Comment les couleurs de vos photos peuvent manipuler les émotions des spectateurs

1_mini

Les photographes professionnels, comprennent la théorie des couleurs et cherchent à intégrer des objets de couleurs complémentaires dans leurs images.

Le « color grading »

Le terme « color grading » est habituellement corrélé avec le cinéma et la vidéo. Le principe reste le même pour la photographie. Il n’y a aucune raison pour laquelle vous ne pourriez pas utiliser cette technique lors de la post-production de vos fichiers numériques.

Par exemple, au cinéma, les réalisateurs utiliseront des couleurs très saturées pour les films apocalyptiques, froides pour les films d’horreur, vertes tirant sur le bleu pour la science-fiction et jaune pour les comédies. Les couleurs les plus utilisées ces jours-ci à Hollywood sont le bleu et l’orange, parce qu’elles donnent l’impression que les acteurs « sortent » de l’écran.

poster_film

Évidemment, la perception de certaines couleurs est subjective et dépendra du bagage culturel des spectateurs, mais beaucoup de couleurs ont des interprétations assez universelles en dépit de ces différences.

Robert Plutchik

La roue des émotions de Robert Plutchik nous permet de comprendre l’impact des couleurs d’une photo sur celui qui la regarde.

Rappelons que Plutchik était un psychologue américain et professeur émérite de l’Albert Einstein College of Medicine. Il a créé la roue des émotions en combinant l’idée d’un cercle des émotions et celle d’une palette de couleurs. Comme ces dernières, les émotions de base peuvent s’exprimer à divers degrés d’intensité et se combiner l’une à l’autre pour former des émotions différentes.

Le « color grading » en post-traitement est une bonne façon de générer des émotions afin de rendre vos photos plus fortes.

[via]

source : Wikipedia