La photo d’un baiser d’un couple de réfugiés deviendra-t-elle emblématique d’un moment de notre Histoire ?

kiss europe

Il y a eu la photo du baiser de l’hôtel de ville prise en 1950 par le photographe français Robert Doisneau. Elle nous montre un homme et une femme s’embrassant devant une terrasse de café.

doisneau_kiss

Aux USA, il y a eu la photo du baiser de Time Square, prise par Alfred Eisenstaedt à New York, le jour de la capitulation du Japon en août 1945. Elle nous montre le marin de l’US Navy, Glenn McDuffie, embrassant l’infirmière Edith Shain. Elle fut publiée dans le magazine Life une semaine plus tard.

photo_baiser002

Le baiser de la gare Keleti

Istvan Zsiros, un travailleur âgé de 30 ans de la ville d’Aszód, qui se trouve à 40 km de Budapest, a récemment décidé de devenir un photographe à temps plein.

Après plus d’une heure en bus et trente minutes de marche, il a finalement atteint la gare Keleti dans le centre de Budapest, où des réfugiés campaient. Zsiros y est resté pendant environ trente minutes. C’est durant ce court moment qu’il a pris en photo une des images les plus représentatives de la crise des réfugiés en l’Europe. Elle nous montre un jeune couple s’embrassant tendrement parmi le chaos d’un camp de réfugiés.

Zsiros nous dit :

Je ne suis pas journaliste. Je fais surtout des mariages pour des amis et des connaissances. J’ai rarement photographié dans une ville ; Je préfère nature. Lorsque j’ai vu ce couple, j’ai trouvé la scène très touchante. J’ai alors pris mon appareil et déclenché.

L’image en couleurs est trop dynamique. On y voit le rouge et le bleu de sacs de couchage et des vêtements. Elles détournent notre attention. En noir et blanc, l’impact est beaucoup plus grand.

Zsiros a publié sa photo en N&B sur une page Facebook qui organisait un concours photographique sur les réfugiés. Deux semaines plus tard le photographe Grec, Yannis Androulidakis, l’a publiée sur sa propre page. C’est à ce moment qu’elle est devenue virale.

Zpiros espère qu’elle aidera à changer la façon dont beaucoup de gens voient la crise des réfugiés. Toutefois, il comprend que le sujet est extrêmement conflictuel.

[via]

 

crédit photo : Robert Doisneau, Alfred Eisenstaedt, Istvan Zsiros