Zeiss : La gamme d’appareils Sony Alpha est en phase de « professionnalisation »

zeiss_lens

Le site Lenspire a publié le contenu d’un entretien avec le chef de produit chez Zeiss, Christophe Casenave. Voici un résumé assez intéressant de ce qu’il a dit au sujet des appareils Sony Alpha :

1) La gamme Sony Alpha est dans une phase de professionnalisation : « C’est un système qui évolue très rapidement, où l’on retrouve la plupart des innovations en photographie pour le moment. Nous croyons que nous pouvons aider à le rendre encore plus attrayant pour les photographes professionnels en fournissant des optiques de qualité professionnelle. »

2) Une des raisons du succès de la série Sony A7 : « Plusieurs photographes aiment utiliser des objectifs anciens qu’ils possèdent déjà ou parfois appartenant à leurs parents. Même si ces optiques ne sont pas « à jour », et n’offrent pas les mêmes performances que les objectifs modernes en termes de qualité, ils répondent aux besoins de certains photographes nostalgiques. Ce système permet de les adapter sur les boîtiers Sony. »

3) Pourquoi Zeiss a lancé la série Loxia : « On nous a fait remarquer que beaucoup de gens ont adapté nos verres ZM, même s’ils ne sont pas optimisés pour les capteurs numériques. En outre, nous avons compris que l’AF, bien qu’il soit assez compact par rapport aux optiques des reflex, prend encore trop de place sur ce système. La combinaison de ces trois facteurs nous a donné l’idée de développer une nouvelle famille d’objectifs manuels très compacts. »

4) Pourquoi le Loxia 21 mm a un nouveau design qui n’a pas été emprunté à la série ZM : « Nous ne pouvions pas faire un design symétrique, parce que nous devions faire en sorte que l’angle d’incidence soit suffisamment bas pour éviter tout type d’aberrations dans les coins. Par conséquent, nous avons choisi un Distagon, légèrement rétrofocus. »

L’année 2016 permettra probablement à Sony de faire évoluer ses appareils à un autre niveau. Par exemple, selon certains photographes professionnels, l’EVF du A7r II (2.3 millions de points) devra être grandement optimisé afin qu’il puisse véritablement remplacer un viseur optique.

L’EVF du Leica SL avec ses 4 millions de points a montré la voie. Souhaitons que Sony dote ses prochaine moutures d’un viseur électronique plus qualitatif, afin que cette différence entre les reflex et les « mirrorless » s’amenuise.

De plus, plusieurs photographes attendent avec impatience la sortie de nouveaux objectifs. Une autre lacune que Sony devra combler rapidement s’il veut attirer les pros vers ses appareils.

[via]