Les photojournalistes sont-ils encore une source fiable d’informations ?

photo31

Récemment, le New York Times aux États-Unis, a révélé un fait stupéfiant à propos du photojournalisme moderne dont l’éthique n’est plus ce qu’elle était.

Selon cet article, il semblerait que les mises en scène et la manipulation des images soient devenues monnaie courante. Un photojournaliste par définition, doit montrer la réalité et adopter un code de conduite strict. Mais la concurrence fait en sorte qu’un nombre impressionnant de photojournalistes passent outre ce code d’éthique, en présentant parfois des images qu’ils ont mises en scène, comme étant des faits réels.

Les agences de presse doivent également faire face à une forte concurrence. Le plus important n’est plus de valider les faits, mais d’obtenir le dernier scoop, la meilleure image qui fera vendre.

Ce qui a le plus éveillé les soupçons, c’est le concours World Press de cette année, où 20% des finalistes ont été disqualifiés pour avoir enfreint les règles. Plusieurs participants ont reconnu avoir manipulé ou post-traités leurs photos.

Toujours selon cet article, un récent sondage a démontré que 12% des répondants ont admis avoir quelques fois enfreindre les règles du photojournalisme.

Un exemple de cette manipulation de la réalité, est la manifestation de soutien de dignitaires venant de plusieurs pays, après les attentats de Charlie Hebdo.

Charlie-Hebdo

Vu sous un certain angle, la photo officiellement publiée dans les médias montrait une foule dense avec François Hollande et d’autres dirigeants. Un point de vue différent nous montre une autre réalité.

20150117_truth_0

Après que cette photo ait été publiée, plusieurs commentateurs ont parlé d’une « pseudo-solidarité ». La version officielle donnée par les autorités, était qu’il fallait protéger ces dignitaires de la foule.

Mais le plus ironique, c’est que plusieurs des dirigeants présents lors de cette manifestation, font partie de pays dont l’indice de liberté de presse, établi chaque année par Reporters sans frontières, n’est pas le plus élevé, comme le montre ce tableau :

20150117_truth1_0

L’article soulève des questions intéressantes; le public peut-il encore faire confiance aux médias en général ? Aurons-nous encore accès à de l’information vraie et honnête dans le futur ?

[via]

photo d’ouverture : Lynsey Addario

 

Un commentaire