Quelques conseils pour photographier les beautés de l’hiver et ses éléments

winter-nature-season-trees-65911-large

Avec les grands froids qui vont assaillir nos terres dans quelques semaines, certains pourraient être portés à rester à l’intérieur. Ce genre de température comporte toutefois un incroyable potentiel photographique, notamment par des éléments propres à l’hiver comme la glace. Quelques conditions s’appliquent pour bien aborder ce sujet. Le photographe Francis Gagnon nous donne quelques conseils pour réaliser de magnifiques photos de cette saison trop souvent oubliée par les photographes.

L’hiver et ses couleurs

Photographiquement parlant, la glace possède deux caractéristiques la rendant intéressante : elle est translucide et elle est réflexive. Ces spécificités signifient que la glace est dépendante des conditions lumineuses disponibles. Si vous photographiez sous un ciel gris, vous aurez une glace terne, ce qui pourrait grandement affecter vos photos. En revanche, si vous prenez des photos lorsque la température permet d’avoir une lumière colorée, comme par exemple lors d’un coucher de soleil ou pendant l’heure dorée, les photographies que vous ferez prendront une toute autre tournure. Exploitez les différentes opportunités que vous offre la lumière.

cold-snow-landscape-nature-large

Les formes et les endroits

La formation de glace se fait selon plusieurs conditions et varie d’un endroit à un autre. Sachant cela, prenez le temps d’observer et de rechercher les particularités comme des fissures, des lignes, des bulles, ou toute autres textures qui pourraient être intéressantes. Prenez également conscience que la glace ne se retrouve pas seulement près cours d’eau (rivières, lacs, ruisseaux, etc.). Les arbres, les rochers, ou tout autre endroit où les aléas climatiques varient beaucoup, peuvent être également fascinants. Il s’agit d’être observateur et de chercher un peu.

pexels-photo-94730-large

Les dangers

Finalement, il important de souligner qu’il n’existe pas de glace sécuritaire. Faites donc attention lorsque vous faites de la photographie. Si vous êtes sur des surfaces très glissantes, apportez-vous des crampons pour ne pas vous blesser ou encore abimer votre matériel. Aussi, méfiez-vous de la glace recouvrant le fleuve, les rivières, les ruisseaux et les lacs. Avant de vous y aventurer, soyez certain qu’elle est assez épaisse pour vous permettre d’y marcher. Ne vous engagez pas dans des zones dangereuses où la glace semble peu solide.

pexels-photo-110100-large

Les endroits où l’eau coule couramment ou encore ceux qui sont près des eaux qui ne sont pas encore gelées sont généralement propices à céder. Les parcs et les municipalités fournissent habituellement des informations à ce sujet. Soyez intelligents, consultez les et ne prenez pas de risques inutiles.

Les batteries

La plupart des appareils photos sont capables de soutenir des températures relativement basses. Dans les pires cas, ce seront les écrans qui flancheront les premiers. De manière générale, peu de personnes se rendront dans ces situations extrêmes. Ce qu’il faut garder à l’esprit lorsque l’on sort à l’extérieur, c’est que la durée de vie des batteries diminue considérablement au froid. Traînez au minimum une batterie en plus de celle dans votre appareil et gardez-la bien au chaud dans votre manteau.

pexels-photo-large

Bien exposer la scène

Prendre des photos en plein hiver n’a pas seulement des côtés difficiles relatifs au matériel, puisque certains défis s’imposent également à vous au niveau technique. La principale source de ces problèmes vient de la blancheur hivernale. Il faut savoir que le posemètre a de la difficulté à bien déterminer l’exposition idéale; il percevra généralement la scène plus claire qu’elle l’est vraiment. La solution la plus facile est d’ajuster votre compensation d’exposition à +1 (EV +1). L’augmentation devrait vous donner exposition plus fidèle à la réalité, surtout lors de journées grises ou de précipitation de neige. N’oubliez pas de remettre la valeur à 0 lorsque vous terminez votre séance.

cold-snow-forest-trees-large

Un filtre polarisant est également un atout. C’est un élément essentiel lorsqu’il fait soleil, puisqu’en filtrant la lumière polarisée, il aide à foncer les ciels et à réduire la réflexion de la neige et de la glace. Vous aurez des photos plus colorées, plus contrastées et il sera plus facile de ne pas surexposer certains endroits de vos photos. Par contre, ce type de filtre n’est pleinement effectif que lorsqu’il fait soleil et que celui-ci est positionné à droite ou à gauche de l’objectif. En pleine face, il n’aura pas d’effet.

Dernier point, n’oubliez pas de regarder votre histogramme afin de bien doser vos paramètres. Le numérique a l’avantage de fournir beaucoup d’informations pour pouvoir recommencer jusqu’au résultat souhaité.

La condensation

Avec les changements de température extrêmes et l’humidité, il y aura de la condensation qui se créera sur votre appareil lorsqu’il sera à l’intérieur. Plusieurs solutions sont envisageable afin de ne pas endommager le matériel. La première consiste à placer l’appareil photo dans un sac en plastique, de vider celui-ci de son air, et de le fermer hermétiquement. L’humidité se formera à l’extérieur du sac de plastique plutôt que sur votre caméra, diminuant les chances de bris électriques ou de formation de moisissure dans les objectifs.

pexels-photo-large

Si vous ne possédez pas de sac de plastiques assez grands pour contenir votre matériel, sachez que vous pouvez utiliser un sèche-cheveux afin d’éliminer l’humidité et d’amener votre appareil photo à une température plus chaude de sorte qu’il n’y aura pas de condensation qui se formera. C’est une technique qui demande un peu plus d’effort, mais qui a le mérite d’être rapide et efficace. Si vous voulez éviter qu’il y ait du givre qui se forme dans votre viseur ou votre écran d’appareil photo, respirez par le nez plutôt que par la bouche lorsque vous regardez à travers l’objectif. Cette remarque peut paraître anodine, mais cela vous évitera bien des tracas.

Pour conclure

J’espère que ce court article vous en a appris un peu. Photographier en hiver n’a rien de sorcier ou de pénible, à condition d’être bien habillé et de s’être préparé en conséquence. Si j’avais à souligner un aspect important, je dirais que d’être bien habillé est la clé du succès. Avoir froid est désagréable et la photographie s’en ressent lorsque c’est le cas. Je suis une personne frileuse, mais qui adore l’hiver parce que je sais m’habiller pour y faire face.

Au sujet de l’auteur

Francis Gagnon, photographe et vidéaste, il aime surtout les paysages de son pays; le Québec. Vous pouvez le suivre en visitant sa page Facebook.