chaise.

En fait, nous pourrions dire que la photographie abstraite est « la suppression de la signification immédiate et évidente d’un sujet », laissant la place à de nouvelles idées ou de nouvelles interprétations.

Son histoire

La photographie abstraite s’est développée suite à des découvertes scientifiques qui ont permis de voir ce qui était normalement imperceptible pour l’œil humain. Par exemple, John William Draper et Anna Atkins ont réalisé des photos abstraites en plaçant des matières organiques, comme des algues et des plantes afin de créer des photogrammes.

Wikipédia nous dit que : « Wilhelm Worringer avait fait paraître à Munich un ouvrage, Abstraktion und Einfühlung (Abstraction et « empathie »), où il définissait le concept d’« Einfühlung » associé à l’art : un état d’âme dominé par l’angoisse, qui se traduit, dans le domaine de l’art, par une tendance à l’abstraction. Cette évolution de la peinture de la sphère culturelle allemande aura sans doute préparé l’apparition de l’art abstrait : cette « tendance » soulignée par Worringer, et anticipée par Theodor Lipps, comprend des artistes comme František Kupka, Adolf Hoelzel, Hermann Obrist, Henry van de Velde ou August Endell. »

S’initier à cet art

Si vous êtes intéressé à découvrir la photographie abstraite, vous devrez l’aborder sans trop vous souciez des définitions qui ont été proposées par certains auteurs. Voici quelques aspects à considérer pour débuter

Supprimer toute signification

Une des façons les plus simples de supprimer toute signification qu’un objet peut normalement avoir, est la proximité en le photographiant. En examinant un objet de très près, un artiste est souvent en mesure de trouver des motifs invisibles, des détails, des formes, des couleurs qui se révèlent uniquement à le regardant de près.

La lumière est votre amie

Une autre façon de créer des images abstraites est d’utiliser un éclairage non conventionnel afin de mettre en évidence des particularités de votre sujet. Ruth Bernhard (1905-2066) est passée maître dans l’art de créer des images abstraites en utilisant la lumière de façon inhabituelle. Elle a utilisé des objets de la vie de tous les jours, tels que des bonbons Lifesavers ou des coquillages, couplées à un éclairage « dramatique ». Elle a également photographié des modèles dans des poses étranges qui montraient le corps humain d’une façon encore jamais vue à son époque.

Voici une vidéo montrant quelques œuvres de Bernhard :

Créer quelque chose de nouveau

Si vous décidez d’explorer cette forme d’expression photographique, vous pouvez utiliser de vieux objets, par exemple du tissu, des bibelots et autres babioles. Vous pouvez même aller jusqu’à les détruire, les fractionner, les déchiqueter. En fait il n’y a aucune limite. Et même si ce que vous créez ne correspond pas parfaitement à la définition de la photographie abstraite, vous pourrez toujours vous en inspiration afin de repousser les limites de votre démarche créatrice.

Formes et couleurs

Les formes mais aussi les couleurs, une fois associées, peuvent permettre de créer des oeuvres photographiques abstraites d’une grande beauté.

photo Miki Asai

Le N&B est également une excellente façon de « déconstruire » un objet en le rendant méconnaissable. Il devient un amalgame de formes et de textures qui transcendent l’objet photographié.

Il est bon de se rappeler en terminant que la photographie abstraite n’est pas une chimère, une vue de l’esprit ridicule et sans intérêt utilisée par des photographes sans talent. Au contraire, l’artiste qui emprunte cette voie, doit avoir une créativité très développée, et des compétences en photo très raffinées. Arrivé à créer quelque chose d’intéressant à partir d’objets du quotidien exige un grand talent, car l’image doit être construite et les divers éléments disposés correctement; sans quoi tout s’écroule !

Pour aller plus loin

Je vous recommande l’excellent livre Photographies abstraites, photographies de l’âme, par Pascale Hulin. Artiste plasticienne, pour l’auteure, chaque photographie devient un prétexte à l’écriture et le moyen de dévoiler sa recherche et sa façon de travailler. Elle écrit une sorte de carnet de voyage intérieur. Ceux qui lisent l’anglais, vous avez l’excellent livre de Kenneth Karsten; Abstract photography techniques.

Voici en terminant quelques exemples pour vous inspirer :

photo d’ouverture : Jérémy Lelièvre